Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Martin - place de l'Eglise, Châtillon-sur-Colmont

Dossier IA53004251 réalisé en 2012

Fiche

Œuvres contenues

VocablesSaint-Martin
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonPeintures murales des Pays de la Loire
AdresseCommune : Châtillon-sur-Colmont
Adresse : place de l'
Eglise
Cadastre : 2016 AB 297

Le nom de Châtillon et l'absence de mentions écrites de l'église avant la fin du XIIe siècle (Angot) pourraient faire croire à une fondation tardive. Cependant, les maçonneries les plus anciennes, conservées sur le mur nord de la nef et le mur-pignon du bras nord du transept, et une petite fenêtre peuvent être datées du XIe siècle. Ces éléments permettent de restituer pour l’époque romane un édifice en croix latine. Il est possible que le chœur ait été modifié au début du XIIIe siècle, époque à laquelle peut être rattachée la fenêtre du chevet. Celle du bras nord du transept est percée dans la deuxième moitié du XVe siècle. L’église est restaurée et agrandie dans la seconde moitié du XVIe siècle : les charpentes du chœur et de la partie orientale de la nef sont reconstruites entre 1559 et 1584 (dendrochronologie), peut-être à la suite de l’incendie, provoqué par les Huguenots en 1572, qu’évoque l’abbé Cordon. Trois chapelles sont alors ajoutées : la chapelle sud-est entre 1562 et 1566 (dendrochronologie) ; la chapelle nord-est, probablement entre 1572 et 1580 (dendrochronologie), sans doute à l’initiative de Jacquine Girard, dame de Vérigny, dont l’abbé Cordon dit qu’après 1572 « elle fit bâtir la chapelle (ou chariceau) du chœur de l’église » ; enfin, la chapelle nord-ouest en 1581 (date inscrite sur la fenêtre). Le chœur est allongé en 1605, d’après une mention dans les registres paroissiaux confirmée par la date portée sur la croix sommant le chevet. La fenêtre datable du 13e siècle est alors vraisemblablement réinsérée dans le nouveau mur-pignon. Peu avant 1629 est creusée la crypte funéraire de la famille du Plessis-Châtillon qui a hérité, par mariage à la fin du 16e siècle, de la seigneurie de paroisse (date peinte sur le mur de la crypte). Au début des années 1660 est construite « une chapelle à Mr St Maur » (abbé Friteau) qu’on peut identifier à la chapelle sud-ouest. On peut aussi rattacher à cette période le percement de grandes fenêtres, identiques à celle de cette dernière chapelle, dans les chapelles nord-est, sud-est et dans le bras sud du transept, ainsi que le remaniement ou la reconstruction du mur sud de la nef (liaisonné à la chapelle sud-ouest) et le percement de nouvelles fenêtres dans la nef. La façade est reconstruite en 1747 (date portée sur la clef de l’arc de la porte). Puis les pignons de l’ensemble des chapelles sont remplacés par des croupes (en 1762, date inscrite dans le bras sud du transept ?). En 1852-1853 sont édifiées la sacristie et la tour-clocher, selon un projet dessiné par l’architecte de Javron Pierre-Jean Dromer et exécuté par l’entrepreneur de Mayenne Auguste Jarry (O 304/4). Ce clocher vient se substituer à celui qui prenait place au-dessus de la croisée dont la suppression est suivie par la surélévation de la charpente du chœur et de la partie orientale de la nef. La partie supérieure du nouveau clocher est reconstruite par l’architecte départemental François Bouvier en 1925, à la suite de son écroulement (O 304/4), puis en 1929 par Léon Guinebretière après un incendie (abbé Friteau). Les voûtes lambrissées sont refaites en 1912-1913 en lambris de sapin rouge par l’entrepreneur de Châtillon Désiré Chatelain sous la direction de l’architecte de Mayenne Jules Tessier (O 304/4). Celles de la nef le sont de nouveau dans les années 1990 par le charpentier de Oisseau Belliard, qui restitue des entraits et poinçons apparents (témoignage oral).

Période(s)Principale : 11e siècle, 2e moitié 16e siècle, 1er quart 17e siècle, 2e quart 17e siècle, 3e quart 17e siècle, 2e quart 18e siècle, 3e quart 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 15e siècle, 3e quart 18e siècle, 2e quart 20e siècle
Dates1581, porte la date
1605, porte la date
1629, porte la date
1747, porte la date
1762, porte la date
Auteur(s)Auteur : Dromer Pierre-Jean
Pierre-Jean Dromer (1804 -

Architecte installé à Javron (53), né vers 1804.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Jarry Auguste
Auguste Jarry

Entrepreneur à Mayenne (53).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source
Auteur : Bouvier François-Victor
François-Victor Bouvier (1870 -

Architecte départemental de la Mayenne de 1913 à 1932.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Guinebretière Léon
Léon Guinebretière

Architecte départemental de la Mayenne de 1934 à 1946.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte départemental attribution par source
Auteur : Tessier Jules
Jules Tessier

Architecte établi à Mayenne (53), fils de l'architecte angevin Alfred Tessier.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Personnalité : Girard Jacquine
Jacquine Girard

Jacquine Girard, dame de Vérigny, était titulaire de la seigneurie de paroisse de Châtillon-sur-Colmont dans la seconde moitié du 16e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire attribution par travaux historiques
Personnalité : Plessis-Châtillon (du) François
François Plessis-Châtillon (du) ( - 1605

Seigneur du Plessis-Châtillon à Châtillon-sur-Colmont, époux de Nicole de Reynier.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire attribution par source

L’église est entièrement construite en moellons de granite mais ses maçonneries présentent une grande hétérogénéité. Le mur nord de la nef et le pignon du bras nord du transept conservent des surfaces en petit appareil, avec quelques lits disposés en épis.

