Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ensemble de 6 maisons, 1-11 rue de Horncastle à Bonnétable.

Dossier IA72058488 réalisé en 2015

Fiche

Parties constituantes non étudiéescommuns
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Maine 301 - Bonnétable
AdresseCommune : Bonnétable
Lieu-dit : Adresse : 1_11 rue
de Horncastle
Cadastre : PCI 2016 AL 46, 48, 49, 53, 193, 283, 289

Les six maisons ont été construites entre 1873 et 1897 environ pour différents propriétaires, à l'entrée en ville du Chemin de Grande Communication n° 7. La plus ancienne est la maison 1 achevée en 1873 (puis augmentée vers 1879-1880 ?) pour l'entrepreneur de bâtiments François Labelle. Les cinq autres datent d'entre 1883 et 1896, pour trois d'entre-elles pour le même François Labelle (probablement la maison 3 et les maisons mitoyennes 5 et 7) et pour le maître-charpentier François Savarre pour une autre. En 1886, la maison 3 abritait une auberge et la maison 5 le belge Clément Lardrière, propriétaire d'une tuilerie sur le champ de foire.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source

Les six maisons partagent des caractères communs : les plans sont doubles en profondeur, le gros-oeuvre est en maçonnerie enduite (avec chaines d'angles pour la maison 3), les élévations présentent deux niveaux (rez-de-chaussée sur sous-sol et étage carré ou rez-de-chaussée surélevé sur étage de soubassement et étage en surcroît), les baies sont réparties selon un rythme ternaire (porte accostée de deux fenêtres), les toits à croupe sont couverts d'ardoises (remplacées par de la tuile mécanique sur la maison 11). Elle se différencient par leur emplacement sur la parcelle (maisons discontinues, sauf pour les maisons mitoyennes 5 et 7) et par rapport à la rue (maisons 1 et 3 alignées sur la rue, les autres alignées en retrait de la rue et originellement précédées d'une petite cour close) ou par le mode de couvrement des baies (à plate-bande avec ou sans corniche ou en arc segmentaire).

Les communs en maçonnerie enduite sont couverts de toits à longs pans ou d'appentis et de tuiles plates. Ceux des maisons 1 et 3 se distinguent par leur importance (logement, remise, étable).

Mursmaçonnerie enduit
Toitardoise, tuile plate, tuile mécanique
Étagessous-sol, étage de soubassement, 1 étage carré, étage de comble
Couverturescroupe
toit à longs pans
appentis
États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété privée
Protections
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Hardy Julien