Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ponts (3) dit les ponts de la Bijettrie ; la Bijettrie

Dossier IA85002342 réalisé en 2019
Dénominationspont
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Bijettrie (la)
Adresse : chemin
de la Bijettrie
Cadastre : 1836 H et K ; 2019 OH et ZA

Jusqu'au milieu du 20e siècle, les fermes de la Bijettrie et de Drapelle ne sont pas reliées au bourg de Vix par voie terrestre. Le moyen le plus facile de rejoindre le bourg depuis les marais est alors d'emprunter la Grande levée de Vix et le canal de Vix puis, par bateau, le canal du Pont aux chèvres jusqu'au village du même nom, et de là le bourg. Le plan cadastral de 1836 montre qu'à l'emplacement des ponts actuels, sur la Grande levée de Vix, s'élevait une "hutte", la hutte à Guérin, habitation d'un des nombreux huttiers chargés par la Société des marais de Vix-Maillezais de surveiller la digue. Cette hutte a été démolie en 1931. Une autre hutte, la "hutte à Guéret" se trouvait en amont. Elle appartenait en 1836 à François Guéret (1779-1852), huttier, veuf de Marie Augereau. Cette hutte a disparu en 1953.

Le projet de construction du chemin de la Bijettrie entre Montnommé et les fermes de la Bijettrie est engagé en 1939 mais il ne reçoit un début d'exécution qu'en 1941. Il entraîne la nécessité, pour rallier Drapelle via un sentier, de franchir, du nord au sud, le Petit canal de la Société, le canal de Vix et le Contrebot de Vix. Or, dès 1936, on établit une passerelle par-dessus le Contrebot. La construction de ce petit ouvrage (encore visible de nos jours) est confiée le 28 mars 1936 par la municipalité à Gustave Grimaud, entrepreneur à Bouillé-Courdault, "inventaire des pieux à vis en béton armé" grâce auxquels l'ouvrage, lui-même en béton armé, avec garde-corps métallique, sera fiché dans la vase. Mais la passerelle montre très vite des défauts de conception et construction. Malgré ses pieux à vis fichés dans le sol argileux, elle s'enfonce jusqu'à ce que son tablier touche le bord du canal !

Débutée en 1941 mais interrompue par la guerre, la construction du chemin de la Bijettrie reprend en 1946 et est achevée en 1948. La passerelle sur le Contrebot, en plus de sa fragilité, s'avère trop petite. Son remplacement par un pont, la construction de deux autres sur le Petit canal de la Société et sur le canal de Vix, et le prolongement du chemin jusqu'à Drapelle sont décidés par le conseil municipal le 4 décembre 1949. Les travaux commencent en juin 1950 mais sont interrompus par l'inondation de décembre 1950 et janvier 1951. L'entrepreneur chargé de l'opération, M. Cornet est autorisé à prolonger le chantier. Le 7 juin 1953, enfin, une fête nautique est organisée à Drapelle pour l'inauguration des ponts et du chemin, en collaboration avec le Moteur Yacht Club. En 1964, lorsque le Petit canal de la Société est supprimé, on conserve le pont nord qui l'enjambait, avec au-dessous un morceau qui l'ancienne digue qui séparait ce canal du canal de Vix.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle
Dates1936, daté par source
1950, daté par source

Au débouché de la route de Vix-Montnommé à Drapelle (ou chemin de la Bijettrie), trois ponts permettent d'accéder aux marais mouillés depuis les marais desséchés. Ils franchissent successivement, du nord au sud, le Petit canal de la Société et sa digue (dont il ne reste ici que des morceaux de part et d'autre du premier pont), le canal de Vix, la Grande levée de Vix et le Contrebot de Vix. Les trois ponts ont en commun la forme (en croisillons) et la couleur (verte) de leurs garde-corps, en fonte. Chaque pont comprend un tablier droit en béton, soutenu par quatre piles également en béton reliées latéralement par des croisillons. En amont du pont sur le Contrebot de Vix, se trouve encore une des anciennes passerelles en béton qui, avant la construction des ponts, permettaient l'accès aux marais mouillés depuis le chemin venant de Montnommé. Construite sur des pieux à vis, cette passerelle s'est enfoncée dans le sol peu après sa construction.

Mursbéton
fonte
Couvrements
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée, 1 O 1141. 1907-1940 : gestion des biens et du personnel de la commune de Vix (baux, vente de l'ancien presbytère, droits de place et de marché, marais communal, bascule publique, passerelles, cimetière).

  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 3392 à 3401, 3725 (complétés par les registres conservés en mairie). 1837-1971 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Vix.

  • Archives municipales de Vix. Registres des délibérations du conseil municipal.

  • Entretiens avec Albert Delafoy (né en 1919), demeurant à Drapelle (Vix), en août et novembre 2019.

Documents figurés
  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 303).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis