Logo ={0} - Retour à l'accueil

Café (vestiges) ; la Chaignée, 14 rue des Diligences

Dossier IA85002393 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominationscafé
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Chaignée (la)
Adresse : 14 rue
des Diligences
Cadastre : 1836 D ; 2019 ZH 65

Cet ancien café est placé au bord de ce qui constituait jusqu'en 1978 la route départementale D 938 ter, avant qu'elle ne soit détournée par le nord et l'est. Jusqu'au 19e siècle, le chemin de Fontenay, venant de Velluire, arrivait à Vix par la chaussée du Bot, "fort mauvaise l'hiver", selon Claude Masse en 1720, puis montait la butte de la Chaignée par l'actuelle rue de la Chaignée, avant de poursuivre vers le bourg par Cassinelle. Le nouvel itinéraire, contournant la butte de la Chaignée par le nord (actuelle rue des Diligences), a dû être créé lorsque la route départementale a été construite, en 1835.

A cette époque, comme le montre le plan cadastral de 1836, il n'existe ici aucune construction mais, en contrebas, une mare qui dépend de la métairie de la Chaignée, située au sommet de la butte. En 1840, selon le cadastre, son propriétaire, Marie Joseph Brunetière, avocat à Fontenay-le-Comte, fait construire là un premier bâtiment.

Le recensement de 1906 est le premier à mentionner à la Chaignée un café tenu par Emile Proteau et son épouse, Anne-Marie Burlot (lorsqu'ils se sont mariés, en 1883, Emile Proteau était maçon). La partie droite des bâtiments actuels, au sud, pourrait remonter à cette période. Emile Proteau meurt peu après et, au recensement de 1911, c'est désormais Louis Raison (1884-1954), né à Saint-Hilaire-la-Palud, qui tient le café avec son épouse, Joséphine Fabarez (1886-1956), originaire de L'Île-d'Elle.

L'établissement est reconstruit en 1912, selon le cadastre (tout en conservant sans doute la partie sud, qui semble plus ancienne), pour le compte de la veuve Proteau qui en transmet la propriété à Louis Raison en 1921. Le café Raison est tenu pendant l'entre-deux-guerres par ce dernier avec son fils Marcel, tous deux qualifiés de limonadiers aux recensements de 1931 et 1936. En 1926, Louis Raison est autorisé à installer une pompe à essence devant son café, pour servir les automobiles qui, de plus en plus nombreuses, passent sur ce qui est encore la route départementale. Marcel Raison meurt prématurément, quelques semaines avant son père, en 1954. Le café continue ses activités jusqu'en juillet 1985, date à laquelle il est détruit par un incendie.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1912, daté par source

L'ancien café est situé le long de l'ancienne route départementale D 938 ter. Un peu en retrait par rapport à la voie, il comprend deux corps de bâtiments alignés. Celui situé au sud de l'ensemble, qui paraît le plus ancien, est en simple rez-de-chaussée avec grenier habitable. L'autre, au nord, comprend un étage et présente en façade quatre travées d'ouvertures et cinq baies au rez-de-chaussée. La base de la façade des deux corps de bâtiments est marquée par un solin en parement et un bandeau. Au-dessus d'une des portes du corps de bâtiment nord, figure encore l'inscription "Café". Un cartouche peint se trouve entre les deux travées de gauche, à l'étage, avec cette inscription, en partie effacée : "[Café ?] des amis / Fabarez / Durante (?)".

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
États conservationsvestiges
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée, 5 M 324. 1840-1939 : dossiers d'établissements classés, commune de Vix.

  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 3392 à 3401, 3725 (complétés par les registres conservés en mairie). 1837-1971 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Vix.

Documents figurés
  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 303).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis