Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hôpital général, hôpital, maison de retraite, place du Docteur-Marcel-Daniel ; rue Pierre-Jubau, Paimbœuf

Dossier IA44004537 inclus dans Îlot 16, 1 à 7 rue de Bel-Air ; rue de l' Hôpital ; rue Pierre-Jubau ; 4 rue Louis-Séguineau ; rue Constant-Riou, Paimbœuf réalisé en 2004

Fiche

Dénominationshôpital général, hôpital, maison de retraite
Aire d'étude et cantonPaimbœuf (commune)
Hydrographiesla Loire
AdresseCommune : Paimbœuf
Adresse : place du, Docteur-Marcel-Daniel , rue
Pierre-Jubau
Cadastre : 1810 155 ; 1999 A 2ème feuille 2145 ; 1432

Sur la requête de l'évêque et de l'intendant de Bretagne Bechameil de Nointel, un arrêt du Conseil d'Etat ordonne, le 2 décembre 1695, la fondation d'un hôpital général à Paimbœuf. Le financement est favorisé par le transfert des biens et des revenus des aumôneries et maladreries de Saint-Armel du Fougeray et de Rozet (Plessé), de Saint-Nicolas de Machecoul et de Saint-Lazare de Montfaucon. Une maison particulière située au haut Paimbœuf (début du quai Chassagne) est dans un premier temps ouverte pour accueillir les malades. Le 20 mars 1704, la duchesse de Lesdiguières concède à l'évêque de Nantes un terrain dépendant de la métairie du Bois-Gautier (moitié nord du terrain actuel) sur lequel un premier hôpital est construit. Le registre des dépenses et recette permet de suivre le chantier de 1704 au milieu de l'année 1706 sans permettre une restitution du bâtiment : il sera bâti à la manière accoutumée. Brochard et consorts signent la maçonnerie en 1704 et celle du mur de clôture en août 1706. Le 10 juin 1747 un procès-verbal d'arpentage décrit un long bâtiment d'un étage composé d'une chapelle, d'une sacristie, d'une salle des malades et d'une cuisine séparée par une allée et le logement des sœurs ; à l'étage, se trouvent des salles pour les malades, une chambre et une antichambre servant de grenier. Son emprise correspondait vraisemblablement à la moitié occidentale de l'hôpital actuel (entre l'escalier central et la chapelle). Un arrêt du Conseil d'Etat du 26 avril 1757 approuve le projet d'agrandissement et la construction d'un nouveau bâtiment d'un étage sur un plan établi par Nicolas Portail au moment où il est encore architecte-voyer de la ville de Nantes (les plans annexés à l'arrêt ne s'y trouvent plus). La construction a lieu en deux temps. Le premier devis et le cahier des charges rédigés en 1757 permettent de croire qu'il s'agissait, dans un premier temps, de prolonger le bâtiment existant vers l'est sur une longueur de près de 38 mètres, pour une largeur de 6,50 mètres dans œuvre, en articulant les deux corps par un vestibule contenant un escalier à quatre noyaux (en place). La seconde tranche de travaux vise en 1765 la destruction de l'ancien bâtiment entre la chapelle actuelle et le bâtiment récemment achevé. Le premier chantier est adjugé le 12 juillet 1757 à Sébastien Praud (architecte à Nantes) associé à Pierre Henry (menuisier et entrepreneur à Nantes) et Jean Loison (tailleur de pierre et entrepreneur à Chantenay) ; le second est confié le 10 janvier 1765 à Pierre Henry, assisté de Jacques Pellerin (entrepreneur à Nantes) et André Renaud (entrepreneur au Clion). Le pignon ouest du second bâtiment devait ouvrir sur la chapelle par une arcade fermée à chaque niveau par des balustres en bois. Ce projet sera partiellement réalisé. La chapelle remaniée à la charnière des XVIIIe et XIXe siècles ne présente plus actuellement de vestiges de cette ouverture (remploi de balustres en bois dans quelques maisons voisines). Treize travées (sept pour le premier corps, six pour le second) composaient à l'origine les façades nord et sud, l'ensemble couvert d'un toit à longs pans à croupe droite. A défaut de documentation graphique, le premier cadastre permet d'appréhender en 1810 l'implantation d'un long bâtiment (sans saillie) orienté est-ouest entre une cour au nord et un jardin au sud suivi d'un cimetière. Le plan schématique ci-joint permet d'appréhender la distribution de l'ensemble avant l'extension au XIXe siècle. L'accès à la cour de l'hôpital depuis la place située à l'angle nord-ouest a été modifié (deuxième quart du XIXe siècle) ; deux pavillons ont été élevés de part et d'autre d'un nouveau portail d'entrée, le précédent joignant la façade nord de la chapelle. Des pavillons ont été ajoutés au corps de l'hôpital dans la seconde moitié du XIXe siècle. En 1780, l'hôpital s'était rapproché de la congrégation des filles de la Sagesse qui assurent les soins jusqu'en 1960. En 1964, l'ouverture de la maison de retraite au sud de l'hôpital est suivie en 1970 d'un réaménagement des services d'accueil et de soins médicaux. Depuis le 1er janvier 1999 une fusion a eu lieu avec les hôpitaux de Bourgneuf et Pornic ; Paimbœuf conserve une maison de retraite, un service de convalescence et un service de soins minimum. En 2010, l'ancien hôpital général est désaffecté et mis en vente. La chapelle désacralisée est la propriété de la commune.

