Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ecart de 2 fermes et moulin à foulin et à tan (détruit) d'Eclopas, actuellement maison

Dossier IA72001524 réalisé en 2010

Fiche

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesfournil, porcherie, étable, grange, remise, cour
Dénominationsécart, ferme, moulin
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Maine 301 - Bonnétable
HydrographiesLe Tripoulin
AdresseCommune : Briosne-lès-Sables
Lieu-dit : l' Eclopas
Cadastre : 1835 A 151-164 ; PCI 010 A 983-984-1017

Etabli au point de franchissement du Tripoulin par la voie antique du Mans à Evreux, le Moulin de Cleopastre, comprenait en 1747-1748 six bâtiments situés de part et d'autre du ruisseau, parmi lesquels un bordage et un moulin à foulon mentionnés en 1789 sous le nom d'Éclopard. Cette même année, Louis-Francois et Pierre Lessassier , marchands tanneurs à Bonnétable, obtinrent le droit d'ajouter un moulin à tan à l'arbre de la roue du moulin à foulon, de type par le dessus (mention de modifications à apporter à l'arbre de la roue et d'une machine quelconque commode et facile pour suspendre solidement les pilons du moulin à foulon pendant que le moulin à tan tournera seul).

En 1835, Eclopas était un écart de dix bâtiments répartis en trois édifices : sur la rive droite, le moulin à tan, avec maison, bâtiment rural, jardins et cour commune, appartenait encore à Pierre Lessassier, tanneur à Bonnétable. Le moulin à foulon n'existe plus. Sur la rive gauche deux fermes séparées par le chemin d'accès étaient composées, la première d'une maison et deux bâtiments, cour et jardins, la deuxième d'une maison et trois bâtiments, cour et jardin.

Remaniés ou reconstruits vers 1840, le moulin à tan, sans importance, comprenait en 1872 un faible moteur d'une force motrice de deux chevaux actionnant trois pilons (cinq en 1878), et la maison une seule pièce. L'ensemble fut déclaré démoli en 1926.

La première ferme fut remaniée après 1835 (reconstruction des bâtiments ruraux), et la seconde augmentée dans la 2e moitié du XIXe siècle (bâtiment transformé en maison vers 1850, maison reconstruite en 1855, maison agrandie en 1886), et partiellement démoli vers 1927. Les deux furent réunies en un seul fonds, probablement après 1927.

Synthèse

L'écart d'Eclopas est implanté de part et d'autre du passage à gué de la voie antique du Mans à Evreux sur le Tripoulin, devenue sans doute très tôt simple chemin rural. L'édifice actuel rassemble les bâtiments subsistants des deux anciens édifices de l'écart sur la rive gauche, le moulin a totalement disparu.

Le logis est celui de la ferme I de 1835 (cf Dess. 4), il fut construit en deux campagnes successives avant 1747-1748, le gros-oeuvre en partie en pan-de-bois et le haut toit à croupes peuvent dater du XVIIe siècle au moins. La partie droite en rez-de-chaussée surélevé pourrait être une chambre de maître. Les élévations et l'intérieur sont largement remaniés dans la 2e moitié du XXe siècle.

Le fournil et les porcheries ont été construits au milieu du XIXe siècle, la remise au milieu du XXe siècle. Les autres bâtiments, qui appartenaient à la ferme II, conservent des éléments datant des travaux de la 2e moitié du XIXe siècle (baies à chambranles de briques), mais ont été remaniés dans la 2e moitié du XXe siècle.

Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : 17e siècle , (?)
Principale : milieu 19e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : milieu 20e siècle

L'édifice, situé sur la rive gauche du Tripoulin compte cinq bâtiments dispersés dans une cour : logis, fournil-porcheries avec remise en retour d'équerre, étable, grange avec fournil en prolongement à gauche et étable adossée en appentis au pignon du fournil. Ils sont construits en rez-de-chaussée, sauf la partie droite du logis, en rez-de-chaussée surélevé sur étage de soubassement rachetant la pente de terrain. Le gros œuvre est en maçonnerie enduite (étage de soubassement du logis, étable, fournil-porcherie, grange-fournil), en pans-de-bois (logis, remanié en parpaings enduits), en moellons sans chaînes en pierre de taille (étable adossée à la grange) ou sur poteaux essentés de planches (remise). Les chambranles des baies sont en pierre de taille (fournil et étables), en bois (porcherie), en briques (grange-fournil-étable) ou sont remaniées (logis). Le toit du logis est à une croupe à gauche. La remise est couverte de tôle ondulée.

Murspierre
bois
béton
enduit
essentage de planches
moellon sans chaîne en pierre de taille
pan de bois
Toittuile plate, tôle ondulée
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, en rez-de-chaussée
Couverturestoit à longs pans
appentis
croupe
État de conservationremanié
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Sarthe. 4 E 60/390. minutes de l'étude de Me Bordier, notaire à Bonnétable. 1789.

  • AD Sarthe. 2 P 1582. Carnets des établissements industriels. 1852-1879.

  • AD Sarthe. 3 P 49/13. Etat de section de la commune de Briosne. 1835.

  • AD Sarthe. 3 P 49/14. Commune de Briosne. Matrice des propriétés foncières. 1838-1913.

  • AD Sarthe. 3 P 49/16. Commune de Briosne. Matrice des propriétés bâties. 1882-1911.

  • AD Sarthe. 3 P 49/17. Commune de Briosne. Matrice des propriétés bâties. 1911-1934.

Documents figurés
  • Plan d'une partie de la route de Paris au Mans et Angers... Levé par Oudry. 1747-48. (Archives départementales de la Sarthe ; C additif 142).

  • AD Sarthe. PC\049\4. Plan cadastral de la commune de Briosne. Section A, feuille 2. 1835.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Pays du Perche sarthois - Hardy Julien