Logo ={0} - Retour à l'accueil

Bourg de Sainte-Radégonde-des-Noyers

Dossier IA85001989 réalisé en 2017

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominationsbourg
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Sainte-Radégonde-des-Noyers
Lieu-dit : Bourg
Cadastre : 1834 C

Le bourg s'est probablement développé dès le Moyen Age autour de l'église et de son prieuré (actuelle mairie). La rue de la Voie reprend toutefois vraisemblablement un ancien axe d'époque romaine. Le bourg apparaît pour la première fois sur la carte des marais du Petit-Poitou par Siette, en 1648. On y distingue les actuelles route D25 et rue de l'Eglise, ainsi que des rues partant de cette dernière en direction de l'ouest. Le bourg est juché sur sa petite hauteur, ancienne île du golfe des Pictons désormais entourée de marais desséchés. Les habitations sont concentrées sur la partie est de l'ancienne île au plus près du canal du Clain. Un bois (ou des marais boisés) borde le bourg au nord. On retrouve la même configuration sur la carte de la région par Claude Masse, en 1701, puis sur le plan cadastral de 1834. Les habitations sont alors éparses vers l'ouest : quelques maisons, des moulins à vent, et surtout des vignes et des champs.

La situation évolue un peu dans la seconde moitié du 19e siècle et au début du 20e siècle, avec la construction de maisons le long de la rue de la Voie, près de la laiterie coopérative qui remplace alors un ancien moulin à vent. Le bourg s'étend aussi un peu plus encore vers l'est lorsque le cimetière y est implanté, en 1923. Le centre-bourg évolue peu, si ce n'est l'aménagement, en 1882, de la place du marché (le long de la rue du Four). L'habitat se densifie, surtout vers l'ouest, à la fin du 20e siècle et au début du 21e, avec la création de lotissements et de constructions pavillonnaires.

Période(s)Principale : Moyen Age, Temps modernes, Epoque contemporaine

Le bourg se situe au centre de la commune, à mi-chemin entre son extrémité nord et la Sèvre Niortaise au sud. Il est compris entre le canal du Clain à l'est et le canal du Temple à l'ouest. Au nord comme au sud, il est environné de vastes marais desséchés. Ceux situés au nord appartiennent à la commune de Puyravault : la limite entre les deux communes frôle le bourg de Sainte-Radégonde-des-Noyers. Etabli sur une ancienne île de faible altitude, le bourg émerge à peine au-dessus de ces marais.

Le bourg s'organise autour de deux axes est-ouest (la route D25 et la rue de la Voie, prolongée à l'est par la rue du Têteau et par la rue de la Fontaine au Clain), reliés par différents axes nord-sud, notamment la rue de l'Eglise et la rue de la Cigogne. Des ruelles secondaires s'articulent au sein des îlots ainsi formés. Plusieurs, notamment la rue du Paradis et la Petite rue des Jardins, sont bordées de hauts murs en pierres sèches.

Assez dense autour de l'église et de la rue de l'Eglise, l'habitat se relâche vers l'ouest. Au-delà de la rue des Chaume Choux, subsistent des champs et quelques rangs de vignes.

Couvrements
Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • 1648 : Plan et description particuliere des maraits desseichés du petit Poictou avecq le partaige sur icelluy faict par le sieur Siette escuier conseiller ingenieur et geografe ordinaire du roy et controleur general des fortiffications de Daulfiné et Bresse, le 6 aoust 1648. (Bibliothèque nationale de France, GE DD 2987)

  • 1701 : Carte contenant une partie du Bas Poitou et de l'Aunis où se trouve Marans et l'embouchure de la Seyvre Niortaise, par Claude Masse. (Service historique de la Défense, J10C 1293, pièce 7).

  • 1834 : plan cadastral de Sainte-Radégonde-des-Noyers. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 267).

  • Vues aériennes depuis 1945 sur le site internet de l'IGN www.geoportail.gouv.fr.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis