Logo ={0} - Retour à l'accueil

Corderie (détruite), 4 à 10 rue des Cordiers, Paimbœuf

Dossier IA44004636 réalisé en 2004

Fiche

Dénominationscorderie
Aire d'étude et cantonPaimbœuf (commune)
AdresseCommune : Paimbœuf
Adresse : 4 à 10 rue des
Cordiers
Cadastre : 1810 1 à 3 ; 1999 A 1ère feuille 1913 ; 1688 ?

L'activité portuaire génère tôt l'installation de corderies. La rue de la Corderie, nom précédemment attribué à l'actuelle rue Pasteur, pourrait être le lieu d'une première implantation sur les terrains situés à l'est de la rue, entre l'actuelle rue du Faisan et la rue Pierre-Jubau. La coïncidence entre la vente de la corderie Bodichon à Jean Rondineau en 1742 et la construction par ce dernier de maisons rue de la Corderie à partir de 1748 pourrait le confirmer. Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, des corderies sont repérées en aval près du calvaire et aux abords de l'actuelle place Frégathe-Aréthuse. En 1789, le calendrier patriotique mentionne leur présence : Chauveau et Verrière près du calvaire et Rocheteau, père et fils, près de la Grande Chaussée, ce que confirme le registre de la capitation de 1788 pour Guillaume Rocheteau et Jean Chauveau. En 1811, la matrice du rôle cadastral de Paimbœuf concernant les terrains non bâtis précise la localisation d'une corderie au sud-ouest de l'actuelle rue des Jardins au nom de Affilé et Pichaud (actuellement n° 29 rue des Jardins). Dans la version du dictionnaire d'Ogée augmentée en 1848 les auteurs font état de : deux belles corderies pour la marchande dont l'une est mécanique. La dernière corderie, dont quelques vestiges sont encore visibles à l'ouest de la rue des Cordiers, a fermé ses portes en 1964. En 1895, deux nantais, René Leroux, négociant et Jules Delhomme, fabricant de cordages s'associaient pour la fabrication et la vente de câbles, cordages, ficelles et sacs. En 1927, Alexandre Delhomme vendait la corderie à la Société des corderies et filatures de Paimbœuf. Elle changera plusieurs fois de mains avant la cessation d'activité en 1962. Au début du XXe siècle une association de compagnons, la Fraternelle des Cordiers, organisait le jour de la Saint-Pierre, des manifestations dont témoignent les cartes postales. Elles cesseront après la Première Guerre mondiale.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle

Références documentaires

Documents d'archives
  • Etude de Me Lamy et Coicaud, notaires à Nantes : vente de la corderie Bodichon à Rondineau. 4 août 1742.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 2/1176 (?)
  • Archives notariales. Etude de Me Lecuyer à Paimbœuf : Acte de vente de la corderie par Alexandre Delhomme à la Société des corderies et filatures de Paimbœuf. 1er mars 1927.

Périodiques
  • CAILLAUD, Georges. Les corderies de Paimbœuf. In : Bulletin de la Société d'Etude et de Recherches historiques du Pays-de-Retz, 1985, n° 5.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Lelièvre Françoise
Françoise Lelièvre

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.