Logo ={0} - Retour à l'accueil

Écart - les Maillardières, Saint-Jean-sur-Erve

Dossier IA53002935 réalisé en 2003

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesétable à vaches, étable à chevaux, grange, logement, fournil, porcherie, bergerie, remise, étable, toit à porcs
Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes d'Erve-et-Charnie - Sainte-Suzanne
AdresseCommune : Saint-Jean-sur-Erve
Lieu-dit : les Maillardières
Cadastre : 1842 A 239, 241, 242 ; 1982 A 233, 237, 290, 312, 314 à 316

L'écart des Maillardières est attesté en 1219. En 1547, il faisait partie de la terre seigneuriale de Sainte-Marie (le Moulin-aux-Moines à Saint-Jean) que possédait l'abbaye d'Evron. Une tuilerie y était alors installée. Il fut vendu nationalement sur les biens de l'abbaye en 1791. En 1842, il comprenait deux fermes : la première au sud était constituée d'un logis-étable, édifié en 1767 (date portée) alors que Pierre Du Bois était le prieur de l'abbaye d'Evron. Elle est aujourd'hui ruinée. La seconde comprenait une habitation et une étable-grange, séparées. Elle a subi des transformations importantes dans la deuxième moitié du XIXe siècle et dans le troisième quart du XXe siècle : l'étable-grange a été en grande partie reconstruite sur les fondations anciennes dans les années 1860 ou 1870. Le fournil-étable à chevaux a été édifié à la même époque. La porcherie-bergerie date du premier quart du XXe siècle. Le logis, remanié au XIXe siècle, a été détruit en 1980 lorsqu'a été bâtie une maison neuve. Un logis isolé a été édifié de l'autre côté du chemin, vers le milieu du XIXe siècle. Son enduit a été refait dans les années 1930 ou 1950.

Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : 2e quart 18e siècle
Principale : milieu 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle

Les bâtiments de l'écart de la Maillardières sont relativement groupés. Ils sont construits en moellons de grès, à l'exception de la maison neuve, et ils sont presque tous couverts d'ardoises. La première ferme était constituée d'un bâtiment allongé rassemblant, du sud-est au nord-ouest : le logis, la grange, l'étable à vaches et l'étable à chevaux. Son pignon-sud-est en est la partie la mieux conservée. Il contient une niche en calcaire sous laquelle se lit l'inscription : "BATIE PAR DOM PIERRE DU BOIS L'ANNEE 1767". La seconde ferme, au nord, comprenait plusieurs édifices disposés autour d'une cour ouverte au sud. Le logis de ferme, détruit, la fermait au nord. Elle comportait deux pièces et une cave. L'étable-grange, à l'ouest, est dotée d'un comble à haut surcroît. Ses ouvertures sont majoritairement en calcaire marbrier taillé, mais sa partie nord présente deux portes et de deux petites fenêtres encadrées de moellons et de bois. Le bâtiment est rassemblait un logement-fournil, et une étable à chevaux servant de poulinière. Son comble à surcroît dispose de jours et d'une porte haute passante en briques. Les ouvertures de son rez-de-chaussée sont en pierre de taille de calcaire marbrier. La maison neuve est venue s'appuyer contre cette construction dont elle remploie une partie. La porcherie-bergerie a une toiture en tuile mécanique. Le logis isolé, seul bâtiment à se trouver à l'est du chemin, est en moellons enduits de ciment. Il est percé sur sa façade principale donnant au sud-ouest, de deux portes et d'une fenêtre en gros moellons de calcaire marbrier. L'appentis qui s'appuie contre son pignon, servait de toit à porcs. Les Maillardières appartiennent au type I des écarts.

Mursgrès moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
Toitardoise, tuile mécanique
Étagesen rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
appentis
TypologiesLa typologie des écarts est établie en fonction du nombre de logements comptabilisés sur le cadastre de 1842. Type I : écart de 2 ou 3 logements. Type II : écart de 4 logements ou plus.
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Mayenne : Q 543. District d'Evron. Municipalité d'Evron. Inventaire des ci-devant religieux d'Evron fait par Mrs les officiers municipaux dudit lieu. 14 mai 1790.

Bibliographie
  • Aveux rendus au roy par l'abbé et religieux d'Evron en l'an 1547. Dans : GERAULT M. Notice sur Evron, son abbaye et ses monuments. Laval : Sauvage-Hardy, 1840

    p. 158-161
  • ANGOT, Alphonse-Victor (abbé), GAUGAIN, Ferdinand (abbé). Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne. Laval : A. Goupil, 4 vol., 1900-1910.

    t. 2, p. 752
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Mayenne - Foisneau Nicolas
Nicolas Foisneau

Chercheur à l'Inventaire général, au service puis direction du Patrimoine du Conseil départemental de la Mayenne, de 2001 à 2020.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Davy Christian
Christian Davy

Chercheur au service Patrimoine de la Région Pays de la Loire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.