Période(s)Principale : 1er quart 18e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle
Secondaire : 20e siècle
Dates1757, daté par source
Auteur(s)Auteur : Portail Nicolas architecte attribution par source
Auteur : Sébastien Praud architecte attribution par source
Auteur : Pierre Henry entrepreneur attribution par source

La chapelle orientée nord-sud est composée de deux corps distincts d'un seul niveau accessibles depuis la place située au nord-est : le sanctuaire voûté d'arrête couvert d'un toit à longs pans dans le prolongement de celui de l'hôpital mais de moindre hauteur et la nef à charpente lambrissée couverte d'un toit à longs pans perpendiculaire à celui couvrant le chœur.

Mursbéton
granite
moellon
tuffeau
Toittuile creuse, ardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étages1 étage carré
Couvrementsvoûte d'arêtes
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
croupe
Escaliersescalier dans-œuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • Hôpital. 1695-1765 : Arrêt du Conseil d´Etat par lequel le roi ordonne qu´il sera établi à Paimbœuf un hôpital auquel seront unis des biens et revenus des aumoneries de St-Nicolas de Machecoul et de Rozet, des hôpitaux de Montfaucon et de Fougeray et des maladreries et hôpital de Pitieriac (?) pour en jouir du 1er juillet 1695. Correspondance entre l´intendant, les ministres et les secrétaires d´Etat, le duc de Penthièvre et Pierre Mauclerc, évêque de Nantes, relative à la reconstruction des deux grandes salles en 1765

    Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, Rennes : C 1284
  • Hôpital. 1680-1785 : Recueil de pièces concernant l´hôpital général établi par lettres patentes, décembre 1696 ; don par la duchesse de Lesdiguières d'un emplacement dans l´île de Paimbœuf pour y édifier l´hôpital (20 mars 1704)

    Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, Rennes : C 4936
  • Hôpital général. Actes de fondation : Copie des lettres patentes d'établissement et de confirmation de l'hôpital, 1695-1716

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : H DEPOT 8 A 1
  • Titres de propriété. Don de deux maisons par un particulier pour accueillir les malades au haut Paimboeuf, 22 septembre 1699. Don d'un terrain par le duc de Villeroy (héritier de la duchesse de Lesdiguières) destiné à agrandir l'hôpital, 8 août 1722.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : H DEPOT 8 B 3
  • Hôpital général. Titres de propriété. Don d'un terrain destiné à l'implantation de l'hôpital général par la duchesse de lesdiguières, 20 mars 1704

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : H DEPOT 8 B 2
  • Hôpital général. Acquisitions de diverses maisons par les administrateurs de l'hôpital dans le 1er quart du 18e siècle

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : H DEPOT 8 B 4 à 6
  • Hôpital général. 1695 - 1744 : Enregistrement des recettes et dépenses par le trésorier directeur de l´hôpital : dépenses pour la construction du premier hôpital (fol. 22-32)

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : H DEPOT 8 E 10
  • Hôpital général. 10 juin 1747 : P.V. d'arpentage du premier hôpital. 1757-1765 : Construction d'un nouveau bâtiment d'après le projet de Nicolas Portail, architecte-voyer de Nantes. Plans annexé à l'arrêt du conseil du roi du 26 avril 1757 manquants.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : H DEPOT 8 E 17
Bibliographie
  • BAULT, J.-L. L'hôpital de Paimboeuf. Paimboeuf, 1968. 156 p., dactylographiées. AD Loire-Atlantique in 4° 302

  • DURU, André. Les Lazarets de l'estuaire. Bulletin de la Société d'Etudes et de Recherches historiques du Pays de Retz, 1988. n° 8

    p. 25-30
  • GREGOIRE, Paul (abbé). Etat du diocèse de Nantes en 1790. Veuve Forest, Emile Grimaud, 1882.

    p. 79-80
  • MAITRE, Léon. L'assistance publique dans la Loire-Inférieure avant 1789. Annales de la Société Académique de Nantes, 1879, n° 9.

    p. 603-621
  • MATHOT, Véronique. L'hôpital général de Paimboeuf (1697-1997). Paimboeuf : Ed. centre hospitalier de Paimboeuf, 1997

  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne dédié à la nation bretonne. Mayenne : Joseph Floch, 1979. t. 2. Réimpression de l'édition originale publiée à Nantes : Vatar, 1779, rev. et augm. par A. Marteville et P. Varin. Rennes : Ed. Molliex, 1843-1853.

    p. 254-256
  • RAINGEARD, Pierre. Promenade du jeudi 27 avril 1933 dans la région de Paimboeuf. Bull. Soc. Archéol. Nantes, t. LXXIII, 1933.

    p. 352
  • RICHER, Edouard. Voyage pittoresque dans le département de la Loire-Inférieure. Nantes : Impr. Mellinet-Malassis, 1820-1823. Voyage de Nantes à Paimboeuf, 1823, lettre 5e.

    p. 72
  • SEGUINEAU-LEYS, Louis. Histoire de Paimboeuf. Paimboeuf : Ed. du Pays de Retz, 1978. 1ère édition 1912.

    p. 14
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Lelièvre Françoise
Françoise Lelièvre

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.