Dossier IA85001940 | Réalisé par
Suire Yannis (Contributeur)
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Arceaux ou ponceaux
Auteur
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
  • (c) Conseil départemental de la Vendée

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
  • Commune Sainte-Radégonde-des-Noyers

Ces arceaux ou ponceaux ont été créés au milieu du 17e siècle, au moment du dessèchement des marais du Petit-Poitou. Ils ont depuis été reconstruits en tout ou partie au fur et à mesure de leur entretien. Leur principe, mentionné dès la première moitié du XIIIe siècle (transaction de 1241 au sujet du bot de l'Alouette, à Marans), est inspiré du "coi" de la saunerie, aqueduc placé dans une chaussée et formé d'un tronc d'arbre creux que l'on ouvre ou que l'on obstrue, selon le besoin, pour faire entrer ou sortir l'eau dans le marais salant.

  • Période(s)
    • Principale : milieu 17e siècle

NB : Tous les arceaux ou ponceaux présents dans les marais du Petit-Poitou n'ont pas été comptabilisés. A titre d'exemples, ont été observés ceux situés le long du canal du Clain, entre les cabanes des Bardettes et de Clairvent.

Les marais desséchés du Petit-Poitou, drainés notamment par les canaux du Clain et de Vienne, sont divisés en grandes exploitations agricoles ou "cabanes". Le périmètre de chacune est drainé par un réseau de fossés secondaires qui acheminent l'eau vers le canal principal. L'eau est alors évacuée (ou retenue en amont, en période de sécheresse) à l'aide d'une vanne ou "pelle" (au moins une par cabane) ; elle se déverse dans le canal en traversant la digue ou bot qui le longe. La digue est ainsi percée d'un arceau ou ponceau, passage voûté, en moellons. La vanne elle-même, verticale, est soutenue par un portique en bois à l'aide d'une crémaillère. Les vannes et leurs crémaillères les plus anciennes sont en bois, les plus récentes (19e-20e siècles) sont en métal.

  • Murs
    • calcaire moellon
    • bois
    • métal
  • Couvrements
  • Statut de la propriété
    propriété d'une association, Propriété de la Société des marais du Petit-Poitou

Bibliographie

  • CLOUZOT, Etienne. Les marais de la Sèvre Niortaise et du Lay du Xe à la fin du XVIe siècle. Paris : H. Champion éditeur ; Niort : L. Clouzot éditeur, 1904, 282 p.

    p. 101
  • DURAND, René, BOURDU, Daniel, BARBOT, Guy. 4 générations de charpentiers de bateaux. Marans et le Marais poitevin : un pays, une ville, un port, un chantier naval aux XIXe et XXe siècles. La Crèche : Geste éditions, 2012. 291 p.

    p. 153-154

Documents figurés

  • "Plans". (Archives de la Société des marais du Petit-Poitou, Chaillé-les-Marais. Liasse n° 800).

Date d'enquête 2017 ; Dernière mise à jour en 2018
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
(c) Conseil départemental de la Vendée
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.