Logo ={0} - Retour à l'accueil

Écart puis ferme, actuellement maison - la Raudière, Saint-Jean-sur-Erve

Dossier IA53002968 réalisé en 2003

Fiche

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesétable, porcherie, fournil
Dénominationsécart, ferme
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes d'Erve-et-Charnie - Sainte-Suzanne
AdresseCommune : Saint-Jean-sur-Erve
Lieu-dit : la Raudière
Cadastre : 1842 C 31, 32 C  ; 1982 ZB 15

En 1842, la Raudière était un écart constitué de deux fermes. Celle située au sud, qui comprenait quatre bâtiments, a été démolie avant 1937, à l'exception de sa porcherie, dont la toiture a été modifiée dans le dernier quart du XXe siècle. La seconde ferme était formée d'un logis-étable. Celui-ci a été fortement remanié dans la deuxième moitié du XIXe siècle (comme en témoigne sa porte d'entrée) puis à la fin du XXe siècle. Les deux bâtiments qui l'encadrent datent de la deuxième moitié du XIXe siècle. La toiture et les baies de l'étable-grange ont été remaniées dans le quatrième quart du XXe siècle.

Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle

L'ancienne ferme de la Raudière comporte quatre bâtiments. Les trois principaux sont disposés sur les trois côtés d'une cour ouverte au sud. Le logis, ancien logis-étable, est situé au nord. Il est doté d'un sous-sol semi-enterré. Son rez-de-chaussée surélevé est accessible par un escalier extérieur à deux montées convergentes. Sa toiture est en ardoise. Ses murs sont couverts d'un enduit ocre contemporain. Ses ouvertures ont été refaites récemment et dotées d'encadrements peints, sauf la porte d'entrée dont l'entourage est en pierres de taille de calcaire marbrier. L'étable-grange, située à l'ouest, est un bâtiment très large, construit en moellons de grès et actuellement couvert de tôle nervurée. Il possède un comble à haut surcroît. Ses portes et fenêtres du XIXe siècle sont surmontées d'arcs segmentaires en briques. Ses jours sont entièrement en briques. Le bâtiment situé à l'est est aussi construit en moellons de grès, mais sa couverture est en tuiles plates. Sa partie nord abritait un logement ou un four à pain. La porcherie dispose maintenant d'une toiture à un pan en tôle. La Raudière appartient au type I des écarts.

Mursgrès moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
Toitardoise, tuile plate, tôle ondulée
Étagessous-sol, en rez-de-chaussée surélevé, en rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
TypologiesLa typologie des écarts est établie en fonction du nombre de logements comptabilisés sur le cadastre de 1842. Type I : écart de 2 ou 3 logements. Type II : écart de 4 logements ou plus.
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Mayenne : 3 P 989. État des sections du cadastre, 1843.

Bibliographie
  • ANGOT, Alphonse-Victor (abbé), GAUGAIN, Ferdinand (abbé). Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne. Laval : A. Goupil, 4 vol., 1900-1910.

    t. 3, p. 386 ; t. 4, p. 770
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Mayenne - Foisneau Nicolas
Nicolas Foisneau

Chercheur à l'Inventaire général, au service puis direction du Patrimoine du Conseil départemental de la Mayenne, de 2001 à 2020.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Davy Christian
Christian Davy

Chercheur au service Patrimoine de la Région Pays de la Loire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.