Logo ={0} - Retour à l'accueil

Demeure, 75 rue Georges-Clemenceau

Dossier IA85002285 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, jardin, puits, mur de clôture, portail, communs, fournil, buanderie, écurie, toit à porcs
Dénominationsmaison, demeure
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 75 rue
Georges-Clemenceau
Cadastre : 1836 C 833 ; 2019 AK 174

De la propriété actuelle, seule l'aile ouest (ancien logement et communs) figure sur le plan cadastral de 1836. Elle a dû être construite au 18e siècle, si l'on en croit la forme de certaines ouvertures (linteaux en arc segmentaire ou délardé). La date 1822 est cependant inscrite à côté de la porte de cet ancien logement ; elle pourrait correspondre à une reprise au moins partielle du bâtiment. Cette petite maison appartient en 1836 à NIcolas Coutanceau aîné (1762-1839), cultivateur, veuf de Marie-Anne Maréchaud. L'ayant acquise vers 1815 des héritiers d'André Piet-Roquépine, notable de la commune sous la Révolution, Coutanceau revend la maison le 9 août 1838 à Marie-Véronique Renoux (1795-1869), veuve de Nicolas-Augustin Prouzeau, qui possède alors la demeure voisine (future mairie). La maison Coutanceau se limite alors à une seule pièce avec grenier, prolongée par une petite écurie, une grange et un four. Nicolas Coutanceau en conserve la jouissance jusqu'à sa mort qui survient le 4 janvier 1839.

Le 17 juin suivant, Marie-Véronique Renoux se remarie avec André Guérin, marchand de bois originaire de Marsais-Sainte-Radégonde. Pleinement propriétaire de la maison de Nicolas-Augustin Coutanceau depuis sa mort quelques mois plus tôt, et alors qu'elle doit laisser la demeure voisine (future mairie) à son beau-fils Armand Prouzeau, Marie-Véronique Renoux et son nouveau mari transforment l'ancienne petite maison Coutanceau en logement de domestiques et dépendances et, ajoutent en retour d'équerre une nouvelle demeure, achevée en 1841. Cette date est confirmée par l'acte de liquidation dressé le 9 novembre 1855 lors de la séparation de biens entre André Guérin et Marie-Véronique Renoux.

Marie-Véronique Renoux habite là jusqu'à sa mort, survenue le 3 mai 1869. Avant de mourir, ses enfants, célibataires, étant décédés avant elle, elle lègue tous ses biens à ses cousins. Le 29 juin 1869, un inventaire après décès de ses biens est établi. Il mentionne le vestibule avec escalier, deux chambres et une cuisine au rez-de-chaussée, une chambre à l'étage et des greniers. L'acte indique aussi, sans doute dans l'ancienne maison Coutanceau devenue aile de communs, un cellier avec pressoir et barriques, une "chapuserie "(atelier), une chambre de domestique. L'acte mentionne enfin l'écurie-étable, les toits à porcs et le fournil.

La maison, vendue, est acquise par l'un des cousins de Marie-Véronique Renoux, Jean Lièvre (1844-1917), époux d'Octavie Mion (1848-1926). Cultivateur, il est maire de Vix de 1884 à sa mort. Après lui, la propriété passe à son fils, Marcel Lièvre (1878-1950), cultivateur, époux d'Anna Mercier puis d'Elise Craipeau.

Période(s)Principale : 18e siècle, 2e quart 19e siècle
Dates1841, daté par source

La propriété est constituée d'une maison et d'une aile en retour d'équerre à l'ouest (ancien logement et communs), le tout délimitant une cour-jardin au sud. Celle-ci est fermée par un muret avec portail à piliers maçonnés. Un puits est intégré à cet mur dans l'angle sud de la cour. Un jardin et d'autres dépendances s'étendent à l'arrière de la maison.

Celle-ci, couverte d'un toit à croupes que souligne une corniche, présente en façade trois travées d'ouvertures, une structure que l'on retrouve sur la façade postérieure. La porte centrale, à imposte, est abritée par une marquise en métal et verre. L'intérieur, au rez-de-chaussée comme à l'étage, est décomposé en trois volumes par deux murs de refend. Au rez-de-chaussée, le volume central est occupé par le vestibule d'entrée et, à l'arrière, la cuisine (avec cheminée, pierre d'évier et placard dans un mur) et la cage d'escalier, en bois. Une grande pièce de vie prend place de part et d'autre. La pièce sud, un salon, possède un plancher. La pièce nord présente un pavement à motifs géométriques, comme le vestibule, ainsi qu'un potager en pierre.

L'aile en retour d'équerre à l'ouest se distingue par la génoise qui en couronne la façade et par certaines de ses ouvertures, en arc segmentaire ou délardé. Plusieurs pierres près de la porte présentent des marques de tailleur de pierre. Se succèdent, d'ouest en est, et sous des greniers, une pièce habitable, une autre avec cheminée et placard dans un mur, et une dépendance.

A l'arrière de la maison, vers le nord, des dépendances sont alignées sur le côté du jardin, soit d'ouest en est : un toit, des latrines, une étable-écurie avec mangeoires en pierre, un toit à porcs, enfin un fournil-buanderie avec four et ponne à lessive.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couvrements
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans croupe
TypologiesMaison indépendante, Maison de maître, 3
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée, 3 E 63/94. 1838, 9 août : vente d'une maison par Nicolas Coutanceau à Marie-Véronique Renoux veuve Prouzeau.

  • Archives départementales de la Vendée, 3 E 63/110. 1855, 9 novembre : acte de liquidation de reprises entre André Guérin et Marie-Véronique Renoux.

  • Archives départementales de la Vendée, 3 E 63/126. 1868, 29 décembre : testament de Marie-Véronique Renoux épouse d'André Guérin.

  • Archives départementales de la Vendée, 3 E 63/128. 1869, 29 juin : inventaire après décès des biens de Marie-Véronique Renoux, épouse d'André Guérin.

  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 3392 à 3401, 3725 (complétés par les registres conservés en mairie). 1837-1971 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Vix.

Documents figurés
  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 303).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis