Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument aux morts

Dossier IA85002143 réalisé en 2018

Fiche

Dénominationsmonument aux morts
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Bourg
Adresse : square du
11-Novembre-1918
Cadastre : 2019 AI

Le 23 juillet 1919, le conseil municipal exprime le vœu de la population qui "souhaite ardemment, dans sa foi patriotique, qu'un hommage solennel soit rendu à ceux de ses fils qui ont succombé en défendant le sol de la Patrie contre un ennemi barbare et sauvage". Il poursuit : "Il convient, dans un sentiment de pieuse reconnaissance, de commémorer leur souvenir d'une manière durable". Pour ce faire, un monument en l'honneur des enfants de la commune morts pour la France sera élevé sur la place de l'église, et leurs noms y seront inscrits. La première pierre est posée dès le 3 août suivant, jour de la Fête de la reconnaissance nationale au soldat français.

La commission chargée d'organiser la cérémonie est missionnée pour collecter une souscription publique, en plus du crédit de 3200 francs qui est voté. Le 12 septembre, la commune reçoit les plan et devis établis par Léon Henri, entrepreneur à Fontenay-le-Comte (qui intervient à la même époque sur le monument fontenaisien, par exemple). Le monument sera édifié en pierre de Chauvigny, reposant sur un socle en béton hydraulique. Les noms des soldats seront inscrits en lettres d'or sur des plaques de granite poli. Des bornes d'angles en pierre de Chauvigny seront reliées par des grilles en fer. Le monument prendra place sur le côté ouest de la place de l'Eglise.

Les travaux commencent rapidement mais, le 20 janvier 1920, Léon Henri annonce à la municipalité que la livraison des matériaux a pris du retard en raison de la crise des transports et de la pénurie de pierre. Le 31 janvier, il promet une livraison du monument fin mai, mais annonce que la pierre de Chauvigny sera finalement remplacée par du granite bleu de La Ronde, avec un surcoût de 1400 francs.

Il faut attendre le printemps 1921 pour que le monument soit inauguré. Quelques semaines auparavant, le 18 mars 1921, à la demande de la famille, on ajoute à la liste le nom de René Moinard, mort le 11 des suites de maladie contractée aux armées. Le monument est finalement inauguré en grandes pompes le 22 mai 1921, en présence du sous-préfet et du conseiller général Achille Daroux. Le conseil municipal a voté un crédit de 3000 francs pour organiser les festivités, et les habitants sont invités à pavoiser. La place a été réaménagée pour accueillir la cérémonie, avec arrachage d'un arbre qui masquait le monument.

Une retraite aux flambeaux a lieu dès la veille au soir. Le 22 matin, outre un service religieux, une distribution de pains a lieu, suivie à 11 heures du défilé et du rassemblement devant le monument, auxquels prennent part les enfants des écoles et les deux formations de musique. Ces derniers entonnent et jouent la Marseillaise ainsi que Aux morts pour la Patrie, de Bouchor. Après un banquet organisé sous le marché couvert (et auquel "les dames sont invitées à y assister"), un concert de musique est donné sur la place des écoles (actuelle place du 8 mai 1945) où une kermesse a également lieu. Le soir venu, à 22 heures, les édifices publics sont illuminés. Après un second concert, une bataille de confettis clôt les festivités. A noter aussi qu'une projection cinématographique est proposée dans une salle de classe de l'école publique de garçons.

Les grilles et les bornes d'angles qui entouraient le monument disparaissent lorsqu'il est déplacé, en 1968, à l'occasion du réaménagement de la place, et transféré à son emplacement actuel. Le 11 novembre 2018, pour le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, une stèle commémorative a été inaugurée à proximité du monument aux morts.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1921, daté par source
Auteur(s)Auteur : Henri Léon entrepreneur de maçonnerie attribution par source

Le monument aux morts est situé au cœur du bourg, près de l'église. Il est placé en arrière du square qui lui sert d'écrin, dans sa partie nord. En granite, il comprend un emmarchement, un socle cubique et un obélisque. Celui-ci est orné d'une palme. A l'avant, il présente l'inscription, en lettres rouges "AUX ENFANTS DE VIX MORTS POUR LA PATRIE 1914-1919". Les noms des principales batailles de la guerre 1914-1918 auxquelles ont participé des Vizerons sont inscrits sur les trois autres côtés de l'obélisque : la Marne, l'Yser, Verdun, l'Artois, l'Alsace et Champagne. Les noms des 98 défunts sont inscrits sur quatre grandes plaques de marbre blanc fixées sur le socle. Ils sont placés dans l'ordre alphabétique, en précisant pour chacun les nom, prénom et date de décès. S'y ajoute, sur l'emmarchement, une plaque en marbre noir et gris pour les quatre Morts pour la France de la guerre 1939-1945 et d'Indochine et d'Afrique du Nord.

Mursgranite pierre de taille
Couvrements
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée, 4 T 53. 1919-1921 : construction du monument aux morts de Vix.

  • Informations et documentation fournis par M. Pierre Barrerie, Vix, juillet 2019.

  • Archives municipales, Vix. 2 M 2 et 3. 1919-1968 : construction et déplacement du monument aux morts de Vix.

Bibliographie
  • REGOURD, Florence. Les monuments aux morts de la guerre 1914-1918 en Vendée. La mémoire des pierres. La Roche-sur-Yon, Centre vendéen de recherches historiques, 2018.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis