Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cimetière, rue Saint-Roch

Dossier IA72059247 réalisé en 2021

Fiche

Dénominationscimetière
Aire d'étude et cantonPays du Perche sarthois - Savigné-l'Evêque
AdresseCommune : Torcé-en-Vallée
Adresse : rue
Saint-Roch
Cadastre : 2021 000 A 400

A l'origine, comme il était d'usage, le cimetière était accolé à l'église, il occupait l'espace à l'est et au sud de l'édifice.

Devenu insuffisant au XVIIe siècle, un second cimetière est construit route de Bonnétable, au lieu-dit Saint-Roch, à proximité du moulin de Beauray. Celui-ci est principalement utilisé pour inhumer les morts du nord de la commune. Une chapelle dédiée à saint Roch, mentionnée pour la première fois en 1722, est bâtie au cœur de celui-ci. Situé à l'écart du bourg, en temps de peste, ce cimetière devient l'unique lieu où l'on inhumait les morts. La chapelle est, sans doute, construite durant l'une de ces périodes d'épidémie, saint Roch étant le saint patron que l'on invoque pour être préservé de la contagion. Vendue en tant que bien national en 1792 à un marchand de Torcé, on ne conserve rien de cette chapelle, ni du cimetière dont les murs sont démolis à peu près à la même époque.

En 1774, le cimetière primitif est modifié afin de dégager l'accès à la cour du prieuré. Puis, au début du XIXe siècle, quelques réparations d'entretien sont effectuées. En avril 1818, les murs sont couverts par des pierres taillées et une barrière en claire-voie à deux battants en bois est ajoutée pour un total de 192 francs. A cette époque, son implantation nous est confirmée par le cadastre napoléonien de 1836, le cimetière occupait ainsi l'actuelle place de la Bascule. Il était bordé au nord par le mur de l'enclos du prieuré, au sud par le chemin traversant Torcé et s'étendait à l'est jusqu'aux premières maisons, le bureau de poste et son jardin ayant été bâtis sur son emplacement.

Toutefois, pour répondre aux préoccupations hygiénistes de l'époque, dès 1841, la translation du cimetière en périphérie du bourg est votée. Il faut cependant attendre le 10 septembre 1846 pour que la commune acquière, pour une somme de 400 frs, une parcelle ayant « la forme d'un parallélogramme de 27 m de façade sur 50 m de profondeur et d'une contenance de 13 ares 50 centiares ». Ce projet est présenté par l'agent voyer de l'arrondissement, Monsieur Davis et approuvé par arrêté préfectoral le 18 septembre. Rapidement, il devient trop petit et est agrandi en 1856-1857. Puis, en octobre 1858, il est clos de murs sous la supervision de l'architecte Nourry Blotin.

En parallèle, aucun travaux n'a été effectué dans l'ancien cimetière depuis la construction du nouveau. Il faut attendre 1863 pour que la commune envisage de le transformer en place publique afin de dégager l'église et de créer un lieu qui pourra servir lors des rassemblements liés aux pèlerinages et aux fêtes patronales. La dernière inhumation ayant eu lieu le 2 novembre 1847 et les ossements retrouvés lors de l'exécution des travaux devant être transférés dans le nouveau cimentière, le projet proposé par l'architecte d'arrondissement Nourry Blotin, est approuvé par arrêté préfectoral le 3 octobre 1863.

Selon un plan du cimetière daté du 22 juin 1938, sa superficie à cette époque est de 28 ares 50 centiares tandis que 10 ares 39 centiares sont occupés par des concessions de durées diverses.

Très récemment (2020-2021), le cimetière a été agrandi au nord-est.

Situé en périphérie du bourg lors de son édification, le cimetière a été rattrapé, au fil du temps, par les constructions du XIXe et du XXe siècle et enfin par une zone pavillonnaire au XXIe siècle.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 3e quart 19e siècle , daté par source
Dates1846, daté par source

Situé en périphérie et au nord-est du bourg, le cimetière de Torcé-en-Vallée est implanté perpendiculaire le long de la rue Saint-Roch, menant à Bonnétable. De plan rectangulaire, il est entouré par un mur de clôture en moellons de grès revêtus d'un enduit ciment à pierre vue. Il s'ouvre sur la rue Saint-Roch par un portail en métal encadré de piliers en ciment et surmonté d'une croix en fer forgé légèrement ouvragée (volutes, fers de lances). A l'intérieur, le cimetière est divisé en trois grandes zones délimitées par des allées, dont les deux premières sont subdivisées en deux par l'allée principale qui mène à la croix de cimetière. Cette dernière est fixée sur une sorte de piédestal en grès taillé. La croix, en fer forgé, présente un décor simple (volutes, fers de lances, fleur). Les stèles sont très variées : croix en fonte ouvragées, croix en pierre de taille ou encore stèle en granite, mais elles font toutes parties de productions en série que l'on retrouve dans de nombreux cimetières. Au fond de la parcelle, au sud-est, un appentis construit en pans de bois et repris récemment en brique et en ciment, servait très certainement à abriter les outils nécessaires à l'entretien du cimetière. Devant celui-ci, une pompe à bras Briau en fonte, en très bon état et portant les inscriptions « PB 40 » et « BRIAU », est présente.

Mursgrès moellon
Plansplan rectangulaire régulier
Techniquesferronnerie
sculpture
Représentationsvolute fer de lance croix fleur
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe ; 2 O 368/8. Extrait du registre des délibérations du conseil municipal, 22 décembre 1841.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 3 O 1650. Transformation de l’ancien cimetière en place publique, 1863.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 2 O 368/7. Documents divers sur l'église, 1816-1935.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 2 O 368/9. Cimetière – Aménagement, réglementation, translation, concessions, 1818-1938.

  • Archives diocésaines du Mans ; boîte 1486. Documents concernant la paroisse de Torcé-en-Vallée.

Documents figurés
  • Cadastre napoléonien de Torcé-en-Vallée. B2 de Conhard. 1 : 1250. 1836. 1 plan : 1 : 1250. (Archives départementales de la Sarthe ; PC\366\008).

  • Plan du cimetière / dressé par Cosnard, maire de Torcé-en-Vallée. Torcé-en-Vallée, 22 juin 1938, 1 plan : 1 : 300. (Archives départementales de la Sarthe ; 2 O 368/9.)

Bibliographie
  • PAYS DU PERCHE SARTHOIS. Laissez-vous conter Torcé-en-Vallée, septembre 2015.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Pays du Perche sarthois - Dewancker Camille
Dewancker Camille

Chargée de mission inventaire du patrimoine du Pays du Perche Sarthois depuis le 26 avril 2021.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.