Logo ={0} - Retour à l'accueil

Boulodrome, jeu de boule de fort de la Société Les Tilleuls, 21 place du 8-mai-1945, Fontevraud-l'Abbaye

Dossier IA49010773 réalisé en 2010

Fiche

Les bâtiments et équipements de la Société des Tilleuls sont représentatifs des évolutions que connurent les jeux de boule de fort depuis le XIXe siècle.

Précision dénominationjeu de boule de fort
Appellationsboulodrome des Tilleuls
Parties constituantes non étudiéescour
Dénominationsboulodrome
Aire d'étude et cantonFontevraud-l'Abbaye - Montsoreau - Saumur-Sud
AdresseCommune : Fontevraud-l'Abbaye
Adresse : 21 place du
8-mai-1945
Cadastre : 2011 E 48

Plusieurs cercles et sociétés furent constitués à Fontevraud au fil du XIXe siècle : la "Société de Fontevraud" est mentionnée en 1834 et le "Cercle républicain", fut actif dès la fin du XIXe siècle pour s'éteindre dans les années 1940.

La "Société Les Tilleuls" est fondée le 10 juin 1890 (rédaction du règlement) et l'autorisation préfectorale est accordée le 4 août 1890.

Le bâtiment des sociétaires fut construit probablement dans les mois qui suivirent et l'on peut lire en façade les inscriptions "Aux amis / réunis de la / Société des / Tilleuls / X - XIX / 1890" (qui correspond peut-être au 19 octobre 1890 ?) et peut-être inauguré l'année suivante puisque l'on peut y voir l'inscription : "L'union fait / la force / 1891". Il est édifié sur la propriété privée de Jules Palustre, membre de la société et plusieurs fois maire de Fontevraud (1881-1888 et 1892-1900).

Les bâtiments et équipements ont été plusieurs fois remaniés depuis la fin du XIXe siècle. À l'origine le jeu de boule de fort était en plein-air, avant que ne soit érigée en 1907 l'aile qui l'abrite depuis lors.

Durant la Seconde Guerre mondiale où les écoles de Fontevraud furent réquisitionnées par les troupes d'Occupation, les classes furent accueillies dans le jeu de boule de fort.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates1890, porte la date
1907, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

La parcelle sur laquelle est édifié le siège de la société est issue du morcellement de l'ancien cimetière : c'est le seul édifice qui s'élève sur les lots situés du côté sud, où toute construction avait été longtemps interdite (du fait de ce que les inhumations y furent pratiquées jusqu'au déplacement du cimetière en 1814, sans transfert de sépultures).

Au cœur du bourg, limitrophe du champ de foire (devenu place du 8 mai 1945), ce site était propice à l'installation d'un tel établissement de sociabilité.

Les bâtiments, en rez-de-chaussée, sont en L : au sud se trouve le bâtiment originel qui accueillait le cercle et, en retour d'équerre à l'est fut édifié la longue aile qui abrite le jeu de boule de fort.

La maison de la société est en rez-de-chaussée ; elle est bâtie en moyen appareil de tuffeau sur solin de pierre dure, largement recouverts d'enduit et dotée d'un toit ardoises à longs pans. Elle présente une ornementation qui se limite à des chaînes d'angle à bossages en table et à une corniche. Les clefs en volute des plates-bandes des quatre baies de la façade principale (trois fenêtres et une porte ouvrant au nord) agrafent le larmier de la corniche. Deux cartouches gravés sur l'assise sommitale du mur portent des inscriptions liées à la fondation de la société.

L'aile qui abrite la piste de boule de fort est construite sur une structure en charpente de six travées, avec poteaux soutenant le toit d'ardoises à longs pans. Les murs sont aujourd'hui constitués d'un remplage de moyen appareil de tuffeau sur solin de béton ; il est toutefois possible que dans un premier temps la structure de charpente n'ait été habillée que de matériaux moins nobles (planches ?). Chaque travée compte une fenêtre ouverte à l'ouest, mais à l'origine des baies ajouraient aussi la façade est. Le pignon nord comporte une porte et une fenêtre. La piste, d'abord en terre battue, est aujourd'hui recouverte d'un revêtement synthétique.

Ces deux ailes étaient indépendantes l'une de l'autre et furent reliées par une extension construite dans les années 1990 dans l'angle sud-est.

Progressivement complantée d'arbres procurant l'ombrage nécessaire aux activités de plein-air, la cour située au-devant de ces bâtiments accueille d'autres jeux, de boules et de palets.

Signée de seules initiales (E. F. ?), la « Fanny », dessin de 1908 (fusain, craie blanche et sanguine sur papier), est d'un trait caractéristique de la production érotique contemporaine.

Mursbéton
bois
enduit partiel
moyen appareil
Toitardoise
Étagesen rez-de-chaussée
Couverturestoit à longs pans
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Maine-et-Loire. 40 M 19. Sociétés. Cercles et sociétés d'agrément, fondations et autorisations, arrondissement de Saumur, communes de E à R : Fontevraud-l'Abbaye (10 juin 1890).

Bibliographie
  • CHARISSOUS, Raymond. Chroniques du village de Fontevraud. Tapuscrit multigraphié. Fontevraud-l'Abbaye : 1993.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de Maine-et-Loire - Conservation départementale du patrimoine - Stalder Florian