Dossier IA17047219 | Réalisé par
Suire Yannis (Enquêteur)
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Digue dite la Grande levée de Vix
Auteur
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
  • (c) Conseil départemental de la Vendée

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
  • Commune Maillé
  • Commune Vix
  • Commune L'Île-d'Elle
  • Commune Marans

La digue ou Grande levée de Vix a été édifiée vers 1660 lors du dessèchement des marais de Vix, Maillé, Maillezais et L'Ile-d'Elle, pour le compte de la Société des marais du même nom. La digue devant traverser les marais de Marans pour rejoindre l'anse du Brault, la Société a dû passer, entre 1656 et 1660, des accords avec les propriétaires des terres en question. La digue a, depuis cette époque, été surélevée et épaissie à plusieurs reprises (la première fois dès 1663), de manière à mieux résister aux inondations.

  • Période(s)
    • Principale : 3e quart 17e siècle

Longue de près de 25 kilomètres, la digue prend naissance en amont de l'aqueduc de Maillé, au pied des terres hautes de Maillé, à la fontaine Rouillé. Elle traverse les communes de Maillé, Vix et L'Ile-d'Elle, et aboutit aux portes de Vix, à Marans. A partir de l'aqueduc de Maillé puis tout au long de son parcours, elle est longée d'une part par le canal de Vix, principal canal évacuateur des marais desséchés de Vix-Maillezais que la digue protège ; d'autre part, côté marais mouillés, par le Contrebot de Vix qui constitue en fait le canal de ceinture extérieure des marais de Vix-Maillezais (au-delà des portes du Contrebot, à Marans, un autre canal de ceinture prend le relai). Plus globalement, la digue empêche l'inondation de tous les marais desséchés situés sur la rive droite de la Sèvre Niortaise, de Maillé à Marans. Construite en terre, la digue est épaisse de douze mètres à sa base, trois à son sommet. Elle s'élargit cependant au niveau de L'Île-d'Elle en se confondant avec le village du Quaireau, pour reprendre ses dimensions normales en aval du Gouffre.

  • Murs
    • terre
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Archives départementales de la Vendée ; 62 J, archives de la Société des marais de Vix-Maillezais, liasse 2. 1656-1660 : accords passés entre la Société des marais desséchés de Vix-Maillezais et les propriétaires de marais à L'Ile-d'Elle et Marans.

Bibliographie

  • SUIRE, Yannis. L'histoire de l'environnement dans le Marais poitevin, seconde moitié du XVIe siècle - début du XXe siècle. Thèse d'Ecole nationale des Chartes, 2002.

    p. 339-341 et 380
Date d'enquête 2016 ; Dernière mise à jour en 2017
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Centre vendéen de recherches historiques
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
(c) Conseil départemental de la Vendée
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.