Logo ={0} - Retour à l'accueil

École privée de filles, actuellement école Sainte-Anne, 31 rue Michel Beaufils, Connerré

Dossier IA72058725 inclus dans Bourg de Connerré : faubourg de Couasnon et avenue de Verdun réalisé en 2018

Fiche

Genrede filles
Précision dénominationécole privée
Parties constituantes non étudiéeslogement, cour, préau, portail, mur de clôture
Dénominationsécole primaire
Aire d'étude et cantonPays du Perche sarthois - Savigné-l'Evêque
AdresseCommune : Connerré
Adresse : 31 rue
Michel Beaufils
Cadastre : 1836 C2 531 532 ; 2018 AC 326 328

Le plan-terrier de 1787 indique que l'école Sainte-Anne s'élève à l'emplacement de la maison d'un ecclésiastique, le sieur Gervaiseau, qui fut curé de Connerré dans la 2e moitié du XVIIIe siècle. Elle se composait d'un logement simple en profondeur avec couloir central, et d'un corps de dépendances placé en retour à l'arrière. De ces constructions, situées près de l'ancien rempart dont un beau vestige est visible dans le jardin, seules pourraient subsister les caves voûtées, dont les portes en arc segmentaire délardé accusent le XVIIIe siècle.

Au XIXe siècle, l'enseignement des filles au sein de l'école communale de Connerré (actuelle école Jules Ferry) est confié aux sœurs de la Charité d'Evron. Mais suite aux lois de Jules Ferry (1881-1882), celles-ci se voient chassées de l'école au profit d'institutrices laïques. Dirigées par Marie Rouyer, les sœurs fondent dès 1883 un établissement privé concurrent dans la maison alors propriété d'Armand Bigot. Les matrices cadastrales indiquent que M. Bigot réalise en 1884 d'importants travaux au logement et fait construire des salles de classe (enregistrement en 1885 et 1888). L'année suivante, sœur Marie Rouyer obtient l'autorisation d'annexer un pensionnat de douze élèves à l'école. Toujours d'après les matrices, un "ouvroir" (atelier pour filles) est construit en 1888 (enregistrement en 1891). Les bâtiments actuels sont datables du 4e quart du XIXe siècle.

L'école privée de filles des sœurs, qui accueille environ 140 écolières, concurrence fortement l'école publique qui doit fermer plusieurs classes. En 1904, selon un rapport dressé par la gendarmerie, l'école, dirigée par Laurence Lemarchand, est tenue par cinq sœurs. Trois font l'enseignement aux jeunes filles, une à la classe maternelle et la cinquième prépare les repas. Le programme comprend l'instruction religieuse, morale et civique, la lecture, l'écriture, la langue française, le calcul et l'arithmétique, l'histoire et la géographie, le dessin, le chant et les travaux à l'aiguille. Suite à la loi du 7 juillet 1904 sur l'interdiction de l'enseignement par les congrégations religieuses, les sœurs quittent définitivement Connerré.

L'établissement est ensuite cédé à l'Enseignement catholique de la Sarthe. L'école devient mixte vers le milieu du XXe siècle et accueille jusqu'à cinq classes en 1978, ce qui nécessite l'installation d'un bâtiment préfabriqué au fond de la cour. Le bâtiment des classes (actuel pôle maternelles avec dortoir depuis 2007) abritait dans les années 1980 une classe, une salle de théâtre et une salle paroissiale. L'école accueille les élèves depuis la maternelle jusqu'au CM2 et compte cinq classes. Les bâtiments ont été rénovés en 2016-2017 avec notamment la réfection des façades.

Période(s)Principale : 18e siècle, 4e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 21e siècle

Le bâtiment principal présente des façades à six travées orientées au sud-ouest et au nord-est, simplement ornées d'un solin, d'un bandeau plat et d'une corniche moulurée. Il est couvert d'un toit à longs pans et à croupes couvert d'ardoise et sommé d'épis de faîtage. Au sous-sol, les deux caves voûtées en plein cintre sont accessibles par deux portes en arc segmentaire délardé précédées d'un petit passage voûté en anse de panier. L'escalier d'accès à la terrasse du rez-de-chaussée a été refait. A l'intérieur sont encore visibles l'escalier à rampes droites en bois et la charpente du XIXe siècle. Une coursive métallique récente dessert les pièces de l'étage.

Dans la cour se trouve le bâtiment des classes maternelles, avec poteaux de bois inclus dans la maçonnerie et ouvertures en arc segmentaire à encadrement de briques. Il est aujourd'hui couvert de tôle. A l'arrière se situent le préfabriqué qui a abrité une classe mais sert aujourd'hui de débarras, ainsi que le préau en appentis.

Mursmoellon enduit (?)
Toitardoise
Étagessous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Couvrementscharpente en bois apparente
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans croupe
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier intérieur : escalier tournant en charpente
État de conservationbon état, remanié
Statut de la propriétépropriété d'une personne morale

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe. 3 P 91. Matrices cadastrales, registres des augmentations et diminutions de construction de Connerré.

  • 1884-1885 : école libre de Connerré, dirigée par les sœurs d'Evron.

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 1 T 279
  • 1904-1905 : école libre de Connerré.

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 1 T 281
  • 1904, 7 février : rapport de la gendarmerie de Connerré sur l'école congréganiste située dans la commune, tenue par les sœurs d'Evron.

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 6 V 6
  • Papiers concernant la paroisse de Connerré.

    Archives diocésaines, Le Mans : Boîte 758
Documents figurés
  • 1854 à nos jours : délibérations du conseil municipal de la commune de Connerré. (Archives municipales de Connerré).

  • 1771 et 1787 : plan du bourg et plan terrier de Connerré. (Archives départementales de la Sarthe ; 1 Fi 663).

  • 1836 : plan cadastral napoléonien de Connerré. (Archives départementales de la Sarthe ; PC\091).

Multimedia
  • Site internet : http://www.ecolesainteanne-connerre.fr/presentation/du-passe-vers-lavenir [consult. 18/08/2018].

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Pays du Perche sarthois - Barreau Pierrick
Pierrick Barreau

Chercheur auprès du Pays du Perche sarthois.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.