Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, actuellement maison ; île de Charouin

Dossier IA85002367 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesétable, grange, hangar agricole
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Île de Charouin
Cadastre : 1836 K 1113 et 1114 ; 2019 ZB 41 et 44

Aucune construction ne figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1836. La ferme est construite en 1856 pour le compte de François Delafoy, déjà propriétaire de la ferme voisine ou hutte des Brûlis. Elle illustre ainsi le développement de l'habitat dans les marais mouillés à la faveur des aménagements de ces marais et, plus précisément, du creusement et de l'élargissement du canal du Sablon. Après la mort de François Delafoy survenue en 1858, et tandis que la hutte des Brûlis passe à son fils Pierre, cette ferme-ci est transmise à son gendre, Pierre-François Giraud (1821-1890), huttier sur la Grande levée de Vix, époux de Marie Delafoy (1825-1887). Il la fait reconstruire dès 1861, avant de la céder en 1865 à Julien Brodu (1836-1906), cultivateur, époux de Marie-Anne Jeanneau (1834-1907). Celui-ci agrandit le logis en 1874. La ferme passe ensuite à son gendre, Aristide Lamy (1883-1950), cultivateur, époux de Marie Brodu, puis à leur fils, Arthur Lamy (1893-1971), époux d'Elise Renou. Une nouvelle reconstruction, au moins partielle, a lieu en 1935 : la date est inscrite au sommet du mur pignon ouest du logis. Après Arthur Lamy, la ferme passe à son fils, Louis Lamy, déjà propriétaire de la hutte des Brûlis.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle
Dates1856, daté par source
1935, porte la date

Cette ancienne ferme est située sur l'île de Charouin, dans les marais des Brûlis, au bord du canal du Sablon. Elle est construite sur un terrain surélevé, de manière à résister le plus longtemps possible à la montée de l'eau en cas d'inondation. La ferme comprend un logis encadré, à l'est, par un petit hangar et, à l'ouest, par une grange-étable. Ces dépendances sont entièrement construites en bois, avec murs en bardeaux, sous un toit en tuiles et en roseaux. D'autres dépendances, disparues, prenaient place à l'ouest.

Le logis est constitué d'une partie haute, avec grenier, et d'une partie basse, en simple rez-de-chaussée, avec à chaque fois une pièce unique à l'intérieur. Dans celle de la partie basse, on observe une cheminée et une souillarde. Une autre cheminée se trouve au rez-de-chaussée de la partie haute. La porte de la partie basse est ornée d'une ferrure en forme de Sacré-Coeur (un coeur et trois clous).

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse, végétal en couverture
Étagesrez-de-chaussée, comble à surcroît
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
TypologiesFerme de plan allongé ; Marais mouillés ; 1/2
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 3392 à 3401, 3725 (complétés par les registres conservés en mairie). 1837-1971 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Vix.

Documents figurés
  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 303).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.