Logo ={0} - Retour à l'accueil

Gendarmerie, actuellement immeuble à logements, 73 rue Georges-Clemenceau

Dossier IA85002283 réalisé en 2019

Fiche

Destinationsimmeuble à logements
Parties constituantes non étudiéescour, jardin, mur de clôture
Dénominationsgendarmerie
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 73 rue
Georges-Clemenceau
Cadastre : 1836 C 832 ter ; 2019 AK 173

Aucune construction ne figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1836. Il s'agit alors d'un jardin lié à la demeure Prouzeau, devenue mairie en 1894. A cette époque, et depuis 1860, la brigade de gendarmerie de Vix est logée dans l'ancienne maison seigneuriale, au nord de l'église. Mais ces locaux s'avèrent vétustes et insuffisants pour les quatre gendarmes et leurs familles et, le 25 novembre 1898, le conseil municipal décide de construire une nouvelle gendarmerie.

Le projet est confié à Abel Filuzeau, architecte fontenaisien déjà connu à Vix pour plusieurs réalisations (mairie, école, marché couvert...). Il rend ses plans le 30 mars 1900, approuvés par le conseil municipal le 19 avril suivant. Il prévoit un bâtiment 5 logements avec 22 chambres, plus un bureau, une chambre de discipline, cinq bûchers, cinq greniers, une écurie à deux places, des latrines, deux chambres de sûreté et une buanderie. Chaque logement comprendra une cuisine et plusieurs chambres, avec dans l'une d'entre elles un râtelier pour stocker les armes du brigadier. Le bâtiment sera précédé d'une cour, délimitée par un muret avec grille et portail ; il bénéficiera d'une cour postérieure et d'un jardin dans son prolongement. La toiture sera faite en tuiles plates mécaniques de Roumazières. Les travaux sont adjugés le 2 décembre à Emile Pouvreau, menuisier à Vix. Ils sont achevés au 30 septembre 1901, et un bail de la nouvelle gendarmerie est passé par la commune au Département à compter du 1er janvier 1902.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la couverture de la gendarmerie apparaît en mauvais état. Le 30 décembre 1945, marché est passé avec Albert Raimbault, couvreur-zingueur à Vix, pour la refaire. La gendarmerie perd alors sa couverture d'origine en tuiles mécaniques, trop instables à cause de la pente du toit, au profit d'une couverture en ardoises d'Angers. Les travaux sont supervisés par A. Fournier, architecte à Fontenay-le-Comte.

Transférée à Maillezais, la gendarmerie quitte Vix le 31 juillet 1965. Il est alors envisagé d'utiliser l'immeuble pour établir un institut médico-pédagogique pour enfants souffrant d'un handicap mental, d'une capacité de 102 pensionnaires, mais le projet est abandonné en 1967. Propriété communale, l'ancienne gendarmerie est dès lors louée à partir de 1979 puis transférée au Département pour être transformée en logements.

Période(s)Principale : limite 19e siècle 20e siècle
Dates1901, daté par source
Auteur(s)Auteur : Filuzeau Abel architecte attribution par source

L'ancienne gendarmerie est un long corps de bâtiment rectangulaire situé en retrait par rapport à la voie, derrière un petit jardin délimité à l'origine par un muret avec grille et, à droite, portail à piliers maçonnés. Le bâtiment est couvert d'un haut toit à croupes, à l'origine en tuiles, désormais en ardoises, et duquel émergent quatre souches de cheminée en pierre de taille et en brique. La façade, sobre, est marquée par un bandeau et par un solin, sous la corniche qui souligne le toit. La façade est par ailleurs structurée par trois groupes de trois travées d'ouvertures, chaque groupe étant organisé symétriquement autour d'une porte centrale. On retrouve cette répartition ternaire sur la façade postérieure, au nord-est. Les encadrements et les appuis des baies sont saillants. Au sommet de la façade, l'inscription "Gendarmerie nationale" est encore inscrite sur un long cartouche.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse, ardoise
Étages1 étage carré
Couvrements
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans croupe
Statut de la propriétépropriété du département

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 3392 à 3401, 3725 (complétés par les registres conservés en mairie). 1837-1971 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Vix.

  • Archives municipales, Vix. 8 M 1 à 4. 1808-1956 : construction et travaux de réparation à la gendarmerie de Vix.

  • Archives municipales de Vix. Registres des délibérations du conseil municipal.

  • Collection particulière. Commune de Vix, six années d'administration, 1965-1971, 28 p.

    p. 25
Documents figurés
  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 303).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis