Logo ={0} - Retour à l'accueil

Collège Golfe des Pictons, 2, 4 et 21 rue du Moulin Rouge

Dossier IA85002028 réalisé en 2018

Fiche

Parties constituantes non étudiéescour, gymnase, logement
Dénominationscollège
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : L'Île-d'Elle
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 2, 4 et 21 rue
du Moulin Rouge
Cadastre : 2017 AD 324

Le collège a été créé avant de disposer de ses bâtiments actuels, dans le prolongement de l'ordonnance du 6 janvier 1959 portant l'âge obligatoire de la scolarisation à 16 ans. La première classe de 6e ouvre le 1er octobre 1959 avec 16 filles et garçons, dans des bâtiments provisoires situés dans l'enceinte actuelle de l'école primaire Jacques-Prévert. Une classe de 5e ouvre à la rentrée 1960 ; le collège compte alors 36 élèves. Suivent une première classe de 4e en 1961, une de 3e en 1962, qui rendent les locaux insuffisants.

Au printemps 1963, l'inspecteur d'académie propose à la commune de Chaillé-les-Marais d'accueillir un nouveau collège, ce qu'elle refuse, faute de financement suffisant. Sous l'impulsion de son maire, Henri Salardenne, et du directeur de l'école de garçons, Marcel Vallade, la commune de L'Île-d'Elle se porte alors candidate. Le 11 septembre, son conseil municipal confie le projet à Jean Salmas, architecte au 16 rue des Quatre-Sergents à La Rochelle. Il remet ses devis et descriptif sommaire en mars 1964. Dans une note datée du mois de mai suivant, il indique s'inspirer des conclusions d'un colloque, doublé d'une exposition, tenu à Paris en novembre 1963 sur la manière de construire les bâtiments scolaires selon les principes suivants : se remettre au niveau de l'enfant, donner une importance considérable au cadre de vie pour créer un climat favorable à l'apprentissage. "Il faut que la nature, les arbres et l'eau participent à la vie de l'école et pénètrent dans la classe. Il faut s’élever contre le gigantisme des établissements qui a sévi fortement ces dernières années... Les petites cellules scolaires sont davantage à l’échelle de l’enfant. En résumé, avec leurs patio, leurs bâtiments bien répartis et leurs terrains de sport enfouis dans la verdure, ces établissements devront donner aux élèves une impression de liberté et de plénitude". Et Jean Salmas de conclure : "C’est en tenant compte de ces directives et des photographies de maquettes citées plus haut que le parti général du collège d’enseignement général de l’Ile d’Elle a été étudié".

D'un coût de 1 981 958 francs, et d'une capacité de 300 élèves, le collège comprendra plusieurs bâtiments reliés par une galerie de circulation de 70 mètres de long : un bâtiment administratif une loge et un logement de concierge, des bureaux et des garages ; un bâtiment de cuisine et de salles à manger ; un bâtiment scolaire avec salle de travaux manuels éducatifs, préau et sanitaires pour garçons ; un bâtiment comprenant salle polyvalente, centre médico-scolaire, préau et sanitaires pour les filles ; un bâtiment scolaire à deux niveaux avec, au rez-de-chaussée, cinq salles d’enseignement général, une salle des professeurs, et à l'étage des classes d’enseignement général, une salle d'histoire-géographie, deux salles de sciences avec une salle de collection. A l’ouest s'élèveront le logement du directeur et le logement du gestionnaire ; à l'est, un gymnase avec vestiaires, un plateau d’éducation physique et une aire de jeux. L'ensemble des bâtiments sera construit avec ossature en béton armé à portiques transversales, sauf le gymnase, à ossature métallique. Les murs seront en élévation de briques ou de parpaings, les toitures en charpente métallique et en tuile creuse de Damvix, sauf le gymnase, couvert de tôle d’acier.

Après deux jours de dépouillements des candidatures présentées par 103 entreprises, les travaux sont adjugés le 2 septembre 1965 à l'entreprise Henri, et ils se déroulent en 1965-1966. L'établissement fait sa première rentrée dans ses nouveaux bâtiments le 28 septembre 1966. Les logements de fonction ne sont toutefois achevés qu'après 1967. Le collège est inauguré le 15 octobre 1967 en présence du préfet de la Vendée, M. Reiller. Lors de la cérémonie, animée par l'Harmonie musicale de L'Île-d'Elle, le préfet, qui a coupé le ruban d'inauguration au milieu d'une haie d'honneur des pompiers, prononce un discours dans le gymnase, à la suite du conseiller général Gadras, de l'inspecteur d'acadamie Baudoin et du député Bousseau.

Le 11 février 1967, le conseil municipal de L'Île-d'Elle rappelle qu'il a engagé beaucoup de frais au cours des années passées tant pour la construction du collège que pour le groupe scolaire. Ne pouvant plus supporter les frais de fonctionnement du collège, il demande le transfert de l'établissement à l'Etat, ce qui est fait dès le 1er octobre 1967. La propriété du collège passera au Département en 1977. En 1973, le collège compte 269 élèves. Dès 1968 et 1969, il a fallu ajouter deux bâtiments en béton préfabriqué, placés au sud de la cour sud, chacun abritant deux salles de classe. L'un d'eux sera remplacé en 1978. En 1972, Gaston Planet, artiste peintre à Beauvoir-sur-Mer, est agréé par arrêté préfectoral pour réaliser une oeuvre artistique sur la pelouse à droite en entrant dans le collège. Aujourd'hui disparue, cette oeuvre comprenait six éléments en béton et en osier (en hommage à la vannerie nellezaise), chacun composé d'une tige de 4 à 5 mètres de haut et d'une boule à son extrémité de 0,50 à 1,20 mètre de diamètre. Parmi les aménagements effectués par la suite, on note la pose d'un bardage en ardoises colorées sur les murs des bâtiments en 1988-1989, retiré dans les années 2000 ; l'extension vers 2010 du préau de la cour nord et la fermeture du préau de la cour sud pour y aménager une salle de musique.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Secondaire : 1er quart 21e siècle
Dates1966, daté par source
Auteur(s)Auteur : Salmas Jean
Jean Salmas

Architecte à Niort et à La Rochelle au milieu du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

Le collège est situé sur l'un des points les plus élevés de la commune. A partir de son entrée principale, à l'est, ses bâtiments s'organisent principalement de part et d'autre d'un axe formé par une allée piétonne, en grande partie couverte d'une galerie métallique. D'est en ouest, on passe d'abord par le bâtiment d'accueil et d'administration, au sud, prolongé par la salle des professeurs, en retour d'équerre, puis le réfectoire, au nord. Viennent ensuite des salles de cours, au sud de la galerie, et la salle d'étude au nord, prolongée par un préau en retour d'équerre et avec lequel elle délimite une cour. La galerie se termine à l'ouest devant un grand bâtiment à un étage, constitué de deux ailes et qui abrite des salles de cours. A cela s'ajoutent un gymnase, au nord de l'ensemble, et deux logements de fonction, au sud-ouest. Tous ces bâtiments sont d'une architecture sobre et fonctionnelle : plan rectangulaire, larges ouvertures...

Murscalcaire moellon enduit
béton
métal
Toitbéton en couverture
Couvrements
Couverturesterrasse
Statut de la propriétépropriété du département

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 1222 à 1228, 3559. État de section et matrices des propriétés du cadastre de L'Ile-d'Ellle, 1835-1958.

  • Archives départementales de la Vendée. 1959 W 501. 1960-1995 : construction et aménagements du collège de L'Île-d'Elle.

  • Archives du collège Golfe des Pictons de L'Île-d'Elle : photographies, dossier documentaire constitué en 2016 pour les 50 ans du collège (consulté le 2 octobre 2018).

  • Informations, documentation et notes de dépouillements d'archives transmises par M. Daniel Goguet (L'Île-d'Elle).

Documents figurés
  • Plan cadastral de L'Île-d'Elle, 1834. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 111).

Bibliographie
  • Archives départementales de la Vendée. BIB 7212. Collèges de Vendée : livre blanc, Conseil général de la Vendée, 1986.

Multimedia
  • Archives départementales de la Vendée. 144 Ci 13. 1965-1966 : film sur la construction du collège de L'Île-d'Elle.

Liens web

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis