Logo ={0} - Retour à l'accueil

Inventaire du quartier du Bas-Chantenay : présentation de l'opération

Dossier IA44005144 réalisé en 2012

Fiche

Conditions et objectifs

La Région Pays de la Loire (Service de l'Inventaire) et la Ville de Nantes (Service de la Direction du Patrimoine et de l'Archéologie - DPARC) ont confié, en avril 2012, l'étude du patrimoine bâti du Bas-Chantenay à Hélène Charron et Frédérique Le Bec, architectes du patrimoine. Elles ont été secondées par Caroline Guillemaut, architecte du patrimoine. L'étude a permis d'analyser, tant à l'échelle de l'aire d'étude qu'à l'échelle des bâtiments, dans le contexte du futur projet urbain du Bas-Chantenay, la spécificité des patrimoines bâtis industriel, ferroviaire, fluvial, résidentiel, commercial et public de la partie sud de cette commune annexée à la ville de Nantes en 1908. Après les campagnes d'inventaires menées par la Région sur le secteur sauvegardé de Nantes puis sur l'île de Nantes, cette troisième étude cherche à mieux connaître la constitution morphologique d'un ensemble géographique dont l'histoire industrielle amorcée au milieu du XVIIIe siècle se traduit par des espaces urbains, ferroviaires et industriels contrastés, hétéroclites et fragmentés. La mémoire ouvrière, tendant à disparaître avec une génération "anciens", septuagénaires et octogénaires ayant connu les trente glorieuses, réclame aujourd'hui à être transmise aux nouveaux habitants des quartiers, bientôt plus encore, aux habitants des nouveaux quartiers. Le suivi des études a été réalisé par un comité de pilotage composé : - de la Ville de Nantes (Olivier Absalon, chargé de mission patrimoine industriel, maritime et fluvial à la DPARC), - de la Région des Pays de la Loire (Gaëlle Caudal, chercheur patrimoine industriel et François Corbineau, chef du pôle Valorisation au service du Patrimoine) ; - de l'association Entreprises et patrimoine industriel (Arnaud Biette, président).

Méthodologie

Cette étude a été menée en 4 phases.

- La première phase consistait en un travail d'approche par la recherche documentaire à partir de documents de recherches monographiques et de synthèse déjà réalisés sur le secteur.

- La deuxième phase abordait un repérage systématique de terrain des éléments patrimoniaux en place via la constitution d'une base de données comme appui à la détermination des typologies les plus représentées. La phase 2 a donné lieu à un dossier de synthèse, présenté en juin 2012, faisant état du patrimoine intéressant à considérer. Un diagnostic très généraliste sur l'état d'entretien et de conservation du patrimoine bâti a également été établi. Les architectes missionnées et le comité de pilotage ont dressé un organigramme indiquant quartier par quartier les bâtiments et éléments patrimoniaux devant faire l'objet d'une notice.

- Les résultats de l'enquête sur le Bas-Chantenay (phase 3) ont donné lieu à 85 notices regroupées par typologies et quartiers. Les quartiers sont, de l'est vers l'ouest : la Butte Saint-Anne, la Place Jean-Macé et les Oblates, le quartier de l'îlot Saint-Martin jusqu'au Bois Hardy, la prairie industrielle, Roche-Maurice. Les 80 notices individuelles et 13 notices collectives se répartissent en 24 notices sur les bâtiments de production ou entrepôts, 40 notices par habitat (propriétés ; maisons en retrait, à éloignement sur rue, à mur mitoyen ou maisons situées dans une impasse ; immeubles, îlot). Des notices spécifiques abordant les industries, les quais, estacades et cales, les édifices publics, le graphisme architectural industriel, abordent de façon généraliste des sujets tout autant spécifiques au Bas-Chantenay que porteurs d'un éclairage sur l'histoire de l'espace industriel nantais.

Les notices concernant les industries font état de la complexité de lecture historique de structures souvent imbriquées les unes dans les autres au sein de grands ensembles, par exemple aux Anciens Chantiers Dubigeon, ou chez Leroux & Lotz. Les notices concernant l'habitat concernent des exemples de typologies fortement représentées. Quand les documents d'archives dépouillés l'ont permis, des liens entre industrie et habitat (constructions de cités d'habitation ouvrières par les entreprises) ont été spécifiés. Ils associent non seulement le quartier nommé pour l'étude "prairie industrielle" au quartier haut du coteau du Bas-Chantenay, mais également l'ensemble de l'aire d'étude du Bas-Chantenay aux autres quartiers de Chantenay et de Nantes (notamment la Ville-en-Bois et la Fosse).

- La phase 4 a consisté en un document présentant les conclusions de l'étude. Ce document met en valeur les grands ensembles patrimoniaux structurants. Il liste également les éléments bâtis de qualité architecturale à conserver. De nombreuses constructions industrielles présentent un intérêt particulier, moins par leurs qualités techniques ou architecturales que pour leur capacité à transmettre, en partie seulement, la richesse de savoir-faire spécifiques et de modes de vie aujourd'hui disparus. C'est pourquoi, il est essentiel de les associer à la réflexion patrimoniale. La conservation de certains éléments du patrimoine bâti doit ici s'étoffer de l'épaisseur des vies industrielles et sociales, en intégrant des recherches complémentaires sur les machines de production industrielle et sur la vie ouvrière et sociale par le biais d'une collecte auprès des entreprises et de la population.

En parallèle, un inventaire du patrimoine immatériel a été réalisé par Nicolas Brunon et la Casquette Production. Les notices du patrimoine bâti et les interviews vidéo de travailleurs ou habitants chantenaysiens sont liés dans une même base de données.

Sources documentaires et fonds iconographiques

Les photographies ont été réalisées par Denis Pillet (Service de l'Inventaire). Le Centre d'Histoire du Travail a mené à l'occasion de cette étude de nombreuses numérisations de son fonds photographique, en grande partie constitué, sur Chantenay, de repérages réalisés en 1993 à l'occasion de la préparation de l'ouvrage "Chantenay, histoires illustrées d'une ville devenue quartier". Le Musée Dobrée a mis à disposition des images numérisées de ses collections. Enfin, le Musée du Château des Ducs de Bretagne a également procédé à la numérisation de certains de ses documents d'archives et à la transmission de certains fonds déjà numérisés. La Société Historique et Archéologique de Nantes et la Médiathèque de Nantes ont contribué à l'étude, en apportant, pour la médiathèque, des éléments du fonds Jules Verne.

Il a également mis à la disposition des chercheuses les photos et recherches en cours en 2012 sur la maquette du port de Nantes de Duchesne exposée au sein du Musée. Lors de leurs recherches aux Archives Municipales de Nantes, les chercheuses ont été assistées notamment pour les recherches à partir des matrices cadastres. De nombreux éléments iconographiques proviennent de fonds privés : collections d'Arnaud Biette, de Jean-Louis Jossic, d'Yvette Bellet. Les entreprises ont accueilli les chercheuses et fait visiter leurs locaux en témoignant de l'intérêt pour l'étude et de la curiosité pour la démarche.

Aires d'étudesBas-Chantenay
AdresseCommune : Nantes

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Ville de Nantes - Charron Hélène - Caudal Gaëlle - Absalon Olivier