Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, actuellement maison ; le Pont-aux-chèvres, 74 rue du Pont-aux-chèvres

Dossier IA85002335 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, jardin, grange, étable, hangar agricole, buanderie
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Pont aux chèvres (le)
Adresse : 74 rue du
Pont-aux-chèvres
Cadastre : 1836 J 75 ; 2019 AM 149

Une petite ferme apparaît à cet endroit, à l'emplacement des dépendances actuelles, sur le plan cadastral de 1836. L'emplacement du logis actuel est alors vide. A cette date, la ferme appartient à Jean Malécot (1807-1859), meunier, et à son épouse, Jeanne Maréchaud (1807-1875). Jean Malécot partage avec ses voisines et cousines, filles et héritières de son oncle Louis Turgné (propriétaires du 76 rue du Pont aux chèvres), le passage commun qui longe leurs maisons, ainsi que la propriété et l'exploitation du Grand moulin de la Mortonnière qui se trouve alors au sud-ouest (au 78 rue du Pont aux chèvres).

En 1860, l'inventaire après décès des biens de Jean Malécot permet d'avoir une idée plus précise de la composition du logis de la ferme et de ses dépendances : une chambre basse servant de cuisine, une autre chambre basse, un corridor avec une remise au fond, le tout sous un grenier, puis une grange, une écurie, une seconde grange, un fournil, un toit à cochons et un hangar ou ballet.

La ferme est sans doute reconstruite dans ces années 1860, comme beaucoup de fermes autour. Elle passe en tout cas à la fille de Jean Malécot et Jeanne Maréchaud, Rose Malécot (1844-1925), et à son mari, Jean Charbonnier (1842-1926), cultivateur, mariés en 1870. En 1908, leur fils Félix Charbonnier (1881-1950) épouse Marie Moinard (1883-1969) et s'installe ici avec elle, avant d'acheter en 1919 une autre ferme, au 66 rue du Pont aux chèvres. Jean Charbonnier et Rose Malécot finissent là leur vie avec leur fille, Rose Charbonnier (1871-1943). La ferme est ensuite vendue à la famille Fillonneau.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle

Cette ancienne ferme comprend pour l'essentiel un logis et des dépendances dans son prolongement, le tout sous le même toit et perpendiculaire à la voie. Une petite cour, fermée par un muret, s'étend devant le logis, avant un passage commun. De l'autre côté de celui-ci se trouvait à l'origine un jardin avec un fournil-buanderie. Parmi les dépendances qui prolongent le logis, se trouvaient une grange-étable et un hangar agricole. Le logis est composé d'un rez-de-chaussée et d'un grenier habitable. La façade, couronnée par une corniche et soulignée par un solin, présente trois travées d'ouvertures, avec porte centrale. Les appuis des baies sont saillants.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, étage en surcroît
Couvrements
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
TypologiesFerme bloc en longueur ; 3
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée, 3 E 63/115. 1860, 20 avril : inventaire après décès des biens de Jean Malécot et Jeanne Maréchaud.

  • Archives départementales de la Vendée, 3 E 63/133. 1871, 22 mai : donation-partage des biens de Jean Malécot et Jeanne Maréchaud.

  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 3392 à 3401, 3725 (complétés par les registres conservés en mairie). 1837-1971 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Vix.

Documents figurés
  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 303).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.