Les fenêtres sont toutes encadrées de pierres de taille de granite. Une petite fenêtre romane à linteau échancré, aujourd’hui bouchée, est visible dans le mur nord de la nef. La fenêtre du chevet, de type gothique, est formée de deux lancettes surmontées d’un oculus en forme de trèfle à l’envers. La fenêtre du bras nord du transept est en arc brisé : elle est recoupée par un remplage dessinant deux lancettes à redents surmontées d’un tympan constitué d’un soufflet et de deux petits jours en triangle curviligne. Les autres fenêtres sont en plein cintre et peuvent être réunies en quatre groupes : la fenêtre de la chapelle nord-ouest (1581), les deux fenêtres latérales du chœur (1605), les fenêtres de la nef, les quatre grandes fenêtres des chapelles (années 1660 ?).

L’église comprend une nef unique, une croisée et un chœur à chevet plat. Elle présente de chaque côté une succession de trois chapelles : l’une ouvrant sur le chœur, une autre formant un bras du transept et une dernière ouvrant sur la partie est de la nef. La sacristie prend place dans l’angle sud-est de l’édifice. La tour-clocher y est accolée au sud. Les différents volumes sont couverts de lambris. Celui de la croisée, enduit de plâtre, imite les voûtes bombées de type angevin.

Mursgranite moellon enduit
Toitardoise
Plansplan en croix latine
Étages1 vaisseau
Couvrementslambris de couvrement
fausse voûte d'ogives
Couverturestoit à longs pans
flèche carrée
croupe
pignon découvert
pignon découvert
noue
Techniquessculpture
Précision représentations

Les armoiries de la famille du Plessis-Châtillon sont sculptées sur la fenêtre de la chapelle nord-est, sur le chevet de l'église et sur l'entrait situé à l'extrémité de la charpente du chœur. Dans les deux derniers cas, elles sont associées à celles de Nicole de Reynier, épouse de François du Plessis (+1605). Celles de Diane-Renée de Poisieux, épouse de René du Plessis (+1629), sont sur la fenêtre nord du chœur.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Éléments remarquablesensemble funéraire
Protectionsinscrit MH, 2012/09/05
Précisions sur la protection

La protection ne concerne que le caveau funéraire.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Paroisse de Châtillon-sur-Colmont. Registre des baptêmes, 1588, 1595-1610 (registre numérisé).

    Archives départementales de la Mayenne, Laval
  • Commune de Châtillon-sur-Colmont. Travaux réalisés sur l'église paroissiale, 1844-1925.

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : O 304/4
Bibliographie
  • ANGOT, Alphonse (abbé). Épigraphie de la Mayenne. Laval : Goupil, Paris : A. Picard, 1907

    t. 1, p. 193
  • ANGOT, Alphonse-Victor (abbé), GAUGAIN, Ferdinand (abbé). Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne. Laval : A. Goupil, 4 vol., 1900-1910.

    t. 1, p. 608-612.
  • ANGOT, Alphonse (abbé). Armorial monumental de la Mayenne. Laval : A. Goupil, 1913.

    p. 108-111
  • CORDON, F (abbé) : Notes pour servir à la chronique de Châtillon-sur-Colmont / manuscrit, 1860.

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : 237 J 6
  • FRITEAU, P (abbé) : Chronique paroissiale de Châtillon-sur-Colmont / manuscrit, 1903.

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : 1 J 362
  • LE DIGOL Yannick (dir.), COUTURIER Yann, MARAIS Axel, BERNARD Vincent (concours scientifique). Rapport d'étude dendrochronologique : église de Châtillon-sur-Colmont. Dendrotech : Betton, novembre 2016 [non publié].

    Conseil général de la Mayenne, service du patrimoine
Périodiques
  • BARRE Gervais, FOISNEAU Nicolas, NAVEAU Jacques. Hypothèses chronologiques sur l'église de Châtillon-sur-Colmont. La Mayenne, Archéologie, Histoire, 2017 (www.archives53.fr/Textes-en-ligne/La-Mayenne-Archeologie-Histoire).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Mayenne - Davy Christian
Christian Davy

Chercheur au service Patrimoine de la Région Pays de la Loire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Foisneau Nicolas
Nicolas Foisneau

Chercheur à l'Inventaire général, au service puis direction du Patrimoine du Conseil départemental de la Mayenne, de 2001 à 2020.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.