Logo ={0} - Retour à l'accueil

Croix de chemin dite la croix de Maillé

Dossier IA85002616 réalisé en 2020

Fiche

Dénominationscroix de chemin
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Maillé
Lieu-dit : Croix de Maillé (la)
Adresse : rue
Saint-Pient
Cadastre : 2020 ZB 223

Une croix existait déjà à ce carrefour sur la carte de la région par Claude Masse en 1720. Elle se trouvait toutefois non pas au sud-ouest du carrefour comme aujourd'hui, mais à l'opposé, au nord-est. En 1790, la croix de la Pichonnière est mentionnée dans une déclaration rendue par le curé Herbert des biens de la paroisse. Elle aurait été déplacée là en 1821, sur un terrain donné par Mme Simonneau. Le 24 mars 1854, Mgr Baillès, évêque de Luçon, procède à la bénédiction de la nouvelle croix de la Pichonnière ou du moulin, élevée par les soins du curé Gaudineau. Le monument actuel semble remonter à la première moitié du XXe siècle. La croix est restaurée à l'occasion des cérémonies de retour de mission de mars 1952, puis après la tempête de décembre 1999 qui l'a abattue.

Lors de travaux d'aménagement du carrefour, deux pierres taillées ont été mises au jour à l'endroit où devait se trouver la croix (elles sont aujourd'hui conservées au musée d'histoire locale, rue de la Mare). La première, de section trapézoïdale, devait servir de socle à la croix. La seconde (en fait la partie haute d'une pierre plus grande) est une ancienne pierre tombale (semble-t-il médiévale) qui a dû être remployée comme fondation de la première. Ornée en son centre d'une croix gravée, elle porte une inscription, partiellement lisible : "DE FEVRIER AU / [G]RAND REGRET DE SON [M]ARY ET QUI JAMAIS / NE LAUBLIERA TANT QUE / IL VIVRA 1388".

Période(s)Principale : 1ère moitié 20e siècle

La croix s'élève au bord du carrefour qui a repris son nom. Sur un degré à deux niveaux, elle comprend un petit socle, en pierre de taille, et la croix elle-même, en béton, à laquelle sont fixés la statue du Christ et le titulus, en fonte. A l'arrière du degré se trouve un repère du nivellement général de l'IGN, indiquant l'altitude de 9 mètres.

Lors de travaux d'aménagement du carrefour, deux pierres taillées ont été mises au jour à l'endroit où devait se trouver la croix (elles sont aujourd'hui conservées au musée local situé rue de la Mare). La première, de section trapézoïdale, devait servir de socle à la croix. La seconde (en fait la partie haute d'une pierre plus grande) est une ancienne pierre tombale (semble-t-il médiévale) qui a dû être remployée comme fondation de la première. Ornée en son centre d'une croix gravée, elle porte une inscription, partiellement lisible : "DE FEVRIER AU / [G]RAND REGRET DE SON [M]ARY ET QUI JAMAIS / NE LAUBLIERA TANT QUE / IL VIVRA 1388"

Murscalcaire pierre de taille
béton
fonte
Couvrements
Techniquesfonderie
ReprésentationsChrist en croix
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée ; 99 G 3. 1772-1790 : déclarations rendues pour les biens de la cure de Maillé par l'abbé Joseph Herbert.

  • Archives paroissiales de Maillé ; Paroisse de Maillé. Chronique paroissiale 1794-1958. Notes intéressant la paroisse de Maillé, recueillies chez un de mes bons paroissiens, Jean Guilloteau, chantre depuis plus de 50 ans [rédigé par Léon Charbonneau, curé de Maillé de 1892 à 1900, puis complété par ses successeurs].

  • Informations et documentation fournies par M. Hubert Joyeux, Maillé.

Documents figurés
  • 1720, 29 octobre : Carte du 46e quarré de la generalle des costes du Bas Poitou, païs d'Aunis, Saintonge et partie de la Basse Guienne..., par Claude Masse. (Service Historique de la Défense, Vincennes ; J10C 1293, pièce 17).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.