Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, aujourd'hui maison

Dossier IA72001543 réalisé en 2012

Fiche

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesfournil, remise
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Maine 301 - Bonnétable
AdresseCommune : Rouperroux-le-Coquet
Lieu-dit : la Roche
Cadastre : PCI 010 B 797, 820 ; 1835 B 507

En 1835, la ferme de La Roche est composée de trois bâtiments dispersés dans une cour traversée par un chemin. Après cette date, l'un des bâtiments est agrandi, deux sont reconstruits, une nouvelle maison est construite vers 1850. En 1881, trois maisons et trois ménages différents sont recensés sur le lieu. Synthèse Le logis est un ancien logis court avec chambre haute (de maître ?) occupant le demi-étage au-dessus de la chambre froide, datant probablement du XVIe siècle (cheminées, charpente à chevrons porteurs et pannes). Construit en pan-de-bois (murs gouttereaux et mur-pignon est portant cheminée) et en maçonnerie de moellons (mur-pignon ouest portant la cheminée de la chambre haute), il était couvert (dès l'origine ?) d'une croupe au moins à l'ouest (arêtiers en place). Il est augmenté vers 1833 d'une pièce à cheminée à l'ouest (sur un fonds ancien au vu de l'élévation postérieure en pan-de-bois ?) et d'une pièce froide à l'est, et la façade sur cour entièrement reconstruite dans le même temps en maçonnerie de moellons avec baies à chambranles en pierre de taille. La nouvelle maison déclarée en 1850 peut correspondre à la pièce à feu ouest ou bien à la construction du fournil dans la cour. Les deux corps en appentis contre le pignon ouest et l'élévation postérieure ont été ajoutés, le premier au XIXe siècle, le second à une date inconnue (ancienne laiterie remaniée ?). La remise date du XIXe siècle (après 1835).

Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 19e siècle
Dates1833, porte la date
1850, daté par source

La ferme comprend de trois bâtiments dispersé dans la cour, dont un fournil ruiné. Un quatrième bâtiment figuré sur le plan cadastral n'existe plus. Le logis, actuellement de type long, est composé d'un corps principal pour partie à demi-étage et comble à surcroît pour le reste, et de deux corps en appentis adossés à l'élévation postérieure et au mur-pignon ouest. Le gros œuvre est en moellons de calcaire sans chaînes en pierre de taille (élévation antérieure et mur pignons) et en pans-de-bois (élévation antérieure, ancien mur-pignon est devenu refend). Les chambranles des baies de la façade sur cour sont en pierre de taille calcaire, de même que deux petits pigeonniers à deux boulins chacun, dont l'un porte la date 1833. Le toit est à une croupe. La distribution comprend au rez-de-chaussé deux pièces à cheminée et deux pièces froides, et à l'étage une pièce à cheminée. La cheminée de la pièce droite du rez-de-chaussée est adossée au mur-pignon en pan-de-bois, les deux autres sont engagées, les trois ont un faux manteau porté, pour les cheminées du rez-de-chaussée, par des consoles, et par des piédroits pour celle du demi-étage (faux-manteau détruit). Les consoles de la cheminée de la pièce droite du rez-de-chaussée et les chapiteaux de la cheminée du demi-étage sont pyramidales, à arêtes vives, les consoles de la cheminée de la pièce gauche sont en quart-de-rond. L'accès au demi-étage se fait depuis le rez-de-chaussée par une échelle de meunier, l'accès au comble par une échelle extérieure. Dans la cour, la grange est sur poteaux, hourdée de briques et essentée de planches. Du fournil, ruiné, ne subsiste que le contrecœur en maçonnerie de moellons.

Murscalcaire
bois
torchis
brique
essentage de planches
enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
maçonnerie
pan de bois
Toittuile plate
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
appentis
croupe
Typologiesferme à bâtiments dispersés. Logis court à chambre haute
États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe ; 2 Mi 289/134. Listes nominatives de la commune de Rouperroux-le-Coquet. An IV - 1901.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 3 P 263/12. Eta de section (tableau indicatif des propriétés foncières, de leurs contenances et de leurs revenus). 1842.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 3 P 263/13. Matrice des propriétés foncières. 1843-1913.

Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Rouperroux. 1835. (Archives départementales de la Sarthe ; PC 263/2 à 10).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Hardy Julien