Logo ={0} - Retour à l'accueil

Oratoire à sainte Praxède

Dossier IA85001965 inclus dans Ferme dite le Grand Bot Neuf, actuellement maisons réalisé en 2017

Fiche

Dénominationsoratoire
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Sainte-Radégonde-des-Noyers
Lieu-dit : Grand Bot Neuf (le)
Adresse : route
D25
Cadastre : 2017 OB 352

L'oratoire est dédié à sainte Praxède, fêtée le 21 juillet. Cette martyre chrétienne du IIe siècle était issue d'une riche famille romaine convertie au christianisme, fille de saint Pudens et de sainte Priscille, et soeur de sainte Pudentienne. Avec celle-ci et leur père, puis seule après leur mort, cette jeune fille vierge fut une bienfaitrice de l'Eglise de Rome, du temps du pape Pie Ier, transformant ses demeures en églises, faisant construire un baptistère pour baptiser de nombreux convertis, et fondant, notamment, la basilique Sainte-Pudentienne, à Rome. Seule, ayant donné des soins à de nombreux martyrs, elle mourut le 21 juillet de l'an 159. Elle aurait été enterrée, comme sa soeur, là où fut ensuite érigée la basilique Sainte-Praxède, à Rome.

Le culte populaire rendu à sainte Praxède à Sainte-Radégonde-des-Noyers et dans toute la région, peut-être dérivé d'un culte païen plus ancien, remonte à une époque indéterminée. La sainte était invoquée pour la guérison des maladies des voies urinaires, notamment chez les jeunes enfants, d'où son surnom de "'sainte Pissi".

La niche dans laquelle est placée la statue de la sainte, est mentionnée en 1902 dans la cour de la ferme du Grand Bot Neuf. Elle remonte peut-être au 19e siècle. L'oratoire a été déplacé vers le milieu du 20e siècle : la dépendance dans le mur de laquelle il est intégré, n'existait pas avant cette période. Une photographie de 1971 montre la statue de la sainte honorée, en mauvais état. Dérobée une première fois puis aussitôt replacée, elle a été volée définitivement dans la nuit du 9 au 10 juillet 1990. La statue actuelle, réalisée par Gilles Perrogon, de Champagné-les-Marais, a été bénite le 13 avril 1997 par le Père Delaire, missionnaire de la Plaine.

Période(s)Principale : 19e siècle , (?)
Secondaire : 4e quart 20e siècle

L'oratoire comprend une niche en cul-de-four, aménagée dans le mur extérieur d'une ancienne dépendance, et une statue en pierre placée dans cette niche. A gauche, une autre niche, carrée, fermée par une petite porte en bois servait à déposer les offrandes. La statue représente sainte Praxède, vêtue d'une robe à plis, à ceinture et à col, ainsi que d'une cape et d'une coiffe. Elle ouvre les bras en prière. Au-dessus de la niche, on lit : "SAINTE PRAXEDE / PRIEZ POUR NOUS".

La statue observée en 1971, en pierre calcaire, mesurait environ 70-80 centimètres. Elle présentait des traces de polychromie. La tête et les bras, issus d'une restauration artisanale, était en ciment, et le reste de la statue, en pierre.

Murscalcaire pierre de taille
Couvrements
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Description de l'oratoire à sainte Praxède par l'abbé Eugène Aillery, Chroniques paroissiales : canton de Chaillé-les-Marais, manuscrit, 67 p.

    En dehors de l’église où l’on vient invoquer sainte Radégonde contre la maladie de goutte, "il existe un endroit plus célèbre et plus fréquenté par les pèlerins : c’est hors du bourg et à une petite distance. Là, se trouve une petite statue mutilée et grassière, représentant à ce qu’on dit saint Bernard. Des malades y vont en dévotion. On y fait faire des neuvaines, des prières, des vœux, pour être délivré de leurs infirmités. Nous avons vu cette statue en 1862, les habitants du pays l’appellent sainte Sulpine. On a écrit dessus : "Sainte Praxède, priez pour nous". La fête arrive un 21 juillet."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. 21 Fi 2/7. 1969-1971 : pré-inventaire des monuments et richesses artistiques de la France, commune de Sainte-Radégonde-des-Noyers.

  • Archives paroissiales, Chaillé-les-Marais. Paroisse de Sainte-Radégonde-des-Noyers, carton 10. 20e siècle : église, paroisse et école privée de Sainte-Radégonde-des-Noyers.

Bibliographie
  • AILLERY, Eugène (abbé). Chroniques paroissiales : canton de Chaillé-les-Marais, manuscrit, vers 1855, 67 p. (Archives départementales de Vendée, 1 J 2698).

  • SIMONNEAU, abbé Augustin. Légendes des marais de la Sèvre Niortaise et de la Vendée, Fontenay-le-Comte, Imprimerie Godraud, 1902, 99 p.

    p. 5-11
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis