Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Denis de Sables

Dossier IA72001525 inclus dans Village de Sables réalisé en 2011

Fiche

Œuvres contenues

Vocablessaint Denis
Parties constituantes non étudiéeschapelle funéraire
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Maine 301 - Bonnétable
AdresseCommune : Briosne-lès-Sables
Adresse : Hameau de Sables, impasse du
Vicariat
Cadastre : 1835 SABLES SU 173 ; PCI 010 C 119

La paroisse de Sables est mentionnée en 1262, mais l'église, présentée par l'abbé de Saint-Vincent du Mans, en 1508 seulement. Diverses réparations sont effectuées en 1706, l'église est blanchie à la chaux en 1726, une sacristie est mentionnée en 1764. La verrière donnée dans le 1er quart du XVIe siècle par Marin Hervé, seigneur de la Davière, est détruite en 1774. Après la Révolution, la paroisse est réunie pour le spirituel à celle de Jauzé. Entre 1817 et 1819, plusieurs réparations sont effectuées, selon le devis de Carel Lacroix, commissaire-voyer de l'arrondissement de Mamers, principalement sur les vitreries de la grande croisée du sud et d'une petite du même côté, de la croisée du chœur et de la la grande croisée du nord pourvues des panneaux peints. En 1835, l'église est en croix latine. La tour-clocher est accotée au pignon ouest, la sacristie construite entre le bras nord du transept et le chœur. Le toit du clocher, en lanterne terminé par une très courte flèche, est partiellement ruiné. D'abord réparée en 1840, l'église est entièrement restaurée en 1871-1872 suivant les plans et devis d'Ernest Rodier, architecte au Mans. La maîtrise d'ouvrage est déléguée par la commune à la comtesse de Mailly-Châlon, qui finance entièrement les travaux, en contrepartie d'une concession perpétuelle dans le cimetière communal pour établir le caveau familial. Ce dernier figure sur le plan de l'église et du cimetière dressé en 1872, à l'angle du chœur et du croisillon sud. En 1920 l'église est couverte de tuiles et son clocher d'ardoises. Synthèse La nef peut remonter aux XIe ou XIIe siècles (petit appareil en épi en partie basse des murs gouttereaux), mais le pignon ouest ne semble pas lié à ces maçonneries et peut donc dater d'une seconde phase de travaux liés à la construction du portail ouest. La construction du chœur n'est pas datable. Le transept est construit, peut-être en 2 étapes, au cours du Moyen Age ou de l´Epoque Moderne : le croisillon nord peut dater de la seconde moitié du XVIe ou du XVIIe siècle (porte ouest), il s'agit peut-être de l'ancienne chapelle seigneuriale de la châtellenie de Sables (pierre tombale du XVIe siècle). La construction de la tour-clocher date au plus tôt de la 2e moitié du XVIe siècle (porte). La sacristie existe dans le 3e quart du XVIIIe siècle. Les travaux de 1871-1872 ont rendu homogène les différentes parties de l'édifice : reprise des maçonneries, réfection de l'ensemble des fenêtres et création de nouvelles (fenêtres du chevet), reprise ou reconstruction de la sacristie et du toit de la tour, construction du caveau. A l'intérieur, le lambris de couvrement est posé, la chapelle sud devient la chapelle funéraire du château de La Davière, l'ensemble du décor et du mobilier est renouvelé, dans le style néo-gothique (fenêtres, lambris de couvrement avec clé ornée d'armoiries, décor peint). La pierre d'autel de l'église de Briosne, réemployée dans le nouvel autel, peut dater du XVIIIe siècle. Les parties basses du décor peint sont détruites en 2012."

Remploi
Remploi provenant deCommune : Briosne-lès-Sables
Période(s)Principale : 12e siècle
Principale : Moyen Age
Principale : Temps modernes
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1871, daté par source
1872, daté par source
Auteur(s)Auteur : Rodier Ernest architecte diocésain attribution par source

L'église est en croix latine. La tour-clocher, à un étage carré et un étage de comble, est accotée au pignon ouest. La sacristie occupe l'angle entre le chœur et le bras nord du transept. Le caveau en sous-sol sous le bras sud est accessible par un escalier droit contenu dans un édicule placé entre le bras sud et le chœur. L'église est construite en maçonnerie de moellons enduits avec chaînes d'angle en pierre de taille pour le chœur, le transept et la sacristie et corniche en pierre de taille pour ces deux derniers corps. L'édicule d'accès au caveau funéraire est construit et couvert en grand appareil de pierre de taille. Les chambranles des baies sont de pierre de taille, sauf les fenêtres des étages de la tour, sans chambranles. On accède à l'église par une porte couverte en plein cintre, percée dans le mur sud de la tour, puis par le portail ouest, couvert en plein cintre, à un ressaut et une archivolte. On accédait au bras nord du transept par une porte couverte d'un arc segmentaire percée dans le mur ouest, aujourd'hui bouchée. L'église est couverte partie de tuiles plates (nef et bras sud du transept), partie d'ardoises (chœur, bras nord du transept et tour), les pignons du transept et du chœur sont découverts. La tour est couverte d'un toit en pavillon surmonté d'une flèche polygonale et d'un bulbe. Le toit en appentis de la sacristie est couvert de zinc. Les élévations intérieures et le lambris de couvrement sont ornés d'un décor peint associant faux appareil, décor végétal et représentation figurée (chœur). La pierre d'autel porte l'inscription : Pour Leglise de Sainct Georges de brione. Le caveau et l'édicule d'accès sont une propriété privée.

Murscalcaire
grès
enduit
moellon
moellon sans chaîne en pierre de taille
grand appareil
Toittuile plate, ardoise, calcaire en couverture, zinc en couverture
Plansplan en croix latine
Étages1 vaisseau, sous-sol, 1 étage carré, étage en surcroît
Couvrementslambris de couvrement
Couverturestoit à longs pans
appentis
toit en pavillon
bulbe
flèche polygonale
pignon découvert
pignon couvert
Escaliersescalier intérieur : échelle
États conservationsremanié, état moyen
Techniquespeinture
Précision représentations

Sur le mur du choeur, au-dessus du maître-autel : peinture représentant l'Apparition du Sacré-Coeur à Marguerite-Marie Alacoque. Sur une fausse clé ornant le lambris de couvrement du bras sud du transept, armoiries peintes de Renée Valérie de Maupeou, comtesse de Mailly-Châlons, qui dirige et finance la restauration de l'église en 1871-1872 : d'or à trois maillets de sinople posés 2 et 1 ; d'argent au porc-épic de sable contourné couronne : d'or tenants : deux lions d'or adossés - Cri d'armes : Hogne qui Vonra.

Statut de la propriétépropriété publique
propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Sarthe. B 1371. SENECHAUSSEE DU MAINE ET SIEGE PRESIDIAL DU MANS. Procédures criminelles, entre autre au sujet d'un vol dans la sacristie de l'église Saint-Denis de Sables. 1764.

  • AD Sarthe. G 887. EGLISES PAROISSIALES ET LEURS FABRIQUES. Paroisse de Saint-Denis de Sables. 1650-1778.

  • AD Sarthe. 18 J 477. Fonds Paul Cordonnier-Diétrie. Dossiers par communes. Dossiers Briosne et Sables.

  • AD Sarthe. 3 P 267/4. Etat de section de la commune de Sables. 1837.

  • AD Sarthe. 2 O 265/6. Sables. Bâtiments communaux. Eglise : réparations, restauration - avec plan de 1872 (1825-1923).

Documents figurés
  • AD Sarthe. PC\267\2. Plan cadastral de la commune de Sables. Section unique. 1835.

Bibliographie
  • PESCHE, Julien-Rémy. Dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe, suivi d'une biographie et d'une bibliographie. 6 tomes. Le Mans : Monnoyer ; Paris : Bachelier, 1829-1842.

    Tome IV, p. 806
  • Pouillés de la province de Tours, publiés par Auguste LONGNON. Paris : Imprimerie Nationale ; Librairie C. Klincksieck, 1903.

  • VALLEE, Eugène. Dictionnaire topographique du département de la Sarthe, comprenant les noms de lieux anciens et modernes, revu et publié par R. Laotuche. Paris, Imprimerie nationale, 1952

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Pays du Perche sarthois - Hardy Julien