Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cimetière (disparu), actuellement ateliers municipaux, 103 rue Georges-Clemenceau

Dossier IA85002414 réalisé en 2019

Fiche

Dénominationscimetière
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Clouzy (le)
Adresse : 103 rue
Georges-Clemenceau
Cadastre : 1836 B 1265 ; 2019 AL 177

Dans les années 1830, décision est prise de transférer le cimetière qui, depuis le Moyen-Age, se trouvait à proximité de l'église, sur la partie ouest de l'actuelle place Charles De Gaulle. Le 6 janvier 1838, le préfet informe le sous-préfet qu'il a reçu une pétition d'habitants de Vix réclamant le transfet du cimetière, comme le prévoit la loi du 23 prairial an XII. Le 7 mars suivant, le conseil municipal décide d'acheter à Léonard Hygin Vinet, avocat à Fontenay-le-Comte, "le champ du Clouzy", d'une superficie de 41 ares, situé à la sortie sud-est du bourg, et dépendant de l'ancienne métairie du Colombier. La vente est conclue le 21 juillet. Le 1er novembre 1839, le conseil municipal constate que la construction du mur de clôture du nouveau cimetière est achevée. Il décide de faire édifier une croix de cimetière en pierre de taille, à placer au milieu du cimetière. Celui-ci est ouvert le 1er janvier 1840.

Dès le mois de décembre 1841, des problèmes d'humidité se font jour, alors qu'il pleut beaucoup et que l'eau a du mal à s'évacuer. Le conseil municipal décide alors d'entourer le cimetière de fossés (il en existe encore aujourd'hui sur le côté est de la parcelle). Rapidement saturé, le cimetière est à son tour fermé en 1889 pour être transféré aux Pouvriers, à son emplacement actuel. Les propriétaires des tombeaux sont invités, s'ils le veulent, à en récupérer les pierres (cela sera fait, par exemple, par la famille Morin, demeurant à Blandineau). Quelques pierres tombales sont transférées au nouveau cimetière. Pendant plusieurs années, les pierres tombales continueront à émerger du sol de l'ancien cimetière, avant que celui-ci ne soit désaffecté. Le socle de la croix de cimetière est réutilisé à l'école privée des filles pour supporter une statue de la Vierge. En 1954, il sera remployé à Drapelle comme socle de la nouvelle statue de Notre Dame des Marais.

Dans les années 1970, un terrain de camping municipal est brièvement ouvert à cet endroit, avant qu'un terrain de sport ne soit aménagé. Aujourd'hui, le site est occupé par les ateliers municipaux.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle

L'ancien cimetière, désormais occupé par les ateliers municipaux, se trouve à la sortie sud-est du bourg, dans le quartier du Clouzy.

Couvrements
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives municipales, Vix. 13 M 1 à 7. 1838-2000 : déplacements et agrandissements du cimetière de Vix.

  • Archives municipales, Vix. 1 N 2 à 10. 1803-1990 : actes notariés concernant des biens communaux à Vix.

  • Archives municipales de Vix. Registres des délibérations du conseil municipal.

  • Collection particulière ; Archives paroissiales, Maillé, paroisse de Vix. Depuis 1910 : bulletins paroissiaux de Vix.

Documents figurés
  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 303).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis