Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tableau : le Baptême du Christ

Dossier IM44008435 réalisé en 1986

Fiche

Dénominationstableau
Aire d'étude et cantonGuérande - Guérande
AdresseCommune : Guérande
Adresse : place Saint-Aubin
Emplacement dans l'édifice1ère travée du collatéral nord de la nef

Le tableau du Baptême du Christ de la collégiale de Guérande a été offert par Jean Quatroulx, frère du peintre signataire Jacques Quatroulx. Celui-ci, peintre d'origine inconnue, né vers 1600, est mentionné à Guérande entre 1640 et 1648. L'état de l'inscription rend incertaine la lecture de la date (1629 ou 1620) et des noms. En 1862 le tableau se trouve déjà dans la chapelle Saint-Jean, au-dessus des fonts baptismaux. Le sujet et l'inscription font douter qu'il provienne du réfectoire des jacobins, où dès avant la Révolution se trouvaient deux tableaux, la Cène et un Christ, probablement un Christ en croix, sujet plus conforme à la tradition d'un réfectoire conventuel. En revanche un témoin note en 1877 qu'un baptême du Christ, qui venait de l'hôpital Saint-Jean, fut placé dans la collégiale vers 1830, puis remplacé par celui-ci, venu également de l'hôpital Saint-Jean lorsque les frères de La Mennais y entrèrent. De plus ce tableau aurait été donné à l'hôpital par un certain chanoine Bouix de Quabouc, chantre du chapitre. Le chanoine représenté à gauche, et donateur, serait-il ce Quabouc et non Quatroulx, l'état de la toile au niveau de l'inscription ne permet pas de vérifier, sauf à l'occasion d'une prochaine restauration.

En 1862 on envisage une restauration estimée à 2000 francs. Mais la chute du clocher en 1875 "a brisé" le tableau, note le Conseil de Fabrique, et en 1881 on note que le tableau, restauré, prend l'humidité. Une nouvelle restauration a lieu en 1961 par J. Malesset, restaurateur à Paris : le dossier montre une toile en très mauvais état et qui semble avoir été pliée. Des déchirures mastiquées ont définitivement perturbé l'inscription.

Quoiqu'il en soit de l'état médiocre où l'ont laissée accidents et restaurations, la toile subsiste comme un exemple, encore en place, de la tradition maniériste de la représentation du Baptême du Christ prolongée jusque sous Louis XIII. Les jambes de l'homme au turban assis sur un rocher au premier plan à gauche, dont le modelé puissant semble avoir particulièrement intéressé le peintre, sont un héritage des Baptêmes de la Renaissance où les Israélites se déchaussent puis se rechaussent de part et d'autre du fleuve, de même que le petit groupe d'hommes en retrait, dont un vieillard barbu portant turban, faisant face. Peut-on considérer alors, comme suggéré lors du classement de 1909, que le donateur est l'homme au turban présentant son fils, ou bien, après Le Bras, que le donateur se cache derrière en costume de chanoine ? Le personnage au turban semble plutôt une réminiscence du Jourdain personnifié dans la peinture de la Renaissance, mais sous cette forme héritée peut aussi se cacher le portrait du donateur, au pied de Jean-Baptiste, son saint patron. La ressemblance du chanoine placé à gauche du Baptême avec celui placé au premier plan à droite sur la Crucifixion de Quatroulx, quelques années plus tard, incite toutefois à voir en eux ce chanoine qui offrit le tableau.

Il reste que le peintre peut avoir placé son propre portrait dans le profil du Jourdain, ou bien encore dans le vieillard de face au fond à droite, comme il a été suggéré à propos d'un Baptême du Christ de Van Cornelis, au Louvre, qui offre une composition semblable. La présence des deux vieillards au fond du tableau est issue d'une tradition iconographique antérieure à la Renaissance.

En ce deuxième quart du XVIIe siècle, l'œuvre peinte connue de Jacob Quatroulx, réduite aux deux tableaux de Guérande, mêle des traditions iconographiques différentes dont la signification doit avoir été oubliée au profit d'intentions locales, personnelles et décoratives.

Période(s)Principale : 2e quart 17e siècle
Dates1629
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Pays de la Loire, 44, Guérande
Auteur(s)Auteur : Quatroulx Jacques peintre

La scène du baptême du Christ est représentée selon le modèle propre au XVIIe siècle, le baptiste étant debout sur un rocher domine Jésus dans la rivière, revêtu non d'une peau de bête mais d'un ample manteau rouge prétexte à jeu de drapé, et la colombe seule évoquant la révélation de l'identité du Christ. Le Christ porte lui aussi un ample manteau, rouge brun, recouvrant totalement le périzonium. Aucun autre personnage contemporain de la scène, ange ou homme, n'est représenté, sauf peut-être cet homme enturbanné assis sur la gauche, mais plusieurs figures en costume du XVIIe siècle paraissent : derrière l'homme en turban paraît le buste d'un chanoine de la collégiale, dont le visage présente une similitude avec le chanoine agenouillé au premier plan à droite sur le tableau de la Crucifixion, dans la collégiale également et du même Quatroulx. Un jeune enfant est tenu par l'homme au turban. De l'autre côté du tableau, deux hommes assistent à la scène, un gentilhomme et, à l'arrière plan, de face un homme âgé et barbu, également coiffé d'un turban.

Catégoriespeinture
Structuressurface, rectangulaire vertical non encadré
Matériauxtoile, support peinture à l'huile
Précision dimensions

h = 390 ; la = 260

Iconographiesscène biblique, ?, saint Jean Baptiste Baptême du Christ, chanoine
effet de tissu
fond de paysage
Précision représentations

Saint Jean-Baptiste est vêtu non d'une peau de bête mais d'une tunique de tissu rouge vif, tandis que celle du Christ est brune.

Inscriptions & marquesinscription concernant l'auteur, partiellement illisible
signature, lecture incertaine (?)
Précision inscriptions

Ce tableau a este donné par Missire Jean [-] Quatroulx.en leglise c. de g. ; Jacob Quatroulx 162[9].

État de conservationmauvais état
Précision état de conservation

Oeuvre restaurée en 1961 par Malesset sous le contrôle de Pierre-Marie Auzas (châssis neuf à clés, enlèvements des ajouts et repeints). Châssis défectueux, entoilage défectueux, déchirures, repeints.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
Protectionsclassé au titre objet, 1908/12/05

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives paroissiales de la collégiale Saint-Aubin de Guérande. Registre de fabrique. 1850-1864.

  • Archives paroissiales de la collégiale Saint-Aubin de Guérande. Registre de fabrique. 1864-1878.

  • Archives paroissiales de la collégiale Saint-Aubin de Guérande. Registre de fabrique. 1878-1887.

  • Archives paroissiales de la collégiale Saint-Aubin de Guérande. Lettre du Préfet au Curé. 25 octobre 1956.

  • Archives paroissiales de la collégiale Saint-Aubin de Guérande. Reçu de M. Malesset pour la restauration de la "Crucifixion" et le "Baptême". 1er septembre 1960.

Bibliographie
  • GRÉGOIRE, P. (abbé). État du diocèse de Nantes en 1790. Nantes, 1882.

  • LE BRAS. Un peintre méconnu du XVIIe siècle : Jacob Quatroulx. Monuments historiques, 1968, III.

    p. 138-139.
  • Abrégé de la vie, des œuvres et des vertus de Pierre-Augustin Cornu, curé de Guérande depuis le 17 avril 1829 jusqu'au 24 mai 1883, [s. n.], Nantes, 1877.

    p. 37.
(c) Conseil général de Loire-Atlantique ; (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Monuments historiques - Daboust Véronique