Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme dite la cabane du Petit Sablon ; le Pont aux chèvres, 31 et 33 rue du Sablon

Dossier IA85002330 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, jardin, grange, étable, hangar agricole
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Pont aux chèvres (le)
Adresse : 31 et 33 rue
du Sablon
Cadastre : 1836 J 181 ; 2019 OJ 180 et 311

Cette ferme ou cabane de marais desséchés a été créée, comme toute, lors du dessèchement des marais de Vix au milieu du 17e siècle. Sur le plan et l'acte de partage de ces marais en 1663, elle apparaît comme le lot 69, d'une superficie de 176 arpents, et est attribuée à Gabriel de Beaumont-Pally, demeurant à Chantonnay, un des principaux membres de la Société des marais de Vix-Maillezais. Comme tous ses biens, elle est saisie à son encontre par ses créanciers.

Le 8 novembre 1772 (devant Millouain, notaire à Fontenay-le-Comte), la cabane est acquise par Nicolas Beurrey de Beauvais qui la transmet à sa fille, Marie-Thérèse, épouse de Daniel Louis Henri de Chasteigner du Bergeriou, seigneur du Plessis, lieutenant au régiment d'infanterie de la reine. A la Révolution, Chasteigner émigre (il mourra en 1806 en Allemagne) et la cabane du Petit Sablon est saisie comme bien national. Son estimation, le 11 juillet 1794, décrit brièvement deux chambres basses, une écurie, un toit à cochons, le tout en mauvais état, d'une valeur de 2000 livres et affermé aux héritiers de Pierre Lièvre, ancien meunier et fermier seigneurial.

Après la Révolution, la cabane est récupérée par la fille de Chasteigner, Mélanie-Félicité de Chasteigner, par acte de partage de succession du 23 septembre 1803 (6e jour complémentaire an 11, devant Cougnaud, notaire à Fontenay-le-Comte). Celle-ci en est propriétaire en 1807. Cette même année, elle épouse à Fontenay-le-Comte Victor Rorthais de Monbail, propriétaire de la cabane au cadastre de 1836. Le Petit Sablon est vendu aux enchères le 3 mars 1856 à la requête de ses héritiers. Les bâtiments sont alors repris par François Mercier (1807-1897), cultivateur et propriétaire, époux de Françoise Jourdain.

En 1895, le logis et une écurie sont reconstruits en même temps qu'est installée une beurrerie, le tout pour le compte de Claude Boumier, fabricant de fromages. Celui-ci, 44 ans, est mentionné au recensement de 1901 avec son épouse, Marie Dupond, et quatre employés demeurant dans le village du Pont aux chèvres. La Société coopérative de la beurrerie du Petit Sablon est constituée en 1902, date à laquelle ses statuts sont rédigés et déposés (ils comprennent une section consacrée aux "soins à donner au lait"). Mais elle fonctionne peu de temps, Charles Boumier faisant faillite et disparaissant dans des circonstances mal élucidées... On ne trouve plus de trace de lui au recensement de 1906, pas plus que dans l'état civil de Vix. La beurrerie est démolie dès 1909. Une nouvelle construction (partie nord du logis au numéro 31 ?) est réalisée en 1911 au profit de Gabriel Aubineau, cultivateur, époux de Jeanne Célerier.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

La cabane est aujourd'hui divisée en deux propriétés. Un long alignement de bâtiments, parallèle au chemin de halage du canal du Pont aux chèvres, englobe notamment un logis, d'autres logements et des dépendances. Une ancienne grange-étable prend place au nord-est de l'ensemble et un hangar agricole au sud. Le logis, au nord, présente en façade, côté canal, trois travées d'ouvertures et quatre baies au rez-de-chaussée. Son mur pignon nord (fruit de l'agrandissement de 1911 ?) se distingue par son débordement de toit.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, étage en surcroît
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
TypologiesFerme à bâtiments séparés ; Cabane de marais desséchés ; 3/4
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée, 3 E 37. 1856, 3 mars : vente aux enchères de la cabane du Petit Sablon, à Vix, à la requête de Louis Gaston Perreau de Chaban, époux de Marie de Rorthays de Monbail, et d'Eugène Legris de Kergavarec, époux de Clotilde Rorthays de Monbail, devant Me Daniel-Lacombe, notaire à Fontenay-le-Comte.

  • Archives départementales de la Vendée, 3 E 63/57. 1807, 24 juin : bail à ferme de la cabane du Petit Sablon par Mélanie-Félicité Chasteigner.

  • Archives départementales de la Vendée. 62 J, archives de la Société des marais desséchés de Vix-Maillezais, liasse 15, pièce 3. Vers 1780 : Etat des cabanes des marais de Vix, Maillé, Maillezais et Doix.

  • Archives départementales de la Vendée. 62 J, archives de la Société des marais desséchés de Vix-Maillezais, liasse 84, pièce 7. [Vers 1748, copie de 1890 :] Table générale de tous les quarreaux du marais de Vix et Maillezais, à qui chaque carreau est échu après les échanges et contre échanges faites, de combien chaque carreau est d'arpent, la page où il se trouve dans le procès-verbal de partage, et par qui chaque quarreau est actuellement possédé.

  • Archives départementales de la Vendée ; 3 P 3392 à 3401, 3725 (complétés par les registres conservés en mairie). 1837-1971 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Vix.

  • Archives départementales de la Vendée, 1 Q 191. 1794, 11 juillet (23 messidor an 2) : procès-verbal d'estimation comme bien national de la cabane du Petit Sablon, à Vix.

  • Collection particulière. Laiterie coopérative du Sablon de Vix (Vendée). Statuts, Fontenay-le-Comte, imprimerie Charles Claireaux, 1902, 12 p.

Documents figurés
  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée ; 3 P 303).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.