Logo ={0} - Retour à l'accueil

Gare ferroviaire de la ligne Mamers-Saint-Calais, actuellement centre d'interprétation, passage de la Gare

Dossier IA72058938 inclus dans Bourg de Tuffé Val de la Chéronne, rue de la Gare réalisé en 2019

Fiche

Précision dénominationferroviaire
Destinationscentre culturel
Parties constituantes non étudiéescour, puits
Dénominationsgare
Aire d'étude et cantonPays du Perche sarthois - La Ferté-Bernard
AdresseCommune : Tuffé Val de la Chéronne
Adresse : passage de la
Gare
Cadastre : 2019 AB 237

L’établissement d’une ligne ferroviaire de Mamers à Saint-Calais, étudié dès le début des années 1860, offrait deux possibilités de tracé entre Connerré et Bonnétable. Le premier passait par Briosne, Beaufay, Torcé, Saint-Célerin et La Chapelle-Saint-Rémy, le second par Tuffé. Une pétition des habitants du canton de Tuffé recueillit 1215 signatures, appuyant les arguments du conseil municipal estimant que la localité méritait toute la considération de l’administration, "par son sol riche en produits, pour ses vastes prairies qui ont besoin d’une prompte et facile circulation […] pour sa population active et laborieuse et son marché aux denrées, susceptibles d’un grand accroissement". L’écoulement des productions des manufactures de poterie et faïencerie établies en forêt de Bonnétable, à Tuffé et à Prévelles, ainsi que le statut de chef-lieu de canton de Tuffé, devaient faire définitivement peser la balance en faveur du second tracé, qui plus est moins coûteux et plus direct.

La station prévue à Tuffé est de deuxième classe, ce qui définit la taille et le nombre de travées (deux) du bâtiment des voyageurs, mais aussi l'ampleur de la halle à marchandises qui y est accolée. Construite en 1872, selon les plans donnés en 1868 par l’ingénieur Alfred Faliès, la station est appelée à desservir un bassin d’environ 3500 habitants, comprenant les communes de Saint-Hilaire-le-Lierru, Prévelles, Saint-Denis-des-Coudrais, La Bosse, jusqu’à la construction d’une halte supplémentaire à Prévelles dans les années 1910. Selon un rapport de l’époque, "la gare de Tuffé est établie sur le bord du chemin de grande communication n°7 […] et à l’extrémité d’une des principales rues du bourg : la rue Cossonneau [devenue rue de la Gare]. Cette gare se trouve aussi rapprochée que possible du centre de la localité ; elle est d’un accès très facile. Malheureusement, la configuration du sol et la disposition des lieux nous ont obligé à l’établir en courbe. Cet inconvénient […] est d’ailleurs racheté par un avantage ; car, du bâtiment des voyageurs, placé au sommet de la courbe, on pourra voir, de chaque côté, le départ et l’arrivée des trains". En 1918, un second quai est établi à 100m au sud à la demande du directeur de la fonderie.

Sur la façade, une plaque rappelle la rafle et la déportation de 23 juifs à Tuffé en 1942, lesquels étaient arrivés de Bretagne par convoi via cette même gare et placés en résidence forcée dans la commune. Après la guerre, le trafic diminue face à la concurrence de l’automobile, et la ligne Mamers-Saint-Calais est fermée aux voyageurs en 1965, puis aux marchandises en 1977. La gare de Tuffé appartient au tronçon de l’ancienne ligne remis en service en 1978 entre Beillé et Bonnétable, à vocation touristique (association Transvap). Le bâtiment est ensuite restauré, les auvents de part et d'autre du bâtiment des voyageurs sont supprimés pour donner de la lumière à l'étage conservé comme logement. Le rez-de-chaussée accueille depuis juin 2016 le centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (CIAP) du Pays d’art et d’histoire du Perche Sarthois.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 21e siècle
Dates1872, daté par source
Auteur(s)Auteur : Faliès Alfred
Faliès Alfred

Ingénieur, promotion 1853 de l'Ecole Centrale.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Placée à l’extrémité de la rue de la Gare, au carrefour avec la route de Bonnétable à Connerré, la gare de Tuffé est orientée à l’est sur la voie ferrée et à l’ouest sur une place. Le bâtiment des voyageurs est construit selon le modèle de tous ceux de l’ancienne ligne Mamers-Saint-Calais, avec un module de base répété deux ou trois fois selon la classe de la station : deux modules sont ici accolés formant des façades à deux travées en mur gouttereau, séparées par un jambage en brique. La façade en mur-pignon compte également deux travées. Le solin est en granite, tandis que les encadrements d’ouverture, en arc segmentaire, les angles, le bandeau d’appui et les rampants du pignon sont traités en brique. Le rez-de-chaussée, qui accueillait les voyageurs, a conservé son horloge à l’extérieur et le bureau du chef de gare (logé à l’étage) avec son guichet à l’intérieur. Contiguë, la halle à marchandises en bois, avec son toit largement débordant qui se prolongeait primitivement au bâtiment des voyageurs, est juchée sur une plate-forme parementée de pierres polygonales.

La gare, placée dans une courbe de la ligne, est desservie par une voie secondaire parallèle à la voie principale, dont les aiguillages sont toujours en fonctionnement. Il subsiste, près de la gare, la grue à eau en fonte signée A. Chappée fondeur constructeur au Mans, et datée de 1882, en forme de colonne cannelée. Des édicules annexes, sanitaires, guérite et bâtiments des syndicats d’engrais ont été démolis ; le quai découvert principal a également été supprimé, mais les vestiges du quai de la fonderie, à proximité au sud, sont toujours visibles. Le poids public occupe la partie nord de la place devant la gare.

Murspierre moellon enduit
bois
Toittuile mécanique
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvrements
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
État de conservationrestauré, bon état
Statut de la propriétépropriété du département

Annexes

  • La ligne de chemin de fer Mamers-Saint-Calais, d'après : PAYS DU PERCHE SARTHOIS. Laissez-vous conter le train en Perche Sarthois, 2014.

    "Profitant de la loi Migneret de 1865, destinée à favoriser la desserte par chemin de fer des préfectures et sous-préfectures, la ligne à voie normale de Mamers à Saint-Calais, avec un premier tronçon de Connerré à Mamers ouvert le 21 septembre 1872, puis de Connerré à Saint-Calais le 20 février 1873 fut la première ligne d'intérêt local sarthoise. Elle assurera son service jusqu'au 31 décembre 1977.

    Située pour une grande partie dans le Perche sarthois, où elle pénétrait au niveau de Jauzé, elle y desservait les gares de Bonnétable, Prévelles, Tuffé, Connerré-Beillé (où elle donnait correspondance avec la ligne Le Mans-Paris), Connerré-ville, Thorigné-sur-Dué (origine de la ligne vers Courtalain), Saint-Michel-de-Chavaignes, Bouloire, Coudrecieux, Montaillé avant de rejoindre Saint-Calais.

    Pratiquement toutes les gares ont été conservées bien qu'elles soient désormais privées sauf Tuffé, à l'exception de Connerré-ville à l'emplacement de laquelle s'élève la salle polyvalente et un monument au chemin de fer du Mamers-Saint-Calais, Thorigné-sur-Dué et Coudrecieux.

    La section de Connerré-Beillé à Bonnétable a repris vie grâce à la Transvap qui l'exploite à des fins touristiques. Les premiers tours de roue d'un convoi Transvap ont eu lieu à Connerré le 3 juillet 1977, puis de Connerré à Bonnétable le 11 juillet 1978 et le premier service touristique de Connerré au plan d'eau de Tuffé le 14 juillet 1979. Depuis, la Transvap fait revivre, saisons après saisons, l'histoire de la ligne Mamers-Saint-Calais".

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe ; non classé. 1793-1915 : délibérations du conseil municipal de Tuffé.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 2 P 1585. 2e moitié XIXe siècle : carnets des établissements industriels, commune de Tuffé.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 5 S 725. 1863-1864 : avant-projet pour la ligne ferroviaire Mamers-Saint-Calais, choix du tracé par Tuffé.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 5 S 734. 1868-1928 : stations de la ligne ferroviaire Mamers-Saint-Calais, gare de Tuffé.

Documents figurés
  • 1918 : plan de la gare de Tuffé. (Archives départementales de la Sarthe ; 5 S 734).

  • Collections de cartes postales et de photographies anciennes, commune de Tuffé Val de la Chéronne. (Collection particulière).

Bibliographie
  • DIEULEVEULT, Alain de, EDOM, Jean. Le siècle des petits trains ou l'histoire exemplaire du réseau départemental de la Sarthe. Le Mans : Cénomane éditions, 1985.

    p. 10-15
  • GIBIAT, Samuel, ZUBER, Henri (co-dir.). L'aventure du rail en Sarthe Des origines à la régionalisation (1848-1972). Catalogue d'exposition. Le Mans : Conseil Général de la Sarthe, 2013. 160 p.

  • Le patrimoine des communes de la Sarthe. Paris : Flohic éditions, 2000. 2 vol.

    p. 1632
  • PAYS DU PERCHE SARTHOIS. Laissez-vous conter le train en Perche Sarthois, 2014.

    p. 4-5
  • RIGOUARD, Evelyne, RIGOUARD, Jean-Pierre. Gares et tortillards en Pays de la Loire. Le Coudray-Macouard : Cheminements Editions, 2008.

  • WAGNER, CLaude. Les tramways de la Sarthe : du XIXe siècle aux années 2000. Le Mans : Éd. de la Reinette, 2003. 287 p.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Pays du Perche sarthois - Barreau Pierrick
Barreau Pierrick

Chercheur auprès du Pays du Perche sarthois jusqu'en octobre 2020. Depuis novembre 2020, chercheur auprès du Conseil départemental de la Mayenne.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.