Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château de l'Abbaye, Lycée, 38 bis rue de l' Abbaye, Nantes

Dossier IA44005186 inclus dans Quartiers Saint-Martin et Bois-Hardy réalisé en 2012

Fiche

Dossiers de synthèse

Genrede frères des écoles chrétiennes
AppellationsChâteau de l'Abbaye
Destinationschâteau, lycée, internat
Dénominationscollège, lycée, château, ensemble d'édifices à cour commune
Aire d'étude et cantonBas-Chantenay - Nantes
AdresseCommune : Nantes
Adresse : 38 bis rue de l'
Abbaye
Cadastre : IT 3 1
Précisionsanciennement commune de Chantenay

XIIIe-XVIIIe siècles : un prieuré

Au XIIIe siècle, un prieuré de bénédictins de l'abbaye de Sainte-Melaine de Rennes s'établit à l'emplacement du château. Ces religieux assurent le ministère à l'église Saint-Martin du bourg. Au XVe siècle, ils quittent le prieuré s'installer dans un près de l'église manoir (peut-être l'actuel presbytère).

1715-1923 : un château

Jusqu'au début du XVIIIe siècle, plusieurs propriétaires se succèdent. En 1715, la famille de Goyon fait construire ce château imposant, d'où l'on peut "voir les bateaux passer depuis les salles des étages" ; il est le lieu de nombreuses réceptions où festoient des personnages illustres comme Napoléon III et l'impératrice Eugénie. Le château subit une première restauration en 1855. En 1923, la famille Langlois, assurer la remise en état du château, le vend à la congrégation des Frères de Ploërmel.

Depuis 1923 : une école

En 1925, de grands travaux sont entrepris sous la direction de Jean-Baptiste Legeay, frère Clair-Marie, premier directeur du pensionnat. Résistant pendant la Seconde Guerre mondiale, il est exécuté par les allemands en 1943. Le pensionnat Notre-Dame de l'Abbaye ferme et rouvre à la rentrée 1945. Une statue de Notre-Dame de Toutes Aides est offerte par les anciens élèves à la congrégation en 1958, célébrant ainsi le centenaire des apparitions de Lourdes. Des travaux de restauration de rénovation et d'agrandissement ont lieu entre 1982 et 1994. L'établissement d'enseignement catholique accueille des élèves de collège ainsi que des classes de seconde générale et technologique. Quelques frères de la communauté de Ploërmel y vivent encore.

Période(s)Principale : 1er quart 18e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates1715, daté par source
1855, daté par source
1925, daté par source
1932, daté par source
1982, daté par source
1984, daté par source
1994, daté par source
Auteur(s)Auteur : Droupy Jack architecte attribution par source
Personnalité : Famille de Goyon commanditaire attribution par source
Personnalité : Adrien Langlois donateur attribution par source
Personnalité : Congrégation des Frères de Ploërmel
Congrégation des Frères de Ploërmel
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire attribution par source
Personnalité : Jean-Baptiste Legeay habitant célèbre attribution par source

Le château

château se situe sur une grande parcelle à proximité de la rue de l'Abbaye. L'entrée se fait par un portail, impasse de l'Abbaye. De plan rectangulaire régulier, flanqué de deux échauguettes, le château est recouvert d'un toit brisé ardoisé. Le bâtiment est composé d'un rez-de-chaussée, de deux étages et de combles rehaussés en 1926 afin d'y installer des dortoirs. La façade est rythmée par neuf travées. Les façades en maçonnerie de pierre sont enduites. Les petites tours latérales sont décorées d'un damier de briques et de pierre calcaire. La restauration du XXe siècle a complètement modifié l'harmonie de la façade sud, autrefois constituée par un corps central et deux pavillons surmontés de couvertures plus importantes. Un escalier extérieur maçonné en fer à cheval, à deux volées avec des ferronneries du XVIIIe siècle, permet l'accès au perron. En façade sud et pignon est, des lucarnes gardent leur ornementation avec pierre calcaire appareillée et volutes. En façade nord, une galerie en béton permet l'accès aux salles situées au dernier niveau. L'escalier de secours est réaménagé depuis peu dans l'aile est du château. L'escalier de distribution intérieur tournant est maçonné et comporte une rambarde en ferronnerie.

