Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 31 rue du Général-De-Gaulle

Dossier IA44004575 réalisé en 2004

Fiche

Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonPaimbœuf (commune)
AdresseCommune : Paimbœuf
Adresse : 31 rue du
Général-De-Gaulle
Cadastre : 1810 196 ; 1999 A 2ème feuille 291

La duchesse de Lesdiguières arrente le 5 avril 1692 le terrain à un maître-menuisier, Claude Tardif. L'un des héritiers d'une famille de serrurier originaire de Saint-Vivant près de Dôle (Franche-Comté), Nicolas Baude, se porte ultérieurement acquéreur du lot et de la première maison bâtie qu'il semble abandonner en 1768. Le bien en déshérence à cette date est acquis par Jean Chauvreau, marchand-cordier, qui reconstruit la maison actuelle (François Paynot, procureur fiscal du marquisat de la Guerche en assure la transaction). Elle est dite nouvellement bâtie dans l'aveu rendu en 1778 par Jean Chauvreau au marquis de Bruc. La maison a été récemment divisée en plusieurs logements.

Période(s)Principale : 3e quart 18e siècle

Si le plan en L et l'articulation des deux corps de bâtiment par un corps d'escalier accessible de l'allée reste le plan adopté pour la reconstruction, l'organisation de la façade sur la rue déroge à la règle des deux travées centrées et de la demi-travée latérale (voir n° 11 de la rue) ; elle affiche une travée d'axe et une travée latérale élevée contre le mur mitoyen à l'est comprenant la porte d'entrée du couloir traversant. La proximité du mur mitoyen étonne, maladresse ou projet abandonné ? Il a pu être question dans un premier temps de doubler la maison sur la parcelle voisine à l'est, les deux parcelles mitoyennes n'en faisant à l'origine qu'une seule. La façade sur la rue était couverte d'un parement en pierre de taille de tuffeau (actuellement enduit) ; un linteau droit a remplacé l'arc de la porte d'entrée (voir la carte postale)La rue au début du XXe siècle depuis le n° 25 (à droite).La rue au début du XXe siècle depuis le n° 25 (à droite).. L'étage en surcroît est marqué par d'importantes lucarnes passantes caractéristiques des années 1770. Le corps principal est composé d'une pièce par niveau ; la pièce située au rez-de-chaussée à usage de magasin de commerce a conservé sa vocation commerciale jusqu'en 2005. Le corps secondaire en appentis est composé de deux pièces par niveau, dont la cuisine au rez-de-chaussée. Deux dépendances le prolongent jusqu'au puits situé au sud de l'ensemble. Cette description est antérieure aux divisions récentes.

Mursgneiss
granite
brique
moellon
tuffeau pierre de taille
Toitardoise, ciment amiante en couverture
Plansplan régulier en L
Étages1 étage carré, étage en surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
appentis
Escaliersescalier hors-œuvre : escalier tournant à retours sans jour en charpente
Techniquesferronnerie
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Etude de Me Trastour. Aveu rendu au marquis de Bruc par Jean Chauvreau, marchand cordier, sur une maison nouvellement bâtie consistant en une chambre et allée sur la rue, escalier en bois au derrière et chambres le joignant, deux chambres au second étage, au midi des dites chambres sont quatre celliers se joignant, cour au bout, puits et latrines, bornée à l'est par les héritiers de la veuve Edelin et de la veuve Averty et à l'ouest par les héritiers de François Porcher (Michelle Houery et Jean Fourneau). Ce bien a été acquis en 1768 de la succession en deshérance de Nicolas Baude. 24 novembre 1778.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/41
  • Etude de Me Trastour. Aveu rendu au marquis de Bruc par Michelle Grou sur une rente due par Jean Chauvreau et François Leclair sur une maison consistant en plusieurs chambres et cour. 15 février 1780.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/42 article 117
  • Etude de Me Baullin. Attournance faite au duc de Villeroy par Marie Voisin, épouse et procuratrice du sieur Marain de Pornic en tant qu'héritière de Marguerite Averty sa mère, sur une maison (n° 29) consistant en boutique, arrière-boutique, chambres hautes et celliers, borné à l'est Pavageau-Cebron (n° 27) et à l'ouest la maison du sieur Baude (n° 31). 18 avril 1765.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 1/4
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Lelièvre Françoise
Françoise Lelièvre

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.