Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château-fort de Sables (détruit) puis ferme dite La Grande-Maison

Dossier IA72001526 réalisé en 2011

Fiche

AppellationsGrande-Maison (La)
Destinationsferme
Parties constituantes non étudiéesétable, grange, fenil, fournil, laiterie, cour
Dénominationschâteau fort, ferme
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Maine 301 - Bonnétable
AdresseCommune : Briosne-lès-Sables
Adresse : 2 impasse du
Hameau de Sables, Vicariat
Cadastre : 1835 SABLES SU 174-175-178 ; PCI 010 C 117

Le lieu de Sables est, au XIIe siècle, associé à une famille, puis au milieu du XIIIe siècle à une seigneurie, désignée en 1388 comme châtellenie de Saint-Denis de Sables, relevant de la vicomté du Maine. En 1499, le site du château, détruit, est occupé par deux maisons avec estraiges, jardins, vergers ; la châtellenie a alors le droit de haute, moyenne et basse justice. Elle appartient en 1535 à Jean Goevrot, vicomte du Perche, médecin de François Ier, dit Monsieur de Sables. Il est précisé en 1568 que les deux maisons construites à l'emplacement du château jouxtent le cimetière et le jardin de la cure. En 1653, le lieu et métairie de La Grande-Maison de Sables, châtellenie et fief d'icelle, appartient à Marie Boivin, dame de La Davière à Courcemont. Les deux seigneuries sont ensuite réunies. En 1741, La Grande-Maison, métairie du domaine de La Davière, comprend un logis à trois chambres à cheminée, chambre froide, laiterie en bas-côté et grenier sur le tout, un second bâtiment à chambre à feu avec four à refaire à neuf et chambre froide avec cave dessous, une grange, un bâtiment comprenant deux étables, des toits à porcs, une cour avec puits. Le four est couvert d'un appentis, il est question de réparations à faire aux terrasses des planchers et aux couvertures de bardeaux et de tuiles. La plus grande partie de la ferme est détruite entre 1741 et 1835 : à cette date ne subsistent plus que le logis et les étables. Après 1835, le logis est complété par plusieurs corps de bâtiments en prolongement à l'est ou adossés à l'arrière, le fournil et la grange sont construits. Synthèse Le château de Sables est probablement construit avant le milieu du XIIIe siècle, et détruit avant 1499. La Grande Maison, siège de la châtellenie jusqu'au milieu du XVIIe siècle, en occupe l'emplacement. Le logis est probablement l'une des maisons mentionnées en 1499 (porte à chambranle chanfreiné de l'élévation postérieure), les étables qui le prolongent à gauche correspondent vraisemblablement à la deuxième maison (pignon avec fruit et fenêtre à piédroit chanfreiné, emplacement de cheminée). La conversion en étables date d'après 1741, la 3e cheminée mentionnée a disparu. Les corps de bâtiments ajoutés au logis après 1835 sont des parties agricoles (étables, laiterie), l'élévation antérieure et la cheminée sont également remaniées. Dans la cour, les étables sont peut-être celles décrites en 1741. Le fournil date sans doute du 2e tiers du XIXe siècle (après 1835), la grange-étable-fenil de 1881 (date portée).

Période(s)Principale : Milieu du Moyen Age
Principale : 15e siècle
Principale : Temps modernes
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 19e siècle
Dates1881, porte la date
Auteur(s)Personnalité : Gouevrot Jean
Jean Gouevrot

Vicomte du Perche. Médecin de François Ier


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire attribution par source

L'édifice est situé entre le cimetière et le rebord du coteau de Sables. Il comprend un logis avec étables en prolongement sous même faîte à l'ouest et une écurie à l'est. Des corps en appentis (laiterie, étables) sont adossés contre l'élévation postérieure. Un fournil, des étables et une grange-étable-fenil sont dispersés dans la cour. Le logis, de type court, est en rez-de-chaussée, les étables en prolongement à l'ouest ont un comble à surcroît. L'ensemble est construit partie en maçonnerie de moellons sans chaînes en pierre de taille enduite (étables à gauche, élévation postérieure du logis), partie en pans-de-bois et torchis (élévation antérieure du logis, écurie, partie des corps en appentis). Les chambranles des baies sont en bois (logis), en pierre de taille (étables), avec chanfreins pour la fenêtre du pignon gauche, ou en briques (porte de l'étable couverte d'un arc en plein cintre). Le logis conserve une cheminée engagée à hotte droite sur deux piedroits sans doute ajoutés après-coup, les chambranles de la porte donnant sur la laiterie sont à chanfreins et congés. L'emplacement d'une seconde cheminée, adossée à celle du logis, est visible dans les étables en prolongement. Dans la cour, les autres parties agricoles ont un comble à surcroît (sauf les étables), et sont en maçonnerie de moellons sans chaînes en pierre de taille et enduits. Les chambranles des baies du fournil et des étables sont en bois, ceux de la grange-étable-fenil en pierre de taille calcaire portant un linteau de bois (grange) ou un arc plein cintre en briques (étables-fenil). La grange-étable porte la date de 1881 (pignon droit, intérieur).

Murscalcaire
grès
bois
torchis
enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
pan de bois
Toittuile plate
Étagesen rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
appentis
Typologiesferme à bâtiments dispersés, logis court
États conservationsinégal suivant les parties
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN. R5 117. Papiers des princes. Apanage de Provence. Aveux rendus pour la châtellenie de Sables. 1499 et 1568.

  • AD Sarthe. B 8. Minutes du greffe des experts de la Sénéchaussée. Visite de la terre de la Davière et dépendances. 3 fevrier 1741.

  • Dossiers par communes. Dossiers Briosne et Sables.

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 18 J 477
  • AD Sarthe. 3 P 267/4. Etat de section de la commune de Sables. 1837.

Documents figurés
  • AD Sarthe. PC\267\2. Plan cadastral de la commune de Sables. Section unique. 1835.

Bibliographie
  • BIGOT, Georges. Racontez-moi Courcemont. Histoire, patrimoine et mémoires d'un petit village sarthois. Courcemont, association Comice 2002 ; Beaufay, Impr. Brunet, 2008. 275 p.

    pp. 217 à 248
  • Cartulaire de l'abbaye de Saint-Vincent du Mans (ordre de saint Benoît) : Premier cartulaire : 572-1188 / publié et annoté par l'abbé R. Charles et le Vte Menjot d'Elbenne, sous les auspices de la Société historique et archéologique du Maine. Le Mans : A. de Saint-Denis, 1886-1913. 1 vol. (LXXVI-478 col.-156 p.) : plan ; gr. in-4.

    Chartes 113 et 543
  • VALLEE, E. Dictionnaire topographique du département de la Sarthe : comprenant les noms de lieu anciens et modernes. Revu et publié par Robert Latouche. Paris : Imprimerie nationale, 1950-1952

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Pays du Perche sarthois - Hardy Julien