L'extension de 1932

e bâtiment de plan rectangulaire régulier est composé d'un rez-de-chaussée et de deux étages. Il est rythmé par une dizaine de travées de baies. De longs couloirs avec parquets permettent l'accès aux salles de classes. Des murs rehaussés par des baies menuisées vitrées séparent les salles de classe des couloirs. Une couverture à deux versants ardoisés surmonte le bâtiment. Placé à la jonction entre le château et l'extension, un escalier rampe sur rampe permet la distribution de cette extension achevée en 1932.

Cour et préaux

Aufond des cours de récréation, des préaux à structure bois sont surmontés d'une couverture à deux versants de tuiles mécaniques.

La maison des Frères

En 1982, des ateliers à but pédagogique sont aménagés dans un bâtiment existant au sud-est du site en limite de propriété. Le bâtiment de plan rectangulaire se compose d'un rez-de-chaussée et d'un étage surmonté de combles. Il abrite actuellement la maison des Frères.

Constructions de 1984

Des bâtiments en préfabriqués sont construits à l'est du site pour accueillir des salles de classe supplémentaires.

Bâtiment de 1994

Deux constructions sont édifiées dans l'enceinte du domaine pour abriter les bureaux, un centre de documentation, une salle informatique, une salle de devoirs et différentes salles spécialisées. Les bâtiments en béton comportent un soubassement enduit percé de larges baies vitrées. Un étage en retrait reprend les motifs décoratifs de briques des échauguettes du château. Une couverture bombée en zinc couronne les bâtiments.

Murspierre
brique
maçonnerie
Toitardoise, zinc en couverture
Plansplan massé
Étagesrez-de-chaussée
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à deux pans
croupe
Escaliersescalier de distribution
Typologiesédifice public

Le lycée de l'Abbaye occupe un site important historiquement pour Chantenay.

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • L'ardente cicatrice. La vie de Jean-Baptiste Legeay (1897-1943)

    "Une propriété vaste mais abandonnée depuis 1923, un château à l'allure imposante quoique délabré cherchent acquéreur. Leur situation dominante à flanc de coteau, face à la Loire et ses rives en voies d'industrialisation, dans un quartier en plein développement peut attirer. La municipalité de Nantes, interpellée, pourrait y aménager un jardin public, et les bâtiments abriteraient un cinéma ! La Congrégation angevine des Sœurs de la Salle de Vihiers, qui éduque les Filles et gère dispensaire et œuvres sociales serait aussi alertée quant à une utilisation éventuelle. Il est vrai, le domaine a beaucoup perdu de son lustre d'antan et d'onéreuses réparations sont à consentir. (...)

    Ruinés les fils et petits fils d'Adrien Langlois (propriétaires de Forges de Basse-Indre, devenues les Etablissements J.J. Carnaud) l'habitent mais ne peuvent l'entretenir; Ils se résolvent à l'abandonner (...)

    Mademoiselle Langlois dont le mari, Monsieur Gondouin est propriétaire et directeur d'une importante fabrique de porcelaines à Giens, soucieuse de voir passer ce bien de famille en de bonnes mains, l'offre en 1925, à Mgr l'Evêque de Nantes."

Références documentaires

Bibliographie
  • LALLEMAND, Maurice (Frère Aubin). L'ardente cicatrice, La vie de Jean-Baptiste Legeay (1897-1943). Editions LNG, Nantes, novembre 1992.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Ville de Nantes - Le Bec Frédérique - Merdrignac Anaïs - Caudal Gaëlle - Absalon Olivier - Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Contractuelle de mai à août 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.