Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir de Bois-Rochefort, le Bois-Rochefort, 7 rue du Sénéchal

Dossier IA44004407 réalisé en 2005

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

AppellationsBois-Rochefort
Destinationsamicale laïque
Parties constituantes non étudiéesensemble agricole, mur de clôture, jardin d'agrément
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonGuérande - Guérande
AdresseCommune : Guérande
Adresse : le, Bois-Rochefort , 7 rue du
Sénéchal
Cadastre : 1818 B3 1337 ; 2000 AB 72, 73

La terre et seigneurie du Bois-Rochefort est signalée dès 1421. À cette date, les héritiers d'Aliette de Lusangé, Jean de Saint-Gilles et Marie de Kervarin, en rendent aveu à Marie de Rochefort, dame de Matignon. En 1652, Pierre Noblet, lieutenant au siège royal de Guérande, rend aveu au Roi pour sa maison et autres logements couverts d'ardoises avec sa cour close, ses vergers, ses jardins et sa métairie de Bois-Rochefort. Le logis noble, actuellement détruit, est encore visible sur le cadastre de 1819. De plan rectangulaire, il était sans doute flanqué sur sa façade postérieure par une tour d'escalier hors œuvre. Le reste des dépendances, datables du XVIIe siècle et remanié au XIXe siècle, s'organisaient en U autour d'une cour, à l'origine close de murs, ouvrant sur la rue du Sénéchal.

Période(s)Principale : Moyen Age
Principale : 17e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Le manoir du Bois-Rochefort autrefois isolé au milieu de prés est aujourd'hui pris dans un tissu urbain. Le cadastre de 1819 figure l'ensemble bordé par un chemin (actuelle rue du Sénéchal) et organisé autour d'une cour flanquée de bâtiments. Le logis noble fermant le côté nord de la cour a été détruit, remplacé par un bâtiment dans le courant du XXe siècle.

Le bâtiment ouest est une construction de plan rectangulaire à deux niveaux (rez-de-chaussée, étage de comble) en moellons de granite bien équarris avec encadrements et chaînages d'angles en pierre de taille. La couverture de tuile mécanique est récente. La façade est percée de deux portes : l'une en arc en plein cintre surmontée d'une lucarne, l'autre rectangulaire. Toutes deux sont flanquées de fenêtres rectangulaires aux arrêtes abattues. Une troisième porte avec arc de décharge était installée sur le pignon nord. La différence de traitement de la partie basse de ce mur atteste d'une reprise de l'élévation. À l'intérieur on observe une cheminée monumentale en granite à consoles. Le bâtiment est flanqué à l'angle sud-est d'une tour quadrangulaire sous toiture d'ardoise en pavillon brisé. L'étage est accessible par une porte aux arrêtes chanfreinées donnant dans la cour. Le premier étage est éclairé de fenêtres rectangulaires. Au sud, une fente de tir bouchée donnait sur les champs. L'angle sud-est de la cour est fermé par une maison jumelle en moellon de granite sous toiture d'ardoise à deux pans. Deux habitations y étaient installées au rez-de-chaussée. Le comble, accessible par une lucarne passante était un lieu de stockage. Une rupture de maçonnerie sur le pignon nord atteste de la reprise du bâtiment au XIXe siècle. Ce mur conserve le piédroit d'un portail disparu qui ouvrait autrefois sur l'actuelle rue du Sénéchal.

Mursgranite
moellon
parpaing de béton (?)
Toitardoise, tuile creuse, tuile mécanique
Plansplan régulier en L
Étagesétage de comble, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
toit en pavillon
État de conservationvestiges, remanié

Les intérieurs sont très remaniés.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de Loire-Atlantique. B 1455. la maison et le domaine de Bois-Rochefort, possédés après la mort d'Aliette de Lusangé, vassale de Marie de Rochefort, dame de Matignon, décédée en 1419, par ses héritiers Jean de Saint-Gilles et Marie de Kervarin (1421) ; par Pierre Noblet, lieutenant au siège royal de Guérande (1652) ; par Françoise de Parthenaye, veuve du précédent, et sa fille unique Jeanne Noblet (1682), par Vincent de Sécillon, sieur de Colveuc, et consorts (1729), et par Louise de Kerveno (1749). 1421-1749.

  • Archives départementales de Loire-Atlantique. B 9153. Prisage de la maison noble de Bois-Rochefort. 1721.

Bibliographie
  • QUILGARS, Henri. Dictionnaire topographique du département de la Loire-Inférieure comprenant les noms de lieux anciens et modernes. Nantes, 1906.

    p. 31.
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Ville de Guérande - Dufrêche Frédéric
Frédéric Dufrêche

Société Atemporelle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Durandière Ronan