Logo ={0} - Retour à l'accueil

Presbytère, 1 place du Général-Leclerc

Dossier IA72058932 inclus dans Place du Général-Leclerc réalisé en 2019

Fiche

Parties constituantes non étudiéescour, mur de clôture, puits, portail
Dénominationspresbytère
Aire d'étude et cantonPays du Perche sarthois - La Ferté-Bernard
AdresseCommune : Tuffé Val de la Chéronne
Adresse : 1 place du
Général-Leclerc
Cadastre : 1831 D2 130, 131, 133 ; 2019 AC 207 à 209

Le presbytère occupe vraisemblablement cet emplacement depuis une période reculée. Une première description sommaire est donnée à l'occasion d'un inventaire des meubles suite au décès du curé Pierre Geslin, en 1720. On y décrit une chambre avec cabinet, une chambre haute, une cuisine, des celliers. L'aspect du bâtiment est entièrement transformé lors d'une vaste campagne de modification, voire de reconstruction, en 1757. Cette date figure sur l’agrafe de la porte principale, confirmée par la forme des ouvertures, de l’escalier et des boiseries conservées. Le plan terrier du prieuré de Tuffé, réalisé entre 1757 et 1759, indique une maison avec trois pièces au rez-de-chaussée (salle, salon, cuisine où se greffent deux fours à pain) et cellier adossé. Les communs placés dans la cour, aujourd’hui disparus, incluent alors une grange, deux étables et, flanquant la nef de l’église, une chambre et des toits à porcs. Une déclaration du 5 avril 1757 précise que les moines étaient dans l’intention de réaliser, à travers le jardin, « un canal couvert pour l’écoulement des eaux et immondices de leur cuisine pour tomber en leur dit petit étang, lequel canal sera entretenu par ledit sieur curé ». Il semble que cet ouvrage ne fut jamais réalisé.

A la Révolution, le presbytère, dit en bon état, n’est pas aliéné et sert très temporairement de logement d’instituteur, de mairie et de justice de paix, tandis que la grange est affectée à l'usage de prison. Il retrouve sa vocation première suite au Concordat et la conserve pendant tout le XIXe siècle, malgré des projets d'installation de l'école dans les années 1830. Les comptes de fabrique font état de plusieurs travaux d'agrandissement : une chambre dite "Vicariat" est reconstruite en 1821, puis la tour d'escalier en 1824 (l'escalier parait toutefois être celui du XVIIIe siècle), puis une aile en retour avec boulangerie au rez-de-chaussée et chambre à l'étage est ajoutée vers 1838. Cette modification est perceptible dans certaines anomalies de charpente et le mur très épais séparant les deux ailes. Peut-être même a-t-on remployé les deux corbeaux d'une cheminée du XVe ou du XVIe siècle pour soutenir une sablière de la charpente. Un portail à piliers est réalisé du côté de la place en 1842 (disparu).

Suite à la séparation de l’Église et de l’État (1905), le presbytère est loué par la commune au desservant. Le prix du bail est l’objet de querelles entre le curé et la municipalité, celle-ci menaçant de vendre le bâtiment. Toutefois, la population s’y oppose, redoutant de perdre son curé. Dans la 2e moitié du XXe siècle, le bâtiment est occupé par une communauté de sœurs qui y assure le catéchisme jusqu’à la fin des années 1980. La toiture est remaniée dans la 2e moitié du XXe siècle et deux lucarnes en bois, visibles sur des photographies anciennes, sont supprimées. La façade arrière fait également l’objet de quelques transformations, tandis qu’un portail et deux appentis sont construits. Quant au grand portail charretier, il est transformé en local pour la pompe à incendie en 1938, comme le rappelle l’inscription peinte encore visible. Une colonne sèche, aujourd'hui supprimée, s'élevait contre la chapelle est de l'église. Un nouveau garage pour les pompiers est construit dans le jardin du presbytère en 1962 et agrandi en 1981.

Période(s)Principale : 3e quart 18e siècle, 1er quart 19e siècle, 2e quart 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Dates1757, porte la date

De plan en L, le presbytère présente une façade principale, au sud-est, à cinq travées. Les ouvertures, aux encadrements de pierre de taille calcaire, présentent des linteaux en arc segmentaire délardé avec, pour la travée centrale, des agrafes saillantes. Le toit, à longs pans et à croupes, est couvert d’ardoise et sommé d’épis de faîtage. Une tour carrée logée dans l’angle formé par les deux ailes, à l’arrière, couverte d’une croupe, accueille l’escalier tournant suspendu. Celui-ci, en bois, présente un garde-corps à balustres de section rectangulaire. Quelques pièces, notamment le vestibule, conservent des boiseries moulurées, tandis que l’étage a conservé un carrelage en tomettes à cabochons d’ardoise.

Un grand portail couvert donnait accès à la cour avant d’être transformé en local pour le matériel d’incendie : édifié en pierre de taille calcaire, il est orné de pilastres, de sommiers moulurés, d’une agrafe saillante, d’une forte corniche et surmonté d’un petit toit en ardoise à épis de faîtage. Un puits à margelle circulaire en moellons se trouve dans la cour.

Mursmoellon enduit (?)
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvrementscharpente en bois apparente
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans croupe
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant à retours en charpente
État de conservationbon état
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe ; non classé. 1793-1915 : délibérations du conseil municipal de Tuffé.

  • Archives départementales de la Sarthe ; B 5678. 1720 : scellé des états et inventaire des meubles de Pierre Geslin, curé de Tuffé.

  • Archives départementales de la Sarthe ; H 208. 1700-1723 : domaines du prieuré de Tuffé : déclarations rendues à la seigneurie du prieuré.

  • Archives départementales de la Sarthe ; H 209. 1757-1759 : domaines du prieuré de Tuffé, rénovation du terrier de la baronnie.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 1 J 197. Document concernant l'ancien presbytère de Tuffé, s.d.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 18 J 607. Collection Paul Cordonnier, commune de Tuffé.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 2 O 372/8. 1907-1933 : presbytère de Tuffé.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 2 O 372/9. 1862-1938 : pompe à incendie et local des pompiers à Tuffé.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 1 Q 68. Biens nationaux réservés à un service public, commune de Tuffé.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 5 V 278. 1813-1906 : comptes de la fabrique de Tuffé.

  • Archives diocésaines du Mans ; boîtes 1497 à 1500. Papiers concernant la paroisse de Tuffé.

  • Archives municipales de Tuffé Val de la Chéronne ; 1 D 1 à 11. 1915-2003 : délibérations du conseil municipal de Tuffé.

  • Archives municipales de Tuffé Val de la Chéronne ; 1 M 13. 1960-1981 : garage du matériel incendie de Tuffé.

Documents figurés
  • Plans du presbytère de Tuffé, s.d. (Archives départementales de la Sarthe ; 1 FP 721).

  • 1960 : plans du garage du matériel incendie de Tuffé, par Levasseur et Goussin. (Archives municipales de Tuffé Val de la Chéronne ; 1 M 13).

Bibliographie
  • Le patrimoine des communes de la Sarthe. Paris : Flohic éditions, 2000. 2 vol.

    p. 1630
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Pays du Perche sarthois - Barreau Pierrick
Barreau Pierrick

Chercheur auprès du Pays du Perche sarthois jusqu'en octobre 2020. Depuis novembre 2020, chercheur auprès du Conseil départemental de la Mayenne.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.