Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme dite le Grousseau, actuellement maisons

Dossier IA85002098 réalisé en 2018

Fiche

Parties constituantes non étudiéesgrange, étable
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : L'Île-d'Elle
Lieu-dit : Grousseau (le)
Adresse : route
D 938 ter
Cadastre : 1834 E 151 ; 2017 AR 20 à 26

La cabane du Grousseau, développée à partir du dessèchement des marais environnants au milieu du 17e siècle, a dû succéder à une exploitation ou vacherie plus ancienne, vouée à l'élevage. En 1572, un acte de partage de biens entre Denis et Jean Gorron et François Martineau mentionne ainsi "certains bois et marais appelés Groussault". En 1652, Jean de Cherigny, sieur des Varennes, demeurant à Marans, en est propriétaire et il la met en ferme. Les preneurs pourront y faire paître leur bétail et faucher l'herbe y poussant pour le nourrir. Une loge sera construite sur ce marais pour abriter les animaux. Les preneurs pourront faire des mottes et jardins autour du bâtiment, couper le bois sur certaines parties du marais, exploiter le bouchaud ou pêcherie qui s’y trouve. Ils devront surveiller leurs bestiaux afin qu’ils ne fassent aucun dégât dans les bois du marais. La ferme est consentie pour 120 livres tournois et 60 livres de beurre par an. Jean de Cherigny possède toujours le Grousseau en 1660.

Lorsque les marais de Vix-Maillezais nouvellement desséchés sont partagés entre les membres de la Société, en octobre 1663, les marais du Groussault constituent le lot 82 du partage. Ce lot échoit pour partie à Gabriel de Beaumont-Pally, à Jean de La Vallée-Corné et à Maximilen Eschallard de la Boulaye, trois des principaux membres de la Société. La cabane du Groussault est aussitôt mise en ferme et en exploitation : en 1664, lorsqu'il épouse Marie Benoist, Pierre Tillaud est cabanier au Groussault. La cabane appartient dans les années 1690 à René Rabillé, sieur des Oriettes qui, en 1696, conteste le paiement de sa contribution financière à la Société des marais de Vix-Maillezais. En octobre 1696, il accepte de payer sa dette en échange de l'autorisation de faire construire un pont par-dessus le canal de Vix au droit de sa cabane. Quelques années plus tard, ses biens sont saisis et la cabane du Groussault est un temps usurpée par Joseph-Marie Scimars, de Fontenay-le-Comte. Vers 1770, elle appartient à Louis Bridault (1701-1775), négociant, directeur de la chambre de commerce et échevin de La Rochelle, époux de Marguerite Mignon.

A la Révolution, la cabane est saisie comme bien national à l'encontre de Toussaint Paul Bridault (1741-1800), fils des précédents. Ecclésiastique, curé-doyen de la paroisse Notre-Dame de Fontenay de 1776 à 1791 puis membre de la municipalité de cette ville, il a été exilé en Espagne en 1792 (il y mourra en 1801). La cabane, affermée à Jean Gelot, est estimée le 28 brumaire an 2 (18 novembre 1793). Elle comprend une maison avec grenier et chambre, un four, un toit et des loges, 10 carrés de marais desséchés couvrant 190 journaux, et 150 journaux de "marais pourris qui sont sous les eaux, appelés la Camotterie". Le tout est estimé à 60 000 livres. En 1794, l'Etat met le Grousseau en ferme, pour trois ans, au profit de Louis Dehargue, demeurant à Fontenay.

Après la Révolution, les héritiers du curé Bridault récupèrent ses biens : en 1816, le Grousseau appartient à M. Brideau, de La Rochelle, de même qu'au cadastre de 1834 (peut-être Pierre Joseph Marie Bridault, né en 1770, officier de marine, demeurant à La Rochelle en 1845). Les bâtiments actuels de la cabane remontent sans doute pour l'essentiel au milieu du 19e siècle.

Période(s)Principale : milieu 19e siècle

La cabane du Grousseau est située au milieu des marais desséchés. Ses bâtiments sont répartis autour d'une grande cour : principalement le logis au nord et une vaste grange-étable à l'est. Celle-ci a sa façade sur le mur pignon, signe d'une importante activité agricole, notamment d'élevage. La façade du logis, bien que remaniée, présente six travées d'ouvertures.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, étage en surcroît
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
TypologiesFerme à bâtiments séparés, Cabane de marais desséchés, Grange à façade en pignon, 6
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Charente-Maritime. 3E 31/29, fol. 26. 1652, mai : bail à ferme de la vacherie du Grousseau par Jean de Cherigny, devant Me Layné, notaire à Marans.

  • Archives départementales de la Charente-Maritime. 3E 31/33, fol. 42. 1660, 2 août : bail à ferme de la vacherie du Grousseau par Jean de Cherigny, sieur des Varennes, devant Me Layné, notaire à Marans.

  • Archives départementales de Charente-Maritime. 3 E 31/65. 1664, 12 juin : contrat de mariage entre Pierre Tillaud, cabanier au Groussault, et Marie Benoist.

  • Archives départementales de la Vendée. 62 J 5 à 14. 1663-1816 : registres des délibérations de la Société des marais desséchés de Vix-Maillezais.

    assemblée du 13 octobre 1696
  • Archives départementales de la Vendée. 62 J, archives de la Société des marais desséchés de Vix-Maillezais, liasse 1, pièce 5. Partage des marais de Maillezay et Vix, avec les procurations, eschanges et procez-verbaux, [19 octobre 1663-1er septembre 1664], Fontenay-le-Comte, chez Petit-Jean, 1664.

  • Archives départementales de la Vendée. 62 J, archives de la Société des marais desséchés de Vix-Maillezais, liasse 15, pièce 3. Vers 1780 : Etat des cabanes des marais de Vix, Maillé, Maillezais et Doix.

  • Archives départementales de la Vendée. 62 J, archives de la Société des marais desséchés de Vix-Maillezais, liasse 15, pièce 9. 1748, 25 novembre : enquête menée par Guillaume Donjon de Saint-Martin contre les mauvais payeurs des contributions de la Société de Vix-Maillezais.

  • Archives départementales de la Vendée. 62 J, archives de la Société des marais desséchés de Vix-Maillezais, liasse 82. 1816 : rôle des contributions financières de la Société des marais de Vix-Maillezais.

  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 1222 à 1228, 3559. État de section et matrices des propriétés du cadastre de L'Ile-d'Ellle, 1835-1958.

  • Archives départementales de la Vendée. 1 Q 191. Procès-verbaux d'estimation des biens nationaux.

  • Archives départementales de la Vendée. 1 Q 641. 1794, 24 juin (6 messidor an 2) : ferme par l'Etat des fermes du Grousseau et de la Guérinière, à L'Île-d'Elle, saisies comme biens nationaux.

Documents figurés
  • Plan cadastral de L'Île-d'Elle, 1834. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 111).

Multimedia
  • Archives départementales de la Vendée. Dictionnaire des Vendéens (en ligne sur vendeens-archives.vendee.fr).

    Notice sur Toussaint Paul Bridault
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis