Dossier IA85001952 | Réalisé par
Suire Yannis (Contributeur)
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Eglise paroissiale Sainte Radegonde de Sainte-Radégonde-des-Noyers
Auteur
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
  • (c) Conseil départemental de la Vendée

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
  • Commune Sainte-Radégonde-des-Noyers
  • Lieu-dit Bourg
  • Adresse place de l'Eglise
  • Cadastre 1834 C 816  ; 2017 AC 84

L'église est mentionnée au 12e siècle (ses parties les plus anciennes pourraient d'ailleurs remonter à cette période) puis en 1357. Elle est alors liée au prieuré de Sainte-Radégonde, lui-même dépendant de l'abbaye de Moreilles. Le bâtiment subit probablement des destructions pendant les guerres de Cent ans puis de Religions ; l'architecture de sa tour nord est autant celle d'une tour de défense que d'un clocher. La nef est sans doute reconstruite au 17e siècle (au 19e siècle, l'abbé Aillery a relevé, inscrites sur les murs, les dates 1673 et 1681). D'importants travaux sont réalisés sur la charpente en 1677 par Louis et Jean Sire, charpentiers à Fontenay-le-Comte, sur commande du prieur, Nicolas Gausseron. Le bois est fourni par M. Tiraqueau, seigneur de la Grignonnière.

A la Révolution, la paroisse est unie à celle de Puyravault, qui forme une annexe de Sainte-Radégonde-des-Noyers à partir du Concordat de 1801 et jusqu'en 1858. Curé depuis 1786, François Nicolas Baugat devient le premier officier public et prête serment à la Constitution civile du clergé. Le culte ne semble pas totalement interrompu, les biens de la paroisse sont gérés par un fabriqueur mentionné en 1798. Le curé Baugat retrouve pleinement ses fonctions lors du Concordat, et reste jusqu'à sa mort en 1815. D'importantes réparations aux murs de la nef sont entrepris en 1806. La commune de Puyravault y participe, en tant que succursale de la paroisse de Sainte-Radégonde-des-Noyers. Le mur sud de la nef est en grande partie reconstruit en 1817, la baie sud du choeur est agrandie.

Peu de travaux majeurs sont entrepris par la suite. La sacristie est en partie reconstruite en 1835. La charpente est remaniée en 1874. En 1897-1898, on fait appel à Léon Ballereau, architecte à Luçon, pour consolider le clocher et y établir un nouveau beffroi, en vue d'y placer de nouvelles cloches, plus lourdes que celles déjà en place.

L'église se situe dans la partie nord du bourg, dans l'angle sud-est d'une place arborée (ancien cimetière). La façade occidentale, où se situe l'accès principal, présente une porte dont le fronton est soutenu par deux pilastres, le tout sous un oculus. Le clocher, une tour carrée, est accolé contre le côté nord de l'église. Ses angles sont renforcés par des contreforts. Il est surmonté d'une girouette en métal, en forme d'oiseau, ornée d'un drapeau tricolore également en métal. Le mur sud de l'église, soutenu par un contrefort, est percé de plusieurs baies en plein cintre et d'une porte surmontée d'un oeil-de-boeuf. La sacristie prolonge l'église dans son angle sud-est.

A l'intérieur, l'église comprend une simple nef, large, couverte d'une charpente apparente et dont le sol est plus bas que le sol extérieur. La nef se prolonge par un avant-choeur puis par le choeur, qui communique avec la sacristie. Une chapelle, ouvrant sur la nef, est établie dans le rez-de-chaussée de la tour (travée sous clocher). Elle est couverte d'une voûte d'ogives. A l'intérieur, une arcade brisée retombe sur deux colonnes à chapiteaux ornés de feuilles d'acanthes. Une clôture en pierre (ancienne clôture de choeur ?), formée d'arcs en plein cintre, délimite la chapelle.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit partiel
  • Toits
    tuile creuse
  • Plans
    plan allongé
  • Couvrements
    • charpente en bois apparente
    • voûte d'ogives
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • Archives départementales de la Vendée. BIB PB 408. 1927-1932, 1937-1939 : Bulletin paroissial de Puyravault et Sainte-Radégonde-des-Noyers.

    Bulletins des 16 avril, 8 et 13 octobre 1931
  • Archives départementales de la Vendée. 3E 37/253. 1591, 7 décembre : Nicolas Viète le jeune, écolier, chapelain de la chapellenie ou stipendie vulgairement appelée la chapellenie de Velluire, desservie en l'église de Sainte-Radégonde-des-Noyers, donne procuration pour en prendre possession.

    Archives départementales de la Vendée, La Roche-sur-Yon : 3E 37/253
  • Archives départementales de la Vendée. 21 Fi 2/7. 1969-1971 : pré-inventaire des monuments et richesses artistiques de la France, commune de Sainte-Radégonde-des-Noyers.

  • Archives départementales de la Vendée. 1 O 784. 1805-1919 : construction et gestion des édifices et services publics de la commune de Sainte-Radégonde-des-Noyers.

  • Archives diocésaines de La Rochelle-Saintes. Fa IV E 57. 1670-1684 : quittances de travaux au prieuré et à l'église de Sainte-Radégonde-des-Noyers, réalisés par le prieur Nicolas Gausseron.

  • Archives paroissiales, Chaillé-les-Marais. Paroisse de Puyravault, carton 3. Eglise de Puyravault et son ornementation.

  • Archives paroissiales, Chaillé-les-Marais. Paroisse de Sainte-Radégonde-des-Noyers, carton 9, dossier 1. 1836-1978 : église de Sainte-Radégonde-des-Noyers, travaux, aménagements.

  • Archives paroissiales, Chaillé-les-Marais. Paroisse de Sainte-Radégonde-des-Noyers, carton 9, dossier 6. 1593-1980 : diverses affaires concernant la paroisse de Sainte-Radégonde-des-Noyers, dont : 1593, 26 août, jugement de la cour ordinaire de la sénéchaussée de Fontenay-le-Comte contre Jean Sarrazin au profit de Nicolas Viète, chapelain de la chapelle de Velluire, desservie en l'église de Sainte-Radégonde-des-Noyers ; 1659, 2 décembre, bail du revenu de la chapelle de Saint-Jean de Velluire desservie en l'église de Sainte-Radégonde-des-Noyers, par Jean Josse, son titulaire, à Pierre Birot, notaire à Sainte-Radégonde-des-Noyers ; 1850, 13 avril : copie d'une lettre du curé à l'évêque relatant "l'apparition de la sainte Vierge à Sainte-Radégonde-des-Noyers, les 24 et 26 mars 1850" ; note sur sainte Praxède.

  • Dossier documentaire de la Conservation du patrimoine du Département de la Vendée.

Bibliographie

  • AILLERY, Eugène (abbé). Chroniques paroissiales : canton de Chaillé-les-Marais, manuscrit, vers 1855, 67 p. (Archives départementales de Vendée, 1 J 2698).

Documents figurés

  • 1834 : plan cadastral de Sainte-Radégonde-des-Noyers. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 267).

Date d'enquête 2017 ; Dernière mise à jour en 2018
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
(c) Conseil départemental de la Vendée
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.