Logo ={0} - Retour à l'accueil

Atelier de fabrication de chaussures Poupelin, actuellement maison, 24 rue Nationale

Dossier IA85002138 réalisé en 2018

Fiche

Dénominationsatelier de fabrication, usine de chaussures
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : L'Île-d'Elle
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 24 rue
Nationale
Cadastre : 2017 AB 315

Cette petite usine était spécialisée dans la fabrique de chaussures, galoches, sabots et autres sandalettes. Elle a été fondée en 1929 par Gaston Poupelin, cordonnier de formation, et son épouse Louise, auxquels ont succédé son fils Jacques et son épouse Paule. Après avoir compté jusqu'à huit employés, l'entreprise a fermé en 1990.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle

L'ancien atelier se trouve en alignement sur la voiee. Il s'agit d'un bâtiment en simple rez-de-chaussée, dont la façade est percée de cinq ouvertures dont trois larges fenêtres.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étagesen rez-de-chaussée
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Extrait de "Les industries de chez nous", Ouest Eclair, 31 avril 1941, au sujet de la production de l'atelier Poupelin.

    "Nous avions dit, dans un récent reportage, que la claquette était une nouveauté. Toujours au pays de l'Ile d'Elle, un galochier bien sympathique, M. Gaston Poupelin, a fait circuler les premiers modèles de claquettes il y a déjà 4 ans.

    Cet artisan, qui possède de réelles qualités de décorateur — et même de compositeur, pourrions-nous écrire, — a su harmoniser les nuances et les dessins, souvent d'ordre composite, des lanières de cuir composant la garniture de chaque semelle. Vous n'ignorez pas que les semelles sont faites, aujourd'hui, par des machines-outils tournant à une très vive allure et qui sont cousines germaines des toupies de nos menuiseries modernes.

    — Avant guerre, nous a dit Mme Poupelin, nous garnissions chaque semelle de bois d'une semelle de caoutchouc. Maintenant, faute de caoutchouc, nous avons substitué aux semelles des crampons. Cela vaut mieux que rien.

    On peut dire, sans crainte de démenti, que M. Poupelin est le père... naturel de quelques dizaines de variétés de claquettes qui rencontrent partout, du reste, le plus flatteur succès.Comme vous voyez, les claquettes sont aussi une industrie de l'Ile d'Elle et de ses environs."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Centre de documentation du Parc du Marais poitevin, Saint-Denis-du-Payré. 2002-2003 : enquête anthropologique autour de la sellerie de L'Île-d'Elle.

  • Informations, documentation et notes de dépouillements d'archives transmises par M. Daniel Goguet (L'Île-d'Elle).

Bibliographie
  • "Les industries de chez nous", Ouest Eclair, 31 avril 1941.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis