Dossier d’œuvre architecture IA53003073 | Réalisé par
Foisneau Nicolas
Foisneau Nicolas

Chercheur à l'Inventaire général, au service puis direction du Patrimoine du Conseil départemental de la Mayenne, de 2001 à 2020.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Davy Christian
Davy Christian

Chercheur au service Patrimoine de la Région Pays de la Loire

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique
Église paroissiale Saint-Léger de Saint-Léger
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes d'Erve-et-Charnie - Sainte-Suzanne
  • Commune Saint-Léger
  • Adresse R.D. 582
  • Cadastre 1842 D 397  ; 1982 D 343

L'Ecclesia Sancti Leodegarii est mentionnée en 1125 dans le cartulaire d'Evron (Dictionnaire d'Angot). Les baies ayant été refaites au XVIIIe et au XIXe siècle et la maçonnerie offrant peu d'indice de datation, seuls les contreforts talutés de la façade témoignent encore du caractère roman de la nef (XIIe siècle ?). Le chœur, profond et légèrement plus étroit que la nef, a vraisemblablement été reconstruit lors de la mise en place de sa charpente, constituée de bois abattus, d'après la dendrochronologie, en 1225 ou 1226. Son mur nord conserve le piédroit et le départ d'arc d'une ancienne baie difficilement datable. La charpente de la nef a été refaite avec des bois abattus entre 1485 et 1497. La chapelle sud a été ajoutée en 1607 par le seigneur du Fé Marin Lerouge et sa femme Marie Hennier (date portée sur la clef de l'arc de la fenêtre). La sacristie a été construite en 1787 par le maçon d'Evron Livet (Notice sur Saint-Léger, Dictionnaire d'Angot) et la chapelle nord en 1858 (date portée sur le mur nord). La tribune date de 1855 (Notice sur Saint-Léger, Dictionnaire d'Angot). Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, la voûte lambrissée a été enduite et les poinçons et entraits des fermes principales ont été coupés. La seule partie du lambris encore visible, de part et d'autre de la tribune, a vraisemblablement été mise en place dans la première moitié du XVIIe siècle (datation par dendrochronologie de deux lattes). Une pierre tombale en grès provenant de l'ancien cimetière est remployée dans le petit emmarchement occidental et une seconde en calcaire bleu, du début du XIXe siècle, à l'entrée des fonts baptismaux.

  • Période(s)
    • Principale : 12e siècle , (incertitude)
    • Principale : 1ère moitié 13e siècle , datation par dendrochronologie
    • Principale : 4e quart 15e siècle , datation par dendrochronologie
    • Principale : 1er quart 17e siècle , porte la date
    • Principale : 2e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
  • Dates
    • 1226, datation par dendrochronologie
    • 1607, daté par source
    • 1787, porte la date
    • 1858, daté par travaux historiques

L'église de Saint-Léger est constituée d'une nef unique et d'un chœur à chevet plat sur lequel ouvrent deux chapelles symétriques. La sacristie, en appentis et à demi-croupes, s'appuie contre le mur du chevet. Le mur-pignon de la façade est scandé de contreforts talutés. Les baies, refaites, sont en tuileau, en brique, en granite taillé sur les murs gouttereaux de la nef et en moellons de grès sur ceux du chœur. Le piédroit et le départ d'arc d'une fenêtre ancienne se lit dans la maçonnerie du mur nord du chœur.

Les charpentes du chœur et de la nef sont du type à chevron porteur, de même que celle de la chapelle sud. La première est dépourvue de contreventement longitudinal. Faux-entraits, chevrons et aisseliers sont liés grâce à des assemblages à mi-bois à ergot et les chevrons ensemble par des tenons et mortaises. La charpente de la nef comprend une panne faîtière et une panne sous-faîtière (située au-dessus des faux entraits) reliées entre elles par des croix de Saint-André. Les assemblages sont tous à tenon et mortaise. Les chevrons des fermes secondaires reposent sur des entretoises placées sur la sablière.

Le pavement est en terre cuite dans la nef et en calcaire clair et pierre bleue (calcaire marbrier ?) dans le chœur.

  • Murs
    • grès moellon
  • Toits
    ardoise
  • Étages
    1 vaisseau
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • appentis demi-croupe
    • flèche polygonale
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler