Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cimetière de Sainte-Radégonde-des-Noyers

Dossier IA85001968 réalisé en 2017

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéesmur de clôture, portail
Dénominationscimetière
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Sainte-Radégonde-des-Noyers
Lieu-dit : Bourg
Adresse : rue
du Têteau
Cadastre : 2017 AD 139

Jusqu'au début du 19e siècle, le cimetière occupait la petite place arborée qui se trouve au nord et à l'ouest de l'église. Ce cimetière était délimité par un mur de clôture, repris en 1874 par Pierre Joly, maçon à Sainte-Radégonde-des-Noyers.

Le 8 août 1912, constatant que le cimetière est trop petit, le conseil municipal décide de le transférer en dehors du bourg, malgré les protestations de certains habitants contre l'abandon du lieu où reposent leurs aïeux. Le 3 juillet 1914, les parcelles de terrains nécessaire à l'établissement du nouveau cimetière sont acquises par la municipalité auprès des époux Dougé-Couzinet. La guerre qui éclate un mois plus tard ajourne le projet.

Il est relancé en 1920 et confié à M. Auger, agent-voyer cantonal à Luçon. Le 6 novembre 1922, le conseil municipal constate que les travaux de construction du mur de clôture du nouveau cimetière sont achevés. Le cimetière ouvre en 1923, date portée sur la croix qui se trouve en son centre.

En mars 1931, les dernières pierres tombales de l'ancien cimetière, jouxtant l'église, sont retirées. Les ossements de trois anciens curés du 18e siècle (MM. Vion, Rivière et Baugat), ainsi que ceux d'une religieuse de l'école privée, soeur Saint-Lucien, sont transférés avec la croix de l'ancien cimetière et déposés à ses pieds.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle

Le cimetière se trouve dans la partie est du bourg où il était, à l'époque de son implantation, à l'écart des habitations. Il est délimité par un mur de clôture qu'interrompent un portail à piliers maçonnés et une porte piétonne, au sud. Les tombeaux sont disposés le long de trois allées principales, nord-sud, et d'une autre transversale. La partie nord, fruit d'une extension, est inoccupée.

Murscalcaire moellon
Couvrements
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. BIB PB 408. 1927-1932, 1937-1939 : Bulletin paroissial de Puyravault et Sainte-Radégonde-des-Noyers.

    Bulletins des 6 et 27 mars 1931
  • Archives départementales de la Vendée. 1 O 784. 1805-1919 : construction et gestion des édifices et services publics de la commune de Sainte-Radégonde-des-Noyers.

  • Archives départementales de la Vendée. 1 O 1116. 1907-1932 : construction et aménagement des édifices et services publics de la commune de Sainte-Radégonde-des-Noyers, marais communal, salle des fêtes et cimetière.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis