Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise prieurale puis paroissiale Notre-Dame d'Aulaines

Dossier IA72058461 réalisé en 2015

Fiche

VocablesNotre-Dame
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Maine 301 - Bonnétable
AdresseCommune : Bonnétable
Lieu-dit : VIllage d'Aulaines
Adresse : avenue
de la forêt
Cadastre : 1835 B 53 Plan cadastral de la commune d'Aulaines. ; PCI 2016 B 289

Historique

Le prieuré Sainte-Gauburge d'Aulaines aurait été fondé dans la 2e moitié du XIe siècle, mais la paroisse n'est mentionnée que vers 1184 et l'église en 1508 seulement. Elle était alors à la présentation de l'abbaye de Saint-Denis en France. Vendue comme Bien National en l'an IV, elle fut léguée à la commune en 1808 puis plusieurs fois réparée entre cette date et 1839, date à laquelle l'église était couverte de tuiles et la sacristie et la flèche du clocher de bardeaux. En 1862, cette dernière fut couverte d'ardoises. En 1867, le balet situé au devant de l'église fut détruit.

En 1877 les sieurs Guibert et Beauté percèrent une croisée dans le choeur et l'oculus de la nef et fournirent l'écusson de Saint-Denis. Les projets de réfection des voûtes en lambris ornées de peintures décoratives de la nef et de la chapelle de la Sainte Vierge furent établis en 1888 et 1894.

Synthèse

La construction de l’église peut remonter aux XIe ou XIIe siècles, comme en témoigne l'appareillage en arêtes de poisson d'une partie des murs latéraux de la nef et sur l’abside du chœur. Elle était peut-être alors l'église du prieuré de Sainte-Gauburge, vraisemblablement situé à l'emplacement de la ferme dite de La Cour ou du Prieuré jouxtant le nord de l'ancien cimetière. La présence de la rangée de corbeaux dans le mur nord de la nef n'est pas expliqué (soutien d'un bâtiment de charpente, partie constituante du prieuré puis ferme ?).

Les deux bras du transept ont été construits en deux campagnes différentes non datées, sans doute entre les XVe et XVIIe siècles. La sacristie peut dater de l'époque moderne.

La restauration du 4e quart du XIXe siècle a concerné d'abord l'ensemble des fenêtres, soit ouvertes (nef et choeur), soit reprises (transept) puis l'intérieur : la fausse-voûte du chœur porte la date de 1882, celle de la nef la date de 1889, celle du bras sud, ou chapelle de la Vierge, la date de 1895. Le tirant de charpente peint portant la date de 1604, conservé dans la nef, est le seul vestige du décor ancien de l'une de ces fausses-voûtes. Le bras nord fut couvert d'un plafond probablement vers 1901 (date portée au-dessus de l'arcade). Les armoiries du duc de La Rochefoucauld sculptées au-dessus de la porte de la nef signalent sa participation financière aux restaurations. Le peintre manceau Renouard, présent à la même époque sur le chantier de restauration du château de Bonnétable, est peut-être l'auteur du décor peint.

Période(s)Principale : Moyen Age
Principale : Temps modernes
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Secondaire : limite 19e siècle 20e siècle
Dates1882, porte la date
1889, porte la date
1895, porte la date
1901, porte la date
Auteur(s)Auteur : Renouard (?)

L'église, de plan en croix latine, est composée d'une nef à vaisseau unique, d'un chœur terminé par une abside semi-circulaire et d'un transept formé de deux bras de hauteur différente, le bras nord portant le clocher constitué d'une flèche de charpente. La sacristie est construite dans l'angle du chœur et du bras nord du transept.

Le gros-oeuvre est en moellons de calcaire et de grès roussard, appareillés pour certaines assises de la nef et du chœur en arêtes de poissons, et partiellement enduit. Le chœur est couvert d'une croupe ronde et la sacristie d'une croupe. La flèche du clocher est couverte d'ardoises. A l'intérieur, les murs, les fausses-voûtes lambrissées couvrant la nef, le chœur et le bras sud du transept et le plafond de bois couvrant le bras nord sont ornés d'un décor peint.

Murscalcaire moellon
grès moellon

Toittuile plate, ardoise
Plansplan en croix latine
Étagesen rez-de-chaussée
Couvrementsfausse voûte en berceau plein-cintre

Couverturescroupe
croupe ronde
flèche polygonale
Techniquespeinture
Précision représentations

Le décor peint est constitué sur les murs d'un faux-appareil, orné de fleurs dans le chœur, et sur les fausses-voûtes lambrissées d'un décor ornemental au pochoir.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsinscrit MH, 1984
Précisions sur la protection

Inscription par arrêté du 13 septembre 1984

Références documentaires

Documents d'archives
  • MORTIER GUY. Commune de Bonnétable. Église d'Aulaines. Projet de Restauration. janvier 2000

  • AD Sarthe : 2 O 14/6. Dossiers d'administrations communales. Commune d'Aulaines. Eglise (1816-1930). Presbytère (1821-1926).

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 2 O 14/6
  • AD Sarthe : 4 O 62. Dons et legs. Aulaines. Commune : Chasserant (église, ancien presbytère et jardin, 1807-1810).

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 4 O 62
  • AD Sarthe : 5 V 91. Comptes de fabrique. Aulaines. 1814-1906.

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 5 V 91
Bibliographie
  • GUY, Auguste. Etude historique sur Bonnétable. Paris ; Autremencourt, 1995. 362 p. Fac-similé de l'édition de 1895.

  • PIOLIN, dom Paul. Histoire de l'Eglise du Mans. Paris : Julien, Lanier et Cie (H. Vrayet de Surcy), 1851-1863. 6 vol.

    T. III, p. 292
Multimedia
  • Inventaire des chartes de l’abbaye de Saint-Denis en France selon l’ordre des dattes d’icelles, commencé en l’année 1688. Inventaire général des chartes de Saint-Denis : tome I (Archives nationales, LL 1189), par Dom François Thomas et des continuateurs anonymes. Édition enrichie, préparée par Olivier Guyotjeannin, Sandrine Della Bartolomea et Florence Clavaud (École nationale des chartes). 1ère édition électronique. École nationale des chartes, Paris, juin-septembre 2010. [http://saint-denis.enc.sorbonne.fr/inventaire.html, consulté le 23 février 2016].

    notice n° 496 Archives nationales, Paris : LL 1189
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Hardy Julien