Logo ={0} - Retour à l'accueil

Écart, puis ferme, actuellement maison - les Landes, Saint-Jean-sur-Erve

Dossier IA53002925 réalisé en 2003

Fiche

  • L'étable.
    L'étable.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • étable
    • remise
Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesétable, remise
Dénominationsécart, ferme
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes d'Erve-et-Charnie - Sainte-Suzanne
AdresseCommune : Saint-Jean-sur-Erve
Lieu-dit : les Landes
Cadastre : 1842 D 262, 263, 268, 270 ; 1982 D 314 à 317

Le lieu-dit des Landes fait partie du territoire cédé par Thorigné à Saint-Jean en 1840. C'est un ancien écart. Le bâtiment de l'étable contenait autrefois un logis à deux pièces à cheminée ou plus sûrement deux logis à une pièce. Le profil de son ancien pignon permet de le dater du XVIe siècle ou du XVIIe siècle. Sa conversion en bâtiment agricole est antérieure à 1842. Il a été surélevé dans les années 1950 ou 1960. En 1842, il était utilisé par le cultivateur qui logeait dans la partie ouest du bâtiment d'habitation actuel (parcelle D 263 du cadastre ancien). Celle-ci peut remonter au XVIIe siècle ou au XVIIIe siècle, mais ses fenêtres ont été élargies dans la deuxième moitié du XIXe siècle. La partie est (parcelle D 262) était le logement d'un journalier ou d'un ouvrier. Également remaniée dans la deuxième moitié du XIXe siècle, elle a été complètement transformée dans les années 1980. Le fournil remploie sans doute une partie des murs du troisième logis attesté en 1842 (parcelle D 270), remanié et raccourci dans la deuxième moitié du XIXe siècle. La remise a été bâtie dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle

La ferme des Landes est constituée de quatre bâtiments construits en moellons de grès foncé et disposés de part et d'autre de la cour. Le logis est comprend deux corps correspondant chacun à un ancien logis : le corps ouest est couvert de tuiles plates. Ses deux portes sont surmontées d'arcs segmentaires bloqués au mortier. Ses deux fenêtres sont encadrées de briques. Le corps ouest est maintenant crépi et doté d'une couverture en tuiles mécaniques. L'étable a été surélevée au moyen de parpaings de brique. Sa toiture est en tuile plate. Chacun de ses murs-pignons conserve à l'intérieur les vestiges d'une cheminée. Le fournil a un toit en ardoise. Les deux grosses pierres qui font saillie sur son pignon est signalent la présence d'une cheminée (non vue). La remise est couverte d'ardoises. Les Landes appartiennent au type I des écarts.

Mursgrès moellon sans chaîne en pierre de taille
Toittuile plate, ardoise
Étagesen rez-de-chaussée
Couverturestoit à longs pans
TypologiesLa typologie des écarts est établie en fonction du nombre de logements comptabilisés sur le cadastre de 1842. Type I : écart de 2 ou 3 logements. Type II : écart de 4 logements ou plus.
État de conservationremanié, inégal suivant les parties

Ancien écart converti en ferme par la transformation d'anciens logis en bâtiements agricoles. A rapprocher du Remonay.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Mayenne : 3 P 989. État des sections du cadastre, 1843.

  • Archives départementales de la Mayenne : 5 V 256. Ordonnance de Jean-Baptiste Bouvier, évêque du Mans, 7 juillet 1843 : redécoupage des paroisses de Saint-Jean-sur-Erve et de Thorigné selon les nouvelles limites communales fixées par la loi du 22 mai 1840.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Mayenne - Foisneau Nicolas
Nicolas Foisneau

Chercheur à l'Inventaire général, au service puis direction du Patrimoine du Conseil départemental de la Mayenne, de 2001 à 2020.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Davy Christian
Christian Davy

Chercheur au service Patrimoine de la Région Pays de la Loire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.