Logo ={0} - Retour à l'accueil

Chais à vin (disparus), actuellement restaurant scolaire et salle des fêtes dite Espace Agrippa d'Aubigné ; 7 Grand rue

Dossier IA85002551 réalisé en 2020

Fiche

Destinationsrestaurant, salle des fêtes
Dénominationschai, entrepôt commercial
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Maillé
Lieu-dit : Bourg (le)
Adresse : 7 Grand rue
Cadastre : 1835 B 1131 à 1140 ; 2020 B 1781, 1782, 1783

Plusieurs maisons et habitations apparaissent à cet emplacement sur le plan cadastral de 1835. L'endroit est alors traversé par deux ruelles ou venelles qui, au-delà de jardins, conduisent aux ports situés au sud. L'un de ces bâtiments (parcelle B 1136) constitue une dépendance du presbytère qui se trouve alors en face. Il s'agit probablement de la "vieille cure", mentionnée dans des actes de ferme de la métairie qui dépend aussi de la cure, actes passés les 13 mai 1677 et 29 mai 1685 au profit de Vincent et René Frion, frères, laboureurs à charrue. Par ces actes, le curé se réserve "sa maison dite la vieille cure consistant dans une chambre basse et un grenier, joignant la grand rue". En 1833, la commune projette d'établir une école de filles dans une maison dépendant du presbytère, soit peut-être la "vieille cure", projet sans lendemain. En 1865, le conseil municipal procède à la vente de ce qui est devenu une masure, pour financer des réparations à mener à l'église.

En 1870 et 1882, François Gousseau (1839-1902), époux de Rosalie Botton, hérite une partie de ces bâtiments et achète l'autre. Marchand de vins, il y établit son négoce. Après sa mort en 1902, l'établissement passe à son fils, Albert Gousseau (1876-1955), marchand de vins, demeurant 7-11 rue de la Poste (actuel EHPAD le Cèdre). Il mène l'entreprise avec son cousin Marcel Gousseau époux Pierceau, puis seul après la mort de celui-ci à la guerre, en 1914. Dès 1912, une vingtaine de foudres en béton armé sont construits. Les plans en sont présentés le 29 février par la société Borsari et Compagnie, de Paris et Béziers.

L'établissement est repris en 1926 par le beau-frère de Marcel Gousseau, Baptiste Babin (1887-1950) qui, en 1928 et 1933, en agrandit les bâtiments (la date 1928 était inscrite sur le fronton du hangar d'entrée). Le site comprend un hangar d'entrée à façade en pignon sur la Grand rue, encadré par des entrepôts à l'est et des chais à l'ouest. A l'arrière, la cour est bordée, à l'est, par des salles d'embouteillage et une laverie, à l'ouest par des logements, et au sud par des hangars. Baptiste Babin est maire de Maillé de 1935 à 1949. Après sa mort en 1950, ses fils Baptiste et Jacques Babin et son gendre Daniel Loizeau lui succèdent à la tête de l'entreprise, puis leurs enfants après eux. L'entreprise prend le nom de Société d'Exploitation des Vins et Boissons Babin Frères (SEVIBBA).

Après la fermeture de l'entreprise, les bâtiments sont rachetés au milieu des années 1980 par la commune qui envisage alors la réhabilitation du site. Dans un premier temps, d'anciens hangars au sud de l'ensemble font place à une salle polyvalente, conçue en 1988 par Francis Pasquel, architecte à Marans, et inaugurée le 27 octobre 1989. En 1992, le même architecte conçoit un restaurant scolaire qui vient remplacer les anciens bâtiments à l'est de la parcelle. Enfin, en 1999, le centre d'hébergement Agrippa-d'Aubigné est construit à l'avant, le long de la rue, selon les plans de Francis Pasquel et Hervé Gray, architectes associés à Fontenay-le-Comte.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle, 4e quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Pasquel Francis
Pasquel Francis

Architecte à Marans puis Fontenay-le-Comte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Gray Hervé
Gray Hervé

Architecte à Fontenay-le-Comte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

Les bâtiments de l'entreprise Babin s'élevaient à l'emplacement actuel du restaurant scolaire et de la salle des fêtes. Ils comprenaient des chais, en alignement sur la Grand rue, des entrepôts perpendiculaires à l'arrière, à l'est de la cour (comme le restaurant scolaire), une habitation à l'ouest de cette même cour, et des hangars au sud.

A noter parmi les bâtiments construits à la place des anciens chais, entrepôts et hangars, un rappel architectural de la façade des chais qui s'élevait sur la Grand rue, par le traitement des parties de façade en pignon, avec décor de lambrequin.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Couvrements
Couverturestoit à longs pans pignon
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. 99 G 7. 17e-18e siècles : baux à ferme des biens de la cure de Maillé.

  • Archives départementales de la Vendée ; 1 O 409. 1816-1889 : travaux à l'église et au presbytère de Maillé, transfert du cimetière.

  • Archives départementales de la Vendée ; 3 P 1460 à 1465, 3578, 3579 (complétés par les registres conservés en mairie). 1836-1914 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Maillé.

  • Archives municipales de Maillé ; 8 M 1 à 3. 1990-1992 : construction du restaurant scolaire.

  • Archives municipales de Maillé ; 11 M 3. 1986-1989 : construction de la salle polyvalente, étude préalable.

  • Archives municipales de Maillé ; 13 M 1 à 4. 1998-1999 : construction du centre d'hébergement Agrippa-d'Aubigné.

Documents figurés
  • Plan cadastral de Maillé, 1835. (Archives départementales de la Vendée ; 3 P 132 ; complété par l'exemplaire conservé en mairie).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.