Logo ={0} - Retour à l'accueil

Mairie, écoles communales, 17-19 rue de l'Église

Dossier IA72058785 réalisé en 2018

Fiche

Précision dénominationécoles communales
Parties constituantes non étudiéeslogement, cour, préau, puits, portail
Dénominationsmairie, école
Aire d'étude et cantonPays du Perche sarthois - Saint-Calais
AdresseCommune : Valennes
Adresse : 17, 19 rue de l'
Église
Cadastre : 1829 C4 490 ; 2018 AB 367

Le plan cadastral napoléonien de 1829 mentionne une petite maison à cet emplacement, pour laquelle les matrices cadastrales font état d'une démolition pour l'année 1837, puis d'une nouvelle construction pour 1842. Dès 1844, la municipalité de Valennes la loue à son propriétaire, M. Cheminais (épicier à Vibraye), pour y loger l'école de garçons. Les conditions d'accueil des élèves deviennent vite très insatisfaisantes mais le désir de la commune de construire une école neuve est contrarié par son manque de moyens. Le projet est étudié à plusieurs reprises en conseil municipal, sans suite. En 1867, le préfet menace même de fermer l'école de Valennes. La municipalité se met alors en quête de maisons à acheter dans le bourg, mais celles-ci sont toutes occupées et souvent par plusieurs ménages. La fabrique propose même de céder le terrain de l'ancien cimetière pour y construire l'école, mais l'offre est repoussée, l'emplacement étant inadapté.

Finalement, la solution retenue est d'acheter la maison Cheminais en 1873 pour l'agrandir et lui adjoindre une mairie (alors située dans la grange du presbytère). L'acte de vente est signé deux ans plus tard : "un corps de bâtiments construit en pierres couvert en ardoise à usage de salle d'école, renfermant la classe des garçons avec une cheminée, un corridor, un cabinet au bout, une autre chambre à feu, une cuisine avec four, grenier sur le tout ; une chambre à feu, une cave dessous". L'élaboration des plans et devis est confiée à l'architecte Pascal Vérité. Un premier projet prévoyant un étage à la mairie, formant pavillon, est jugé trop coûteux. Le projet définitif comprend donc une mairie en rez-de-chaussée, qui ne se distingue pas formellement de la salle de classe, ainsi qu'une cour plus grande.

En janvier 1876, l'entrepreneur Jacques Hallier (de Mondoubleau) se voit attribuer les travaux de construction. Un bâtiment neuf, comprenant mairie, salle de classe et couloir, est donc construit dans le prolongement de la maison Cheminais, une cour avec préau et sanitaires est aménagée. Les travaux sont réceptionnés un an plus tard, en janvier 1877. La même année, l'ancienne maison Cheminais, pourtant en très mauvais état, ne fait l'objet que de quelques réparations pour loger l'instituteur, selon un devis signé Travaillard, la commune n'ayant pas les moyens de la reconstruire.

Quant à l'école de filles, tenue par des sœurs de la Charité d'Evron, elle occupait une maison située rue de la Hulotterie, devenue à son tour trop petite et insalubre. Dès 1906, on envisage la construction d'une classe neuve, puis finalement le déplacement de l'école, d'abord envisagée dans le presbytère. Finalement, la municipalité décide de construire une nouvelle école laïque, avec classe enfantine, accolée à celle des garçons, sur un terrain en partie communal, en partie offert par la comtesse de Monteynard. Les plans et devis définitifs sont dressés par l'architecte Joseph Durand en 1909 : il s'agit d'édifier deux classes, un logement de quatre pièces pour l'institutrice et l'adjointe, un préau et des sanitaires. Les travaux, adjugés en 1911, sont confiés à l'entrepreneur Auguste Mouillard (de Saint-Calais) et achevés en 1913.

En 1926, suite à la fermeture provisoire de la classe enfantine, l'instituteur demande la réunion des deux écoles, mais se heurte au refus du conseil municipal. La coéducation sera finalement mise en place en 1937, puis la mixité en 1968. Une cantine scolaire est aménagée en 1947 : elle sera remaniée à plusieurs reprises puis agrandie dans l'ancien logement d'instituteur (ancienne maison Cheminais) en 1962-1963. La même année, deux logements d'instituteurs neufs sont construits à proximité de l'école (actuellement 13 et 15 rue de L’Église), selon les plans de l'architecte Levasseur. Un bureau est également été aménagé à l'arrière de la salle de mairie, sous une portion de préau, dans le 4e quart du XXe siècle. Depuis 2013, les écoles de Valennes et Berfay sont regroupées en SIVOS : en 2018-2019, la commune scolarise 12 élèves du CE2 au CM2. Les bâtiments de l'ancienne école de filles servent actuellement de salle informatique et de salle de motricité.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle, 4e quart 20e siècle
Dates1876, daté par source
1911, daté par source
Auteur(s)Auteur : Vérité Pascal architecte attribution par source
Auteur : Hallier Jacques entrepreneur attribution par source
Auteur : Durand Joseph architecte attribution par source
Auteur : Mouillard Auguste entrepreneur attribution par source

Le groupe scolaire de Valennes compte deux anciennes écoles distinctes, aujourd'hui réunies, ainsi que la mairie. Les bâtiments longent la route de Saint-Calais et sont orientés, côté rue, au nord-ouest, et côté cour, au sud-est. Les couvertures sont en ardoise.

A droite se trouvent l'ancienne école de garçons et à la mairie. Au sein de cet ensemble, la partie droite, de plan en L avec niveau de soubassement, est l'ancienne maison Cheminais, première école communale de Valennes, remaniée à plusieurs reprises. Dans le prolongement se trouvent la salle de classe et la mairie. La plupart des ouvertures sont en arc segmentaire et encadrées de briques, avec également pour la classe et la mairie des pierres de taille calcaire dans les angles. Les deux corniches, bien que traitées différemment, sont également composées de briques. Un clocheton surmonte la porte de l'ancienne classe des garçons. L'autre porte, précédée d'un perron en grès roussard, correspond à la mairie.

La partie gauche correspond à l'ancienne école de filles qui comprend deux salles de classe de part et d'autre d'un couloir, ainsi qu'un logement plus élevé. Celui-ci présente un étage carré, deux travées de chaque côté et une toiture en pavillon. Les façades sont incrustées d'éléments en pierre calcaire et en briques décoratifs, notamment des bandeaux de briques sur le solin et sous la toiture ainsi que des losanges entre les deux niveaux du logement. Les ouvertures du rez-de-chaussée du logement sont couvertes d'arc segmentaires en briques, les autres sont à linteaux droits métalliques.

A l'arrière se développent les deux cours de récréation et les deux préaux à poteaux de bois adossés l'un à l'autre. Une grille en fer forgé donne accès à la cour depuis la rue. A proximité se trouve un puits avec pompe.

Mursmoellon enduit (?)
Toitardoise
Étagessous-sol, rez-de-chaussée surélevé
Couverturestoit à longs pans
État de conservationbon état
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe ; 192 AC 74. 1843-1878 : école de garçons de Valennes.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 192 AC 75. 1872-1879 : école de garçons et mairie de Valennes.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 192 AC 76. 1906-1914 : école de filles de Valennes.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 2 O 375/5 . 1851-1928 : écoles de Valennes.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 3 P 373. Matrices cadastrales, registres des augmentations et diminutions de construction de Valennes.

  • Archives municipales de Valennes. 1790 à nos jours : délibérations du conseil municipal de la commune de Valennes.

Documents figurés
  • 1874 et 1877 : plans de l'école de garçons de Valennes. (Archives départementales de la Sarthe ; 192 AC 75).

  • Collections particulières de cartes postales et de photographies anciennes, commune de Valennes. (Archives privées).

Bibliographie
  • PAYS DU PERCHE SARTHOIS. Monument du Mois à Valennes, 2000.

    p. 11-20
  • PESCHE, Julien-Rémy. Dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe, t. 6. Paris : Lorisse, 1999.

    p. 436
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Pays du Perche sarthois - Barreau Pierrick
Pierrick Barreau

Chercheur auprès du Pays du Perche sarthois